Spíros Markezínis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Spíros Markezínis
Σπύρος Μαρκεζίνη
Image illustrative de l'article Spíros Markezínis
Fonctions
160e Premier ministre grec
Période des Colonels
8 octobre 197325 novembre 1973
Monarque Constantin II
en exil, régence autoproclamée de Yeóryos Papadópoulos
Gouvernement Gouvernement Markezínis
Prédécesseur Yeóryos Papadópoulos
Successeur Adamantios Androutsopoulos
Biographie
Date de naissance 22 avril 1909
Lieu de naissance Grèce
Date de décès 4 janvier 2000 (à 90 ans)
Lieu de décès Grèce
Nationalité Grecque
Parti politique Dictature des colonels
Religion Christianisme orthodoxe (Église de Grèce)

Spíros Markezínis
Premiers ministres grecs

Spíros Markezínis (en grec : Σπύρος Μαρκεζίνη diminutif de Σπυρίδων Μαρκεζίνης) est un avocat, écrivain et homme politique grec né à Athènes le 22 avril 1909 et mort à Athènes le 4 janvier 2000. Il fut longtemps membre du Parlement hellénique et brièvement Premier ministre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié le droit (il est diplômé en 1929 avec mention), puis les Sciences Politiques et Économiques en 1930. Il fut un temps critique de cinéma, sous le pseudonyme RO-MA.

En 1936, il devient le conseiller juridique du roi Georges II, poste qu'il occupe jusqu'à la mort de ce dernier, en 1946. Élu député la même année, il fonde en 1947, un petit partie conservateur et occupe différents portefeuilles ministériels.

Après son échec aux élections de 1950, il rejoint le "Rassemblement grec" du Maréchal Papágos, et rentre dans son gouvernement. En 1954, après un désaccord avec Papágos, il démissionne et forme un nouveau partie, mais échoue aux élections de 1956. En 1958, il prend part aux élections avec un autre tout nouveau partie (l'Union Progressiste démocratique rurale) et recueille 10,5 % des voix. En 1961, il s'associe avec l'Union du centre puis avec l'ERE en 1964.

En juin 1973, Yeóryos Papadópoulos abolit la monarchie et décide de libéraliser le régime des colonels. Il charge donc, Markezínis de former un nouveau gouvernement avec l'objectif de démocratiser le régime, et de procéder à des élections législatives le 10 février 1974. Mais les événements de l'École Polytechnique d'Athènes et le coup d'État du Général Ioannídis, mirent en échec ses efforts. En 1979, il réapparaît avec l'Union Progressiste démocratique rurale reconstitué.

Après sa retraite de la politique dans les années 1980, il se consacre à l'écriture de l'histoire politique de la Grèce moderne.