Square Charles-de-Gaulle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Square Charles-de-Gaulle
Image illustrative de l'article Square Charles-de-Gaulle
Square Charles-de-Gaulle en 1895. La grille de fer est visible.
Situation
Coordonnées 43° 36′ 16″ N 1° 26′ 42″ E / 43.6045, 1.445 ()43° 36′ 16″ Nord 1° 26′ 42″ Est / 43.6045, 1.445 ()  
Pays France
Région Midi-Pyrénées
Ville Toulouse
Quartier Capitole
Morphologie
Type Place
Histoire
Création 1873-1875
Monuments Capitole

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Square Charles-de-Gaulle

Géolocalisation sur la carte : Toulouse

(Voir situation sur carte : Toulouse)
Square Charles-de-Gaulle

Le square Charles-de-Gaulle est une place située à Toulouse, entre le Capitole de Toulouse / rue Ernest Roscach à l'ouest, la rue Lafayette au nord, la rue d'Alsace-Lorraine à l'est et la rue du Poids de l'Huile au sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne porte de la Commutation, jardin des plantes de Toulouse.

Le square a été créé lors de la percée de la rue Alsace-Lorraine entre 1873 et 1875[A 1]. Après la démolition de la Maison Commune qui se situait sur l'emplacement du square, l'ancienne porte est déplacée et reconstruite au jardin des plantes[A 1]. La grille de fer est retirée en 1928 afin de créer des trottoirs[A 1]. La ligne A du métro s'arrête au milieu du square (arrêt Capitole) et, à sa construction en 1993, le bassin et les allées du square ont été recréés à l'identique; la cascade et la rocaille en fausses pierres rappelant des coquilles d'huîtres[note 1] ont disparu lors du réaménagement de la station[A 1].

Description[modifier | modifier le code]

Donjon du Capitole.

Outre l'ancienne Tour des archives capitulaires, le square referme un buste de Jean Jaurès installé en 1929, une stèle en mémoire au Général de Gaulle, un cabrillet à grandes feuilles en face du donjon, deux cèdres du Liban; un érable sycomore, des micouliers et des sophoras.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette rocaille était appelée "parc aux huîtres"

= Références et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Granier, Toulouse côté jardins, éditions Daniel Briand,‎ 2005 (ISBN 2-903716-66-8)
  1. a, b, c et d Granier 2005, p. 28-29

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :