Spira (Final Fantasy X)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spira.

Spira

Univers de fiction
Genre(s)

Fantasy

Auteur(s)
Année de création

2002

Pays d’origine

Drapeau du Japon Japon

Langue d’origine

Japonais

Support d’origine

Jeu vidéo

Autre(s) support(s)

Jeux vidéo

Spira (スピラ, Supira?) est un monde imaginaire où se déroule l'histoire des jeux vidéo de rôle Final Fantasy X et Final Fantasy X-2.

Comme le sous-entend son nom, Spira est caractérisée par des cycles et de nombreuses choses sphériques, comme la spirale de mort que le monde supporte, les nombreuses sphères trouvées dans Spira, les bassins sphériques de Blitzball, la prière à Yevon, le Sphérier, et le cycle d'énergie vitale naissant à l'intérieur du cœur de la planète, accordant la vie à tous ses habitants vivants et redonnant ensuite à leur mort l'énergie vitale au cœur de la planète.

Invention de Square Enix, Spira est un des premiers mondes de Final Fantasy à disposer d'influences spirituelles et mythologiques cohérentes, universelles dans les civilisations de la planète et la vie quotidienne de ses habitants. Le monde de Spira diffère des mondes de style européen trouvés dans les Final Fantasy précédents, étant beaucoup plus modelé sur l'Asie du Sud-Est, notamment en ce qui concerne sa végétation, sa topographie et son architecture.

Spira est composée de nombreuses villes et peuples, et possède une géographie très diverse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Spira ne tient pas de calendrier détaillé, mais a des repères temporels par rapport à l'époque où se déroule les jeux.

1000 ans auparavant, une grande guerre a lieu entre les Invokeurs de Zanarkand et les soldats armés de Bevelle. Alors que Bevelle allait gagner, l'Invokeur Yu Yevon décide d'appeler une invocation très puissante, nécessitant l'aide de tous les habitants de la ville, qui doivent se sacrifier. Après leurs morts, ils deviennent des Priants. Yu Yevon les réunit au sommet du mont Gagazet et utilise leur puissance pour appeler une carapace indestructible autour de son corps, devenu dès lors immortel. Cette armure est appelée Sin. Sin détruit Zanarkand, mais les Priants réunis rêve d'une autre Zanarkand imaginaire.
Yunalesca, la fille de Yu Yevon, a fui la ville avec son mari Zaon. Une fois Sin créée, elle se rend à Bevelle pour montrer la toute puissance de Sin et les menacer d'une totale destruction, tout comme Zanarkand. En échange de leur survie, Yunalesca leur énonce les Préceptes de Yevon, à la gloire de Sin, et leur offre une chance de rédemption en abandonnant l'usage des machines, en se sacrifiant pour utiliser ce dernier comme Priant et appeler l'Ultime Chimère, qui détruit Sin.
Plus tard, Sin réapparait, et sème la mort à travers Spira. Le culte de Yevon commence alors. Zanarkand a finalement gagné la guerre contre Bevelle, l'usage des machines est prohibé, et seule la magie est utilisée.

1200 ans après, alors que Sin a détruit toutes les villes-machines de Spira, Bevelle est devenue le siège de la religion yevonite. Mais rapidement, un homme nommé Mi'ihen se fait connaître. Alors que Bevelle croit à une rébellion contre Yevon, Mi'ihen ne cherche qu'à inciter les gens de Spira à se battre contre Sin, et se rend à Bevelle pour prouver ses bonnes intentions. Les dirigeants de Yevon acceptent la proposition de Mi'ihen, et les Bannisseurs sont formés. Ils sont chargés de protéger les gens et les monuments de Spira contre Sin.

400 ans plus tard, un Invokeur du nom de Gandof, connu pour avoir construit des pylônes paratonnerres sur la Plaine foudroyée, parvient à vaincre Sin à nouveau, et apporte la première Félicité. Il reçoit le titre posthume de Grand Invokeur, et une statue à son effigie est érigée dans chaque temple de Spira.
170 ans après, O'halland, un Invokeur originaire de Kilika et grand nom du blitzball, apporte une nouvelle Félicité.
130 ans après, soit un siècle avant les deux jeux, Yocun, une femme membre des Bannisseurs, apporte une troisième Félicité.

10 ans avant Final Fantasy X, Braska, un Invokeur de Bevelle, mal vu de Yevon pour avoir épousé une femme Al Bhede, joint à lui Auron, un ancien moine guerrier déchu pour avoir refusé la main de la fille d'un haut dignitaire de Yevon, et Jecht, un inconnu se prétendant originaire de Zanarkand et joueur de blitzball, pour effectuer un nouveau pèlerinage et apporter une nouvelle Félicité.

Dans Final Fantasy X, Yuna, la fille de Braska, est également devenue Invokeure, et part de Besaid, où elle a grandi, pour son pèlerinage. Elle choisit comme gardiens Wakka, un joueur malchanceux de blitzball, capitaine des Besaid Aurochs, Lulu, une mage noire, Kimahri, un Ronso forcé de quitter le mont Gagazet pour avoir perdu sa corne, et Tidus, le fils de Jecht. Plus tard se joindront Auron, disparu depuis la Félicité de Braska et réapparu depuis peu, et Rikku, une jeune fille al bhede et cousine de Yuna. Ils vont découvrir la vérité sur Sin et la religion de Yevon et se résoudre à rompre le cycle.
À eux seuls, ils parviendront à vaincre l'emprise de la religion de Yevon sur Spira, et à détruire définitivement Sin, amenant l'Éternelle Félicité.

Dans Final Fantasy X-2, soit deux ans plus tard, Spira a totalement renié les préceptes de Yevon et vit avec plus de légèreté maintenant que la menace de Sin n'existe plus. Un ancien membre de l’Église de Yevon, Trema, a fondé le Mouvement pour la Vérité, qui cherchait à récupérer les sphères pour découvrir le passé caché de Spira, mais il disparait mystérieusement. Par la suite, trois formations commencent à avoir de l'influence : la Ligue des Jeunes, qui veut révéler les secrets de Yevon dissimulés dans les sphères ; Néo-Yevon, qui cherche à faire la transition avec Yevon en conservant les sphères ; enfin, les Pro-makinas, qui prônent l'usage des machines antiques ensevelies dans le sable du désert de Sanubia. Yuna, devenue chasseuse de sphères dans le clan des Albatros avec Rikku et Paine, doit affronter Shuyin, l'esprit d'un gardien d'une Invokeure de Zanarkand, mort à Bevelle pour avoir voulu activer le Vegnagun, une machine si puissante qu'elle aurait détruit Spira. Malgré la mort et le temps passé, Shuyin essaye encore d'utiliser Vegnagun. Elle parviendra à le vaincre et lui apporter le repos.

Géographie[modifier | modifier le code]

Villes et lieux habités[modifier | modifier le code]

  • L'île de Besaid

Cette petite île isolée se situe au Sud des terres habitées de Spira. Essentiellement montagneuse, le village de Besaid est construit sur un plateau.
Au pied des montagnes se trouve une grande plage de sable blanc où les enfants viennent jouer et les joueurs de Blitzball des Besaid Aurochs s'entraînent. C'est aussi là que se trouve l'embarcadère pour le Liki, navire assurant la liaison entre Besaid et Kilika.
L'île jouit d'un climat tempéré, et offre une végétation semblable à une jungle. Le seul monument remarquable de l'île est son temple, associé à la Chimère Valefore, situé sur la place du village. De la plage, il faut parcourir un sentier sur le flanc de la montagne, où l'on peut alors admirer la flore locale et les nombreuses cascades.

  • Porto Kilika

Ce village, sur une île proche de celle de Besaid, est construit sur l'eau : les maisons sont faites sur pilotis, et reliées par des passerelles de bois. Depuis le port, on peut prendre le Liki pour Besaid, ou le Winno pour Luca. L'équipe locale de Blitzball est celle des Kilika Beasts.
Le village fut complètement détruit par une attaque de Sin, causant un grand nombre de morts.
Le village a son temple, comme Besaid. Il est situé au fond de la jungle de l'île, et est voué à la Chimère Ifrit.

Dans Final Fantasy X-2, la ville reconstruite abritera le nouveau siège de la Ligue des Jeunes, et sera le théâtre d'un clivage entre la Ligue des Jeunes, dont les partisans resteront en ville, et Néo-Yevon, dont les membres se réfugieront au temple.

  • Luca

La deuxième plus grande ville de Spira, et certainement la plus vivante. En effet, elle a un port très développé, le seul stade de Blitzball de tout Spira et un opéra. C'est donc ici que se déroulent les tournois de Blitzball sur Spira. L'équipe de la ville, les Luca Goers, sont réputés pour leurs nombreux succès.

  • Temple de Djose

Un temple isolé sur la route de Djose, construit dans le granit des montagnes. Il est voué à la Chimère Ixion.
Dans Final Fantasy X-2, il deviendra le repère des Pro-makinas, un clan majoritairement Al Bhed mené par Gippel, qui prône la restauration et l'usage des machines antiques ensevelies dans le désert de Bikanel.

  • Sélénos

Le plus grand fleuve de Spira, infranchissable à pied. Il est peuplé par les Hypellos, race amphibie, qui conduisent les shoopufs, d'immenses pachydermes, qui permettent la traversée du fleuve en montant sur leur dos.

Le long des rives du fleuve, quand la nuit tombe, on peut voir de nombreuses furolucioles planer au-dessus de l'eau.

Au fond de l'eau, on peut admirer les ruines d'une ville-machine détruite par Sin.

  • Guadosalam

Le village des Guados, construite sous les racines d'un arbre gigantesque et millénaire. On vient le visiter pour son passage vers l'Au-délà, où de nombreuses personnes viennent se recueillir. C'est aussi là que se trouve la demeure des Maîtres de Yevon d'origine guadoe.
Le village a son équipe de Blizball : les Guados Glories.
Dans Final Fantasy X-2, le village sera déserté par les Guados, en fuite, et sera le lieu de prédilection des chasseurs de sphères, le manoir devenant la planque du gang Leblanc.

  • Temple de Macalania

Situé au bout du lac gelé de Macalania, il est dédié à la Chimère Shiva.
Une attaque de Sin fragilisera la glace qui le soutenait, et il disparaitra sous les icebergs.

  • Île de Bikanel

Cette île perdue dans l'océan occidental est la terre d'asile du peuple Al Bhed. C'est d'ailleurs là que se trouvait le Refuge. Ils s'y sont installés pour les nombreuses machines antiques ensablées qu'ils s'emploient à réparer. Le Refuge fut détruit suite à une attaque des Guados contre les Al Bheds.
Cette île est envahie par les sables du désert chaud de Sanubia, et n'est donc fait que d'immenses étendues de sable. Dans cette région vivent les Pampas, une espèce de cactus pouvant se déplacer.
L'équipe de Blitzball des Al Bheds se nomme les Al Bhed Psyches.

  • Bevelle

La plus grande ville de Spira, siège de de la religion yevonite. Bâtie sur les hauteurs de la forêt de Macalania, son style architectural tranche avec les autres villes du continent : de grands bâtiments à la gloire de Yevon, une cité construite sur plusieurs étages.
On y trouve aussi un temple, en l'honneur de la Chimère Bahamut.
Dans Final Fantasy X-2, la ville devient le siège de Neo-Yevon, une religion qui veut faire la transition avec Yevon, en récupérant les sphères pour garder leurs secrets.

  • Mont Gagazet

La montagne sacrée, col enneigé, terre des Ronsos. Ce peuple de guerriers gardent le passage obligé des Invokeurs vers les ruines de Zanarkand.
Le climat y est rude, avec de violentes tempêtes de neige qui ont eu raison de beaucoup d'Invokeurs. Ainsi, le long du chemin, on peut trouver quelques tombes improvisées.

Au sommet de la montagne, on peut découvrir la Falaise des Priants, qui dissimule d'antiques constructions.

Lieux inhabités[modifier | modifier le code]

La plupart de ces lieux ne comptent pour activité humaine que les comptoirs de Rin, auberges tenues par l'Al Bhed Rin.

  • La route de Mi'ihen

Ce sentier part de Luca vers le Nord. Cette route se compose de deux parties : l'ancienne route, qui s'est effondrée suite à une attaque de Sin mais est encore praticable, et la nouvelle.

Le long de cette route, on peut voir les vestiges d'antiques constructions, aujourd'hui envahies par la végétation.

Dans cette région vivent des Chocobos, sur lesquels on peut monter pour parcourir la route sans crainte.

  • La route des Mycorocs

Ce chemin construit dans le canyon des Mycorocs fait la jonction entre la route de Mi'ihen et Djose.

Pour explorer l'intégralité du canyon, des dalles propulsées par eau sont à activer. On peut y trouver d'ailleurs une statue de Sire Mi'ihen, fondateur des Bannisseurs.

Les monstres qui y vivent sont plutôt affiliés à l'élément Feu.

C'est là qu'auront lieu simultanément l'opération Mi'ihen, une attaque de grande envergure de Sin qui sera un échec complet et un massacre, et le recrutement des Crimson Blades dans une grotte mystérieuse, tout aussi meurtrière.

La Ligue des Jeunes s'installera sur le site de l'opération Mi'ihen.

  • Djose

C'est dans cette région que coule le Sélénos. La route sur la rive Sud serpente entre les falaises, tandis que celle de la rive Nord arpente une forêt dans laquelle se trouve la ville de Guadosalam.

  • Plaine foudroyée de Gandof

Plus communément appelée "Plaine foudroyée", ce désert rocheux est constamment sous les coups d'un orage violent et permanent. Aussi, pour la sécurité des Invokeurs, de nombreuses tours paratonnerres sont installées par Gandof, un Invokeur qui estimait que sa tâche ne se résumait pas à vaincre Sin mais à protéger les habitants de Spira.

  • Macalania

Cette région glaciale est en deux parties : la forêt ancestrale, et le lac gelé. Son climat est dû au Priant du Temple de Macalania, qui est celui d'une chimère de glace.

La forêt est un havre de paix pour les Guados, qui y retrouvent un environnement forestier qui leur est cher. Elle fait la jonction entre la Plaine foudroyée, Bevelle et le Plaine Félicité. Elle tire sa force du Priant, et commence donc à dépérir avec la disparition des Priants et la fin de Sin.
Dans la forêt coule une source d'eau, grâce à laquelle les sphères ont été fabriquées.

Le lac, quant à lui, est une immense étendue glacée. Il faut cheminer le long d'une fissure, puis parcourir un sentier sur une bande de glace, pour parvenir au temple de Macalania.

  • Plaine Félicité

Cette grande plaine marque l'histoire de Spira : en effet, c'est là que les Grands Invokeurs du passé ont combattu Sin. La plaine en garde d'ailleurs les marques.
Les Invokeurs l'ont choisi parce que la plaine est très grande, déserte et éloignée de tous. Surplombée par le Mont Gagazet, son immensité a fait douter nombre d'Invokeurs, qui ont alors renoncé à leur pèlerinage.

La Plaine Félicité est également un lieu bien connu des Bannisseurs : dans le creux de la falaise à l'Est se trouve le Centre d'entraînement de Mi'ihen, plus communément appelé Arène des monstres, où les combattants viennent régulièrement s'entraîner.

Près du pied du mont Gagazet se trouve l'entrée de la Grotte du Priant volé, où personne n'ose s'aventurer.

Après la fin de Sin, des promoteurs s'y installeront et organiseront des jeux.

  • Ruines de Zanarkand

La terre sacrée de Yevon, et étape finale de tout Invokeur. C'est dans cette cité en ruines que se trouve le Priant qui donnera l'Ultime Chimère, la seule arme efficace contre Sin.

Les nombreux morts de la ville n'ayant pas tous trouvé le repos, elle est infestée de furolucioles.

Dans Final Fantasy X-2, Cid y organisera des voyages organisés pour découvrir le site, avant que Yuna ne lui demande de cesser.

Races et peuples[modifier | modifier le code]

Spira est un monde multi-culturel, dans lequel cohabitent plusieurs peuples.

Les Humains[modifier | modifier le code]

La plupart des habitants de Spira en font partie. La plupart pratiquent la religion de Yevon, dit Yevonistes. Bien qu'ils soient humains, cela ne les empêche pas d'avoir des pouvoirs magiques.

Les Al-Bheds[modifier | modifier le code]

Les Al Bheds sont une race humanoïde qui vivent à l'écart de la société humaine. Ils forment une communauté du monde de Spira. Les Al-Bheds vivent dans le désert de Sanubia sur l’île occidentale de Bikanel, qu’ils ont choisi pour son isolement du monde et ses nombreuses machines ensevelies sous le sable. Bien que très similaires aux humains biologiquement et morphologiquement, ils se distinguent par le port de masques et de lunettes (à l'exception de Rin, Rikku ou de son père Cid), par leurs cheveux blonds et leurs yeux verts à la pupille en forme d'un tourbillon. Ils se distinguent aussi des autres peuples par leurs tenues vestimentaires assez particulières. Les enfants Al Bheds portent une combinaison très épaisse qui les masque entièrement.

