Spider-Man (jeu vidéo, 2002)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spider-Man (homonymie).
Spider-Man
Éditeur Activision
Développeur Treyarch

Date de sortie Icons-flag-eu.png 31 mai 2002
Genre Action, plates-formes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Console(s) portable(s)
Média Mini DVD (GameCube)
DVD (PS2, Xbox, Windows)
Cartouche (GBA)
Langue Français

Évaluation SELL : 12 ans.

Spider-Man est un jeu vidéo d'action-plates-formes développé par Treyarch et édité par Activision. Il est sorti sur GameCube, PlayStation 2, Xbox, Game Boy Advance ainsi que sur Windows, en 2002. Directement inspiré du film de Sam Raimi, il en reprend l’intrigue principale tout en y ajoutant des éléments et personnages issus des comics originaux.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Spider-Man propose au joueur un mode aventure composé d’une vingtaine de niveaux mêlant filature, action, infiltration ou simple combat. Le scénario principal suit celui du long-métrage. Ainsi, on contrôle d’abord Peter Parker (avec sa tenue de catcheur bleue et rouge) avant de contrôler Spider-Man, et ce dès le quatrième niveau. Offrant une belle gamme de mouvements, le jeu recèle de surcroît nombre de « combos » qu’il est possible de déverrouiller au fil de la progression. Ces combos permettent l’acquisition de nouvelles compétences, lesquelles sont utiles pour venir plus facilement à bout des ennemis, notamment. Représentées par des araignées dorées, elles sont disséminées dans plusieurs niveaux, au même titre d’ailleurs que les araignées rouges et bleues, indispensables pour régénérer la vie et la réserve de toile du joueur.

S’il est possible de reproduire tous les mouvements de Spider-Man (sauts, balancement sur la toile etc.), il est revanche impossible de descendre dans les rues. En effet, là où l’action du film se situe dans la ville même, celle du jeu se situe généralement en intérieur. Et lors des phases en extérieur, on ne peut évoluer qu’à partir d’une certaine hauteur.

À la fin de chaque niveau (sauf le dernier), le joueur est évalué selon différents critères, les plus récurrents étant : « Temps » (rapidité du joueur à finir le niveau), « Parfait » (attribué uniquement si l’on n’a reçu aucun coup), « Combat » (nombre d’ennemis vaincus) et « Style combat » (variété des combos utilisées). Selon ses performances, le joueur reçoit un certain nombre de points qui lui permettront de débloquer des « secrets » : jeu annexe, cinématiques, personnages inédits.

Outre l’aventure principale, il est possible de s’essayer à plusieurs modes de jeu, comme les entraînements ou les combats. Par ailleurs, une galerie regroupant l’ensemble des cinématiques ainsi que le « storyboard » du jeu est consultable.

Scénario[modifier | modifier le code]

Dans ses grandes lignes, l’histoire du jeu est plutôt semblable à celle du film. Toutefois, Spider-Man n’est pas tout de suite aux prises avec le Bouffon Vert. Dans les niveaux initiaux, le joueur est confronté au gang des Skulls, dont le leader a tué l’oncle de Parker. Ensuite, il affrontera le Shocker, le Vautour, le Scorpion et, enfin, le Bouffon.

Distribution[modifier | modifier le code]

En gras, les comédiens originels du film dont est tiré le jeu:

Remarque : le doublage français ayant probablement été fait avant que la distribution du film soit connue, la voix de Spider-Man est assurée par le même comédien que dans les jeux précédents.

Réception[modifier | modifier le code]

Globalement, le jeu a été un succès. Bien accueilli par la presse, il l’a aussi été par les joueurs puisque, en février 2003, il est apparu en version Platinum [1], ce qui signifie qu’il a été vendu à plus d’un million d’exemplaires. Jeuxvideo.com lui attribue la note de 16/20 [2] (17 pour la version PC), et Gamekult, 7/10 [3]. Les testeurs ont surtout loué la qualité graphique du jeu, et le soin apporté au gameplay. Le niveau de difficulté, jugé trop élevé, est en revanche pointé du doigt.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1], L'araignée passe Platinum
  2. [2]
  3. [3]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]