Sport et cinéma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sport et cinéma ont été associés dès les débuts de l'histoire du cinéma. Les films américains Leonard-Cushing Fight (Combat Leonard-Cushing) et Corbett and Courtney Before the Kinetograph, plus connu sous le titre Le Combat Corbett-Courtney (The Corbett-Courtney Fight), réalisés tous deux en 1894 par William Kennedy Laurie Dickson dans le cadre du premier studio de cinéma, construit par Thomas Edison, la Black Maria, sont les premiers films consacrés au sport (boxe anglaise). En 1895, Robert William Paul, qui fut le premier réalisateur britannique, à l'aide de la caméra qu'il a conçue avec l'ingénieur Birt Acres au même moment (20 mars 1895) où les frères Lumière tournaient leurs premières bandes, filme The Oxford and Cambridge University Boat Race (La course universitaire d'aviron Oxford-Cambridge). Tous ces films furent les premiers d'une longue série.

Festival et récompenses[modifier | modifier le code]

Le plus important festival consacré aux films sportifs est le festival "Sport Movies & TV" de la Fédération Internationale Cinema Television Sportifs qui se tient chaque année à Milan (Italie). La 24e édition se tient en 2006.

En matière de récompenses, citons Les Chariots de feu (4 oscars), Million Dollar Baby (4 oscars), Grand Prix (3 oscars), Rocky (3 oscars), Raging Bull (2 oscars), L'Arnaqueur (2 oscars), Sang et Or (1 oscar), Vainqueur du destin (1 oscar), Le ciel peut attendre (1 oscar), Le Champion (1 oscar) et Coup de tête (1 César) notamment.

Fiction et réalité[modifier | modifier le code]

Les scénarios puisent souvent dans la réalité, ainsi, quelques films font office de biographie. On citera Le Chevalier du stade basé sur la vie de Jim Thorpe, La Couleur du baseball (Jackie Robinson), Édith et Marcel (Marcel Cerdan) ou Les Chariots de feu qui s'appuient sur certains membres de la délégation britannique d'athlétisme pour les Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris.

Les scénaristes inventent aussi des sportifs et des clubs fictifs. Côté sportifs, signalons le joueur de baseball Roy Hobbs (Robert Redford) dans Le Meilleur, le footballeur François Perrin (Patrick Dewaere) dans Coup de tête, le cycliste Ghislain Lambert (Benoît Poelvoorde) dans Le Vélo de Ghislain Lambert ou le boxeur Rocky Balboa (Sylvester Stallone) dans la série des Rocky. Côté clubs, Roy Hobbs évolue aux New York Knights, François Perrin au FC Trincamp et Ghislain Lambert chez Epedex, notamment.

Les scénaristes inventent même des sports : Rollerball, Dodgeball et BASEketball par exemple.

Des scènes sportives figurent également dans des films non sportifs. On citera pour l'exemple le match de football américain de MASH ou celui de football du Petit Monde de don Camillo.

Exemples de films où le sport est à la base du scénario[modifier | modifier le code]

Alpinisme et Ski[modifier | modifier le code]

Athlétisme[modifier | modifier le code]

Automobile[modifier | modifier le code]

Baseball[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Baseball et cinéma.

Basket-ball[modifier | modifier le code]

Boxe[modifier | modifier le code]

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Football et cinéma.

Football américain[modifier | modifier le code]

Golf[modifier | modifier le code]

Hippisme[modifier | modifier le code]

Hockey sur glace[modifier | modifier le code]

Lutte[modifier | modifier le code]

Rugby[modifier | modifier le code]

Sports fictifs[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ronald Bergan, Sports In The Movies, New York, Proteus Books, 1982
  • (en) Jeffrey H. Wallenfeldt, Sports Movies: A Guide to Nearly 500 Films Focusing on Sports, Evanston, CineBooks, 1989
  • (en) Judith A. Davidson et Daryl Adler, Sport on Film and Video: The North American Society for Sport History Guide, New Jersey, Scarecrow Press, 1993 (recense 1400 films)