Spaccanapoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 50′ N 14° 15′ E / 40.83, 14.25 ()

Spaccanapoli vue depuis le château Sant'Elmo

Spaccanapoli est le nom d'une artère principale et des plus animées du centre historique de Naples.

Le nom ('Fend-Naples' en Français) dérive du fait qu'il divise nettement la ville entre le nord et le sud suivant l'ancien tracé du decumanus inférieur des plans hippodamiens des centres de villes antiques. À noter que le decumanus maximus (via dei Tribunali) et celui supérieur (via dell'Anticaglia) n'ont pas conservé la totalité du tracé de l'époque gréco-romaine, suite à de successives interventions urbanistiques.

Longue d'environ deux kilomètres, Spaccanapoli se compose d'une succession de plusieurs rues :

  • Via Pasquale Scura qui part du haut des Quartieri Spagnoli (it)
  • Via Benedetto Croce et via San Biagio dei Librai et qui correspondent à l'antique tracé urbain d'époque romaine.
  • Une partie de via Forcella.

Histoire du tracé[modifier | modifier le code]

À l'origine le tracé débutait de la Piazza San Domenico Maggiore (it) et se prolongeait jusqu'à la via Duomo; à l'époque romaine la voie s'élargit et engloba aussi la zone de l'actuelle piazza del Gesù Nuovo (it) comme en témoignent les vestiges des thermes romains retrouvés sous le cloître de la basilique de Santa Chiara (it).

Entre le Moyen Âge et le XIXe siècle, Spaccanapoli s'enrichit de complexes monastiques et de nombreux palais. Parmi les édifices principaux, on peut citer :

Durant la Renaissance la voie subit d'énormes changements, les structures gothiques déjà citées sont réaménagées, ou bien de nouveaux édifices furent construits sur le terrain d'anciens palais démolis. Les principaux architectes de la Renaissance napolitaine (it) furent Giovanni Francesco Mormando (it) et Giovanni Francesco Di Palma (it) qui conçurent le Palazzo Marigliano et le Palazzo Pinelli.

Durant le XVIe siècle, le vice-roi Don Pedro Álvarez de Toledo engagea un projet d'expansion territorial vers la colline de San Martino et aligna Spaccanapoli avec une artère des Quartieri Spagnoli, de façon à les relier avec le centre de la cité. Entre les XVIIe et XVIIIe siècles les édifices privés et de culte subirent de nombreux remaniements. Au XIXe siècle, quelques palaces furent de nouveaux restaurés dans leurs formes originales, et seulement au cours du siècle suivant, suite à des dommages causés par la Seconde Guerre mondiale, la basilique Santa Chiara retrouva sa structure gothique dissimulée par des stucs.

Une des caractéristiques de la zone de Spaccanapoli est le marché des crèches de Noël concentré principalement dans via San Gregorio Armeno, un des cardi qui unissent Spaccanapoli à la via dei Tribunali.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]