Sphodrias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sphodrias, en grec ancien Σφοδρίας, est un général et harmoste spartiate du IVe siècle av. J.-C.

Notice historique[modifier | modifier le code]

En Hiver -379/-378, après l’échec d’une expédition contre Thèbes du roi de Sparte Cléombrote II, Sphodrias est chargé de garder Thespies comme base avancée[1]. Au Printemps de -375, il tente de prendre Athènes en une seule nuit par un coup de force contre Le Pirée, dont les portes ne sont pas encore fortifiées, échoue, et déclenche la guerre entre Sparte et Athènes, qui s’allie à Thèbes, et forme Seconde confédération athénienne. Désavoué par Sparte, qui est officiellement en paix avec Athènes, il est rapatrié et officiellement condamné, mais lavé de tout soupçon et acquitté. Son fils Cléonymos a participé à la Bataille de Leuctres en -371, où il a perdu la vie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les historiens sont divisés sur les causes de cette attaque surprise : il y a deux courants, le premier dit que Sphodrias a agi sur les ordres de Sparte, et donc il s'agissait d'un acte de guerre prémédité ; l’autre, tradition thébaine, courant veut que Sphodrias ait agi en son seul nom soit pour faire plaisir à son roi Agésilas dont il était proche, soit pour le compte des Thébains dont il aurait accepté les cadeaux : Agésilas II est aidé par son éraste, Lysandre, à monter sur le trône. En retour, le fils d'Agésilas use de son influence auprès de son père pour faire acquitter Sphodrias, le père de son éromène.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ray 2012, p. 120

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fred Eugene Ray, Greek and Macedonian land battles of the 4th Century B. C. : A History and analysis of 187 Engagements, McFarland,‎ 2012 (ISBN 9781476600062)
  • Eugène Talbot, Xénophon. Œuvres complètes, t. 3 : Les Helléniques. L’Apologie de Socrate. Les Mémorables, Garnier-Flammarion, 1967.