Spreepark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Spreepark
Ancien nom Kulturpark Plänterwald
Ouverture 1969
Fermeture 2002
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Berlin
Quartier Berlin-Plänterwald
Type de parc Parc d'attractions
Site Web www.spreepark.de

Le Spreepark était un parc d'attractions dans le nord du Plänterwald[1], lui-même situé dans le district de Berlin de Treptow-Köpenick. Il est aussi connu sous son ancien nom, Kulturpark Plänterwald.

Historique[modifier | modifier le code]

La grande roue en 1985
La grande roue en 2005

1969-1989 – Kulturpark Plänterwald[modifier | modifier le code]

Le parc de loisirs ouvre en 1969 sous le nom de Kulturpark Plänterwald et couvre alors une superficie de 29,5 hectares. La zone est située dans le nord de la Plänterwald, à côté de la rivière Spree. Il est le seul parc de divertissement durable de l'histoire de la RDA et après la réunification des deux États allemands reste le seul de l'agglomération berlinoise. Au temps de la RDA, le parc a attiré jusqu'à 1,7 million de visiteurs par an.

1989-2001 – Spreepark Berlin[modifier | modifier le code]

Le parc culturel VEB Berlin est réaménagé en 1991 par décision des autorités municipales de Berlin. Des sept candidats en lice pour son aménagement, c'est une société de type GmbH, associant le Spreepark et la ville de Berlin qui obtient le contrat. Toutefois, les références de son gérant, Norbert Witte, ne sont pas vraiment vérifiées.

Sous l'égide de la Spreepark GmbH, quelques nouvelles animations sont ajoutées et le nombre de visiteurs atteint 1,5 million par an. Plus tard le concept change et le parc se transforme progressivement en parc de loisirs sur un modèle plus occidental. Dès lors, un forfait valable pour toutes les attractions est fixé (adultes : 29 DM, enfants : 27 DM) pour l'admission à l'ensemble des attractions, au lieu d'un tarif individuel pour chaque manège.

La surface asphaltée autour de la grande roue est transformée en plan d'eau. Des montagnes russes, deux cours d'eau de jeu, un stade, un village Western et un village anglais sont ensuite ajoutés au parc. Les montagnes russes modèles Double Loop Corkscrew se trouvaient de 1988 à 1991 sous le nom de Miralooping à Mirapolis et ensuite, furent exploitées sous le nom de Mega Looping Bahn à Spreepark jusqu'en 2001[2]. Il existe trois autres modèles au monde Double Loop Corkscrew[3]. Ceux-ci sont Magic Mountain à Gardaland (Italie) et Montaña Rusa à Diverland (Venezuela) qui fonctionnent avec des trains Arrow. Le tout premier modèle Double Loop Corkscrew se situe à Efteling et fut à l'époque les plus grandes montagnes russes sur le continent européen[4]. Les deux trains actuels du Python datent de 2005 et proviennent de la firme Kumbak[5]. Le parc berlinois acquiert treize attractions de Mirapolis après la fermeture de celui-ci. Il les ouvrira sur la décennie 90, pendant la première moitié principalement.

Depuis 1999, Spreepark fait face à des dettes importantes. L'augmentation du prix de l'entrée à 30 DM par personne et un manque d'espace de stationnement contribuent à une baisse du nombre de visiteurs jusqu'à atteindre, en 2001, seulement 400 000.

En 2001, la Spreepark GmbH annonce qu'elle est insolvable.

Après 2002[modifier | modifier le code]

Le 18 janvier 2002, Norbert Witte déménage à Lima, au Pérou, avec sa famille et ses proches collaborateurs. Ils y expédient six attractions (Fliegender Teppich, Butterfly, Spider, Baby-Flug, Wild River et Jet Star) dans 20 conteneurs. Pensant que ce transfert est destiné aux réparations et à l'entretien du matériel, les autorités délivrent une autorisation.

En août 2002, le parc est déclaré en faillite, laissant une dette de 11 millions d'euros. L'abandon de la zone est autorisé, mais des visites guidées sont toutefois organisées au milieu des vestiges pour le prix de 15 €, soit l'équivalent du prix d'entrée du parc avant sa fermeture. Depuis 2004, les montagnes russes renommées Euroloop se trouvent à Europark[2].

De son côté, Norbert Witte échoue dans sa tentative de créer un Lunapark à Lima. Le 19 mai 2004, il est condamné à sept ans de prison pour tentative de contrebande : on retrouve 180 kg de cocaïne, pour une valeur de 14 millions d'euros, expédiés du Pérou à destination de l'Allemagne dans les mâts du Tapis volant[6]. En octobre 2006, un tribunal péruvien condamne le fils de Norbert, Marcel Witte, à 20 ans de prison pour trafic de drogue.

Le parc abandonné sert de décor au film Hanna sorti en 2011 ainsi qu'au film Nous sommes la nuit sorti en 2010.

La grande roue[modifier | modifier le code]

L'attraction principale du Spreepark était sa grande roue, remplacée en 1989 par une nouvelle version, plus grande, comportant 36 nacelles pour une hauteur de 45 mètres. Elle constitue toujours un point de repère dans la région environnante.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

52° 29′ 09″ N 13° 29′ 16″ E / 52.48583, 13.48778 ()

Références[modifier | modifier le code]

  1. Spreepark : l’attraction décor, Sébastien Carayol, Libération, 9 décembre 2013.
  2. a et b http://www.rcdb.com/m/fr/2713.htm
  3. http://www.rcdb.com/m/r.htm?ot=2&mo=8255
  4. http://sprookjes.org/python.html
  5. http://www.rcdb.com/m/897.htm
  6. The week that was: World - Times Online