Soyers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Soyer, ancienne commune du département de la Marne
Soyers
L'église Saint-Valbert, vue de la place Jules-Claude Ziegler
L'église Saint-Valbert, vue de la place Jules-Claude Ziegler
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Haute-Marne
Arrondissement Langres
Canton Laferté-sur-Amance
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Laferté-sur-Amance
Maire
Mandat
Bernard Bredelet
2014-2020
Code postal 52400
Code commune 52483
Démographie
Population
municipale
76 hab. (2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 12″ N 5° 41′ 41″ E / 47.87, 5.6947 ()47° 52′ 12″ Nord 5° 41′ 41″ Est / 47.87, 5.6947 ()  
Altitude Min. 243 m – Max. 423 m
Superficie 6,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte administrative de Haute-Marne
City locator 14.svg
Soyers

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte topographique de Haute-Marne
City locator 14.svg
Soyers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soyers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soyers

Soyers est une commune française, située dans le département de la Haute-Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Soyers est située à mi-chemin de Fayl-Billot et Bourbonne-les-Bains en Apance-Amance, micro-région naturelle de plateaux disséqués fortement boisés dont les belles vallées prairiales sont valorisées par l'élevage. Soyers est une commune rurale typique caractérisée par la diversité de ses milieux et qui est composée d'un plateau vallonné au bord duquel est situé le village, de coteaux formés par les versants du plateau et des vallées du Malpertuis et du Marqueton.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le passé monastique de Soyers est d'autant plus difficile à reconstituer que le toponyme du prieuré varie selon les époques et les circonstances : Prieuré de Laferté-sur-Amance ou Prieuré de Soyers... Selon l'abbé Foissey, il fut fondé entre 1136 et 1201, date à laquelle il faisait partie des six prieurés dépendant de l'abbaye de Luxeuil