Sprite-comic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un sprite-comic (abrégé en SC) reprend les grands principes de la bande dessinée, à savoir des planches composées de cases comprenant des personnages, des décors, des bulles et une mise en scène. Le mot sprite indique que ce type de bande dessinée reprend des personnages de jeux vidéo. Généralement, les sprite-comics se déroulent dans des univers de jeux vidéo[1],[2],[3],[4].

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le Sprite Comic nécessite beaucoup de travail afin de bien travailler la forme (la réalisation) et le fond (tout ce qui touche au scénario et à la mise en scène). Il est également possible de créer ses propres personnages à l'aide de logiciels de graphisme (le plus simple étant Paint, mais cela peut aller jusqu'à Gimp, en passant par divers autres logiciels comme Photofiltre ou bien l'excellent Photoshop).

Certains auteurs de sprite-comics emploient des sprites de différents jeux (par exemple, il n'est pas rare de trouver des sprites comics mélangeant les univers de Mario et de Sonic, qu'ils soient français ou anglais). On appelle cela un "cross-over", soit l'existence de plusieurs univers dans une même œuvre (les univers en question ne sont pas spécialement rivaux et il est préférable d'avoir des styles graphiques assez proches).

Le registre des Sprites Comics peut être très vaste : certains favorisent l'humour, d'autres l'action, la tragédie même certains se sont même essayés à l'horreur.

Une faute que l'on retrouve souvent est l'amalgame entre le terme Sprite Comic et hoax. Il faut savoir que dans la communauté française, les Sprites Comics ont pendant très longtemps été considérés comme étant des hoaxes, mais le terme n'est pas bon. Si ces deux pratiques sont des assemblages d'images tirées de jeux vidéo, le premier raconte une histoire tandis que le hoax (« canular » en français) est un terme utilisé pour désigner les Fake Screen, de fausses captures d'écran retouchées pour sembler réellement tirées d'un jeu. Elles sont parfois réalisées dans un but humoristique, parodique ou ironique.

Technique de base[modifier | modifier le code]

De nombreux sprites de jeux vidéo (indispensables pour un sprite-comic) sont trouvables sur Internet. Généralement, ils sont extraits par des amateurs via un émulateur et des roms de jeux. Cette étape est appelée "ripp".

Le créateur de sprite-comic (il n'existe pas de terme pour désigner les auteurs, à ne pas confondre avec les spriters, qui sont spécialisés dans l'édition et/ou la création de sprites) peut modifier à sa guise les sprites qu'il compte utiliser. L'auteur possède alors un personnage personnalisé qui peut lui servir d'avatar ou non. On trouve de tout, en passant du simple changement de couleur jusqu'à la création complète.

Certains rares auteurs ont fait des SC en partant de zéro, chaque décor et chaque sprite étant créé à partir de rien, au fur à mesure des besoins de l'auteur, dans ce cas-là on dit qu'il a fait du « pixel art ». Certains disent qu'ils le font "from scratch", ce qui signifie la même chose.

Les SC sont généralement enregistré en PNG, mais il peut arriver qu'ils soient enregistré en GIF si celui-ci contient des animations. En revanche, il est fortement recommandé d'éviter les formats d'images avec compression à pertes, tel que le JPG car ils dégradent généralement la qualité de l'image. On notera qu'il est impossible de récupérer une bonne qualité d'image si celle-ci est enregistrée en JPG, et qu'il est inutile de le ré-enregistrer en PNG par dessus, l'image étant déjà dégradée.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

[1]

  1. « Shy'Comics », sur Shy'Comics