Ils ne croient pas en Yevon, considérant qu'ils n'ont pas à suivre aveuglément des préceptes, et utilisent des machines antiques interdites. Ils sont donc considérés comme hérétiques. Seul le marchand Rin, dont les comptoirs sont très utiles dans les pèlerinages des Invokeurs, semble être toléré.

Ils s'expriment dans leur propre langue, qui n'est en fait rien d'autre qu'un autre alphabet où chaque lettre est substituée à une autre. Les Al-Bheds peuvent se croiser aux humains et donner naissance à des enfants métis : Yuna est le principal exemple. Bien qu'elle n'ait ni les cheveux blonds ni les pupilles en forme de tourbillon, elle a un œil bleu et un œil vert. Les Al-Bheds sont également très doués en apnée et extrêmement mobiles sous l'eau, recherchant régulièrement des pièces de machines ou des machines entières (le Vaisseau) et faisant de bons joueurs de Blitzball.

Les Ronsos[modifier | modifier le code]

Les Ronsos sont des êtres anthropomorphiques à l'apparence féline arborant une fourrure bleue sombre et une crinière blanche, blonde ou brune. Incroyablement musclés, ils sont très grands et ont une grande force physique ainsi qu'une bonne souplesse. Ils vivent sur le Mont Gagazet, qu'ils considèrent comme lieu sacré. Ils parlent dans la même langue que les humains, mais sans utiliser de pronoms. Très lents sous l'eau, ils sont en revanche dotés d'une endurance supérieure aux humains. Ils sont capables, par le Ryuken, d’apprendre une technique utilisée par leurs ennemis.

Les Ronsos ont également une équipe de Blitzball, les Ronso Fangs, qui reste sur Luca.

Dans Final Fantasy X, la tribu est dirigée par le Grand Maître de Spira, Kelk Ronso. Leurs deux plus grands guerriers sont Biran Ronso et Yenke Ronso. Kimahri Ronso, le gardien de l'Invokeur Yuna, est plutôt vu comme la honte des Ronsos, car Biran lui a brisé sa corne et au lieu de l'affronter, a fui le Gagazet.

Ils seront décimés par Seymour Guado, pour avoir permis à Yuna de passer le Gagazet et parce que le Maître de Yevon, Kelk Ronso, a fui Bevelle après avoir découvert les divers secrets des hauts dirigeants. Les survivants choisiront Kimahri comme Ancien, l'équivalent de chef.

Les Guados[modifier | modifier le code]

Les Guados sont une race humanoïde vivant à Guadosalam. Ils ont un teint verdâtre, des cheveux hirsutes et bouclés, les oreilles pointues, de longs bras aux mains fines avec de longs ongles. Leurs veines temporales ressortent sur leur front.

Leur conversion à la religion yevonite par Jyscal Guado a eu peu d’influence sur leur mode de vie : surtout axée vers la nature (Guadosalam est construite dans les racines d’un arbre), leur quotidien tourne autour de l’Au-delà, le monde des morts, dont une entrée se trouve dans leur cité. Ils sont par ailleurs très sensibles aux furolucioles et aux « odeurs » qu’elles dégagent. Ils sont ainsi capables de reconnaître les morts qui n’ont pas encore été envoyés dans l’au-delà par un(e) invokeur(euse).

Il existe un dialecte Guado, qui n’est plus parlée que par les plus vieux habitants de la ville souterraine. Il s’agit en fait de la langue commune, mais le verbe conjugué est placé en fin de phrase (comme dans une traduction littérale du japonais). Cependant, la majorité des Guados parlent couramment la langue des humains, ce qui rend l'ancienne langue guado sur le point d'être une langue morte. Les humains et les Guados peuvent se croiser et donner naissance à des enfants métis : Seymour Guado fils de Jyscal Guado en est l'exemple principal.

Les Guados ont occupé un rôle de premier plan dans la traque des Al Bheds et de Yuna, mené par Seymour Guado. Après la mort du Maître de Yevon et l'avènement de l'Éternelle Félicité de Yuna, les Guados ont dû fuir Guadosalam pour trouver refuge dans la Forêt de Macalania.

Les Hypellos[modifier | modifier le code]

Les Hypellos sont de petits êtres de couleur bleue, ressemblant un peu à des grenouilles, mais anthropomorphiques. Ils vivent un peu partout sur Spira, par exemple à Luca. On les trouve principalement sur les rives du fleuve Sélénos, où ils font traverser le fleuve aux gens en utilisant des shoopufs (un grand animal ressemblant à un éléphant). Ils parlent la langue commune en zozotant.

