Spectrométrie d'absorption atomique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
un spectrométre d'absorption atomique.

En chimie analytique, la spectrométrie d'absorption atomique (Atomic absorption spectroscopy en anglais ou AAS) est une technique servant à déterminer la concentration de certains métaux dans un échantillon[1]. En 2010, elle peut servir à mesurer la concentration de plus de 60 métaux différents en solution[réf. nécessaire]. Elle fait partie des méthodes classiques d’analyse en chimie analytique. Basée sur des méthodes optiques, elle conduit aussi bien à des résultats qualitatifs qu'à des données quantitatives. L' absorption est utilisée généralement pour faire un dosage, l'élément est connu, on détermine une concentration.

L'analyse se base sur l’absorption de photons par des atomes à l'état fondamental, et on utilise à cet effet en général des solutions sauf dans le cas des hydrures. Une préparation est donc souvent nécessaire : dissolution d'un alliage par exemple.

Bien que cette technique date du XIXe siècle, sa forme moderne fut développée dans les années 1950 par des chimistes australiens, menés par Alan Walsh et travaillant à la Division of Chemical Physics du CSIRO à Melbourne[2].

Avantages[modifier | modifier le code]

Elle est très sélective, il n'y pas d'interférences spectrales ou alors elles sont connues. la technique est simple si on sait préparer les solutions initiales. Elle est très documentée.

Limites de la technique[modifier | modifier le code]

Pour des raisons technologiques et non de principes, certains éléments, comme les gaz rares, les halogènes... ne peuvent être analysés par spectrométrie, leur énergie d'absorption n'étant pas comprise entre 180 et 1000 nm. Les concentrations doivent être à l'échelle de traces afin de rester dans le domaine de linéarité de la loi de Beer-Lambert, car sa dynamique est limitée. L'existence d'interférences chimiques sévères complique parfois (exemple: calcium/phosphore).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sperling, Michael B.; Welz, Bernhard, Atomic Absorption Spectrometry, Weinheim, Wiley-VCH,‎ 1999, 3e éd. (ISBN 978-3-527-28571-6, lien LCCN?)
  2. L’vov, B. V., « Fifty years of atomic absorption spectrometry », Journal of Analytical Chemistry, vol. 60,‎ 2005, p. 382 (lien DOI?)

Articles connexes[modifier | modifier le code]