Semaine de relâche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Springbreak)
Aller à : navigation, rechercher

En Amérique du Nord, un congé d'une durée d'une semaine ou deux a lieu traditionnellement, selon les régions, à la fin de l'hiver ou au début du printemps. Il est appelé selon les régions congé de mars, congé du printemps, pause de mars, pause du printemps, relâche du printemps, semaine de relâche, vacances du printemps ou vacances d'hiver (March Break, Spring break ou Study Week en anglais). Certains étudiants se rendent dans un pays tropical ou une station de ski alors que de nombreuses familles en profitent pour faire des activités de plein air.

Noms[modifier | modifier le code]

Le congé porte différents noms, selon la langue et la région. En français, il porte le nom de vacances du printemps, en Alberta[1] de congé du printemps, en Colombie-Britannique[2], de pause de mars, à l'Île-du-Prince-Édouard[3] de congé de mars, en Nouvelle-Écosse[4] et au Nouveau-Brunswick[5], de vacances d'hiver en Ontario[6], de semaine de relâche au Québec[7] et de relâche du printemps au Yukon[8]. Au Manitoba, les noms de pause du printemps et de semaine de relâche sont tous deux utilisés[9].

En anglais, les Canadiens l'appellent généralement March Break, littéralement pause de mars, tandis que les Américains le nomment surtout Spring Break, autrement dit pause du printemps. Les noms Study Week (semaine d'études) ou Reading Week (semaine de lecture) sont aussi utilisés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le congé tire son origine d'un entraînement de natation organisé en 1936 à la piscine Casino de Fort Lauderdale par un entraîneur de natation de l'Université Colgate, Sam Ingram[10]. Un premier College Coaches' Swim Forum est organisé au même endroit en 1938, attirant déjà, selon une source, 300 nageurs[10]. Le film Where the Boys Are, sorti en 1960, a pour sujet des étudiants en vacances à Fort Lauderdale[10]. Au cours des années 1970 et 1980, des beuveries et toutes sortes d'excès deviennent de plus en plus fréquents[10]. La situation pousse le maire de Fort Lauderdale, Robert Dressler, à introduire un règlement contre la consommation d'alcool en public dans sa ville et même à annoncer à l'émission Good Morning America que les étudiants en vacances ne sont plus les bienvenus dans sa ville[10]. Cette décision pousse de nombreux étudiants, déjà 370 000 en 1985, à se rendre plus au sud, même dans les Antilles[10]. Des campagnes de sensibilisations ont lieu par la suite contre les problèmes de santé et de sécurité associés aux excès[10].

La première semaine de relâche au Québec a lieu en 1979 à l'instigation du commissaire scolaire Fernand Paradis, qui avait calculé que le taux d'absentéisme était plus élevé à la fin février[7]. S'inspirant du congé scolaire en France, il retranche une semaine aux vacances de Noël pour les déplacer en mars[7].

Activités[modifier | modifier le code]

Étudiants en vacances à Panama City.

Son but est officiellement de permettre aux étudiants de s'avancer dans leurs travaux et aux enseignants ou professeurs de corriger les copies. Les élèves n'ont normalement jamais de devoir et profitent de cette semaine pour se relaxer et voyager, ce qui n'est pas vrai pour la majorité des universitaires, qui eux ont des travaux importants et des examens de mi-session au retour de la semaine de lecture.

Selon les provinces et les écoles, le congé peut avoir lieu en février, en mars ou en avril[1].

Aux États-Unis, la semaine de relâche est organisée, selon les districts scolaires, entre la fin du mois de février jusqu'à la mi-avril, mais principalement durant les deux premières semaines de mars. La destination privilégiée des étudiants nord-américains est le Mexique, avec les villes de Cancún, Acapulco, Puerto Vallarta ou Tijuana et la Floride (Panama City Beach).

Au Japon, les semaines de relâche se déroulent entre la fin de l'année universitaire en mars et le début de la nouvelle année universitaire le 1er avril.

Le congé dans la culture[modifier | modifier le code]

Les excès liés à ce congé ont inspiré le film Losin' It[10] (1983). En 1986, MTV diffuse le premier Spring Break Special en direct de Daytona Beach[10]. Cette émission annuelle contribue à populariser davantage les beuveries et la sexualité associée à ce congé[10]. Joe Francis produit la série de films Girls Gone Wild (en) de la fin des années 1990 à 2007, lorsqu'une série de scandales, notamment de pornographie juvénile, mettent fin au projet[10]. Le film d'horreur Piranha 3D (2010) se déroule aussi durant le spring break en Arizona. Dans le film Spring Breakers qui est sorti le 6 mars 2013 avec Selena Gomez, Ashley Benson et Vanessa Hudgens, les jeunes filles se payent un spring break avec de l'argent volé dans un fast food ce qui entraîne leur arrestation par la police.

Notes et références[modifier | modifier le code]