Ils pourraient faire d'excellents joueurs de blitzball du fait de leurs grandes capacités aquatiques, cependant aucun n'a accepté de contrat à ce jour.

Régime politique[modifier | modifier le code]

Dans Final Fantasy X, le monde de Spira est principalement contrôlé par les Maîtres de Yevon.

Ils sont au nombre de 4, dont 3 représentent les peuples de Spira soumis à la religion yevonite : Wen Kinoc pour les humains, Seymour Guado pour les Guados, et Kelk Ronso pour les Ronsos. Tous les trois sont dirigés par Monseigneur Mika, Grand maître de Yevon depuis 50 ans au moment du jeu.
Ce carré dirigeant est chargé du respect de la religion et des préceptes de Yevon selon les dires de Dame Yunalesca. Ce sont vraisemblablement eux qui nomment les prêtres et les Grands Prêtres des temples de Spira.
Le siège de la religion se trouve au sommet du temple de Sainte Bevelle.

Pour les Al Bheds, le peuple insoumis à Yevon, il est dirigé par Cid.

Légendes, mythes et anecdotes historiques[modifier | modifier le code]

Le mythe le plus important est encore celui de l'apparition de Sin, et de l'instauration de la religion yevonite. Cette légende fut racontée par Yunalesca et Zaon, sur ordre de Yu Yevon. Seuls ceux qui ont vécu à l'époque de la guerre entre Bevelle et Zanarkand (à savoir les Priants, ainsi que Yunalesca) connaissent la vérité quant aux événements.

Sin serait apparu pour apporter une chance de rédemption aux habitants de Bevelle. Pour espérer le pardon de leurs péchés, ils doivent abandonner l'usage des machines et vénérer Sin. Ainsi, quand les hommes se seront montrés dignes d'être absous, Sin partira de lui-même. Et afin de donner un peu d'espoir à Spira, Yunalesca créa la tradition des Chimères, et invoqua elle-même l'Ultime Chimère en utilisant son mari Zaon comme Priant.

Une autre anecdote sur la déformation de la réalité au profit de l'Église de Yevon est celui de la création de l'Hymne des Priants. On peut l'entendre dans chaque temple, interprété par le Priant.
À l'origine, il fut entonné par les Priants du mont Gagazet à l'encontre de Bevelle. Ce chant de rébellion fut utilisé par les opposants de Bevelle, qui l'interdirent dans un premier temps, puis se le sont appropriés pour en faire l'Hymne de Yevon.
Les paroles en sont : Ieyui Nobomeno Renmiri Yojuyogo Hasatekanae Kutanae. Pour en découvrir le sens exact, il faut procéder à un découpage des syllabes (imaginé par Kazushige Nojima, le scénariste du jeu), qui donne finalement : Inore yo Ebon-ju yumemi yo inori go hatenaku sakae tamae, ce qui se traduit du japonais par : Prie, Yu Yevon / rêve, priant / que notre prospérité soit éternelle . L'Hymne des Priants est donc en réalité un chant à la gloire de Yu Yevon, priant pour son éternité (et donc celle de Sin).

Un autre point, moins important, est remarqué par le héros du jeu, Tidus : le signe de prière de Yevon était avant l'ère de Sin, le signe de victoire des joueurs de Blitzball. Sur ce point, on ignore comment Yevon l'a récupéré à son compte.

Voici quelques anecdotes racontant certains événements s'étant déroulés par le passé à travers Spira.

  • Pour accéder au temple de Kilika, il faut gravir un grand escalier, au milieu duquel se trouve une grande terrasse. On raconte que c'est là que Sire O'halland, le Grand Invokeur, s'entraînait au Blitzball.
  • La longue route de Mi'ihen doit son nom à Mi'ihen le Preux. Considéré par l'Église comme un sujet dangereux cherchant à la renverser, il parcourut tout Spira en direction de Bevelle afin de prouver sa bonne foi.
  • Afin d'assurer la sécurité de la traversée de la Plaine foudroyée, le Grand Invokeur Gandof et ses gardiens ont construit eux-mêmes les immenses tours paratonnerres. Selon l'Invokeur, sa mission ne se bornait pas à vaincre Sin mais à donner une meilleure vie aux habitants de Spira.