Spechbach-le-Haut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spechbach.
Spechbach-le-Haut
La mairie.
La mairie.
Blason de Spechbach-le-Haut
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Altkirch
Intercommunalité Communauté de communes du secteur d'Illfurth
Maire
Mandat
Paul Stoffel
2014-2020
Code postal 68720
Code commune 68320
Démographie
Population
municipale
658 hab. (2011)
Densité 168 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 52″ N 7° 13′ 03″ E / 47.6811, 7.2175 ()47° 40′ 52″ Nord 7° 13′ 03″ Est / 47.6811, 7.2175 ()  
Altitude Min. 267 m – Max. 297 m
Superficie 3,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Spechbach-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Spechbach-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Spechbach-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Spechbach-le-Haut

Spechbach-le-Haut est une commune française de l'aire urbaine de Mulhouse située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à proximité du Canal du Rhône au Rhin qui emprunte à cet endroit la vallée de la Largue, à 7 km d'Altkirch, 10 km de Dannemarie, 22 km de Thann et 16 km de Mulhouse, la commune doit son nom, comme sa voisine Spechbach-le-Bas, au ruisseau qui coule à proximité.

Spechbach-le-Haut, comme Spechbach-le-Bas et Saint-Bernard, se situe sur un territoire composé essentiellement de champs, mais aussi de prairies et de forêts.

Histoire[modifier | modifier le code]

Spechbach-le-Haut, qui apparaît sous la dénomination "Spechbach" en 1302, et vers 1340 sous celle d'“Oberspechbach“, a fait partie du comté de Ferrette jusqu'au traité de Westphalie. Au sud-ouest du village on a trouvé des traces d'une voie romaine.

L'église est dédiée à Saint-Martin. et possède une statue de la Vierge, qui fut trouvée là, dans un massif de buis. Elle a donné naissance à un pèlerinage à Notre Dame de la Forêt Noire (zur Mutter Gottes im finstern Wald); la tradition en fait remonter l'origine au XIVe siècle. Devant la porte principale de l'église on voit la station équestre de Saint-Martin; elle provient d'un vœu fait par des jeunes gens dans un moment de danger imminent. Son érection date de 1617. Le presbytère a été construit par Kléber.

Le village a probablement été fondé à l’époque Franque comme la plupart des paroisses ayant pour patron Saint Martin. Un document portant la date du 21 juin 823 et citant pour la première fois le village confirme qu’il était administré par l’abbaye bénédictine de Masevaux. Au Moyen âge, Spechbach le Haut est placé sous la juridiction de la seigneurie de Thann qui appartient aux contes de Ferrette puis au Duc de Habsbourg à partir de 1324. L’église est mentionnée dès 1302 dont il ne reste que le clocher et le chapelle de la Vierge. La nef fut reconstruite en 1860.

On peut trouver des bunkers de la Première Guerre mondiale aux abords des chemins et dans les sous-bois, construits par les Allemands pour assiéger les 3 villages (Spechbach-le-Haut, Spechbach-le-Bas et Saint-Bernard).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Spechbach-le-Haut

Les armes de Spechbach-le-Haut se blasonnent ainsi :
« D'or au marteau d'azur, la panne à dextre, emmanché de gueules, posé en pal. »

Armoiries créées en 1973. Le marteau qui était déjà l'emblème de Spechbach-le-Haut avant cette date porte les couleurs des armoiries de la famille de Reinach qui possédait au XVIe siècle des biens dans ce village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Paul Stoffel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 658 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
329 322 356 375 414 397 374 420 441
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
403 413 415 417 402 419 444 419 403
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
378 356 375 318 311 324 330 320 302
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
291 302 327 421 512 618 621 622 664
2011 - - - - - - - -
658 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin, néo-gothique construite en 1860 :

  • clocher gothique XIIIe/XVe siècle ;
  • Vierge Noire « Notre Dame du Bois Obscur », XVe siècle, objet de pèlerinage ;
  • Christ des Rameaux en bois ;
  • Saint Martin à cheval (pierre), fin XVIe.

Équipements[modifier | modifier le code]

Le village comporte un grand parcours de sentiers et chemins balisés. Il y a un terrain de foot, une librairie, une salle polyvalente, une boulangerie et un coiffeur.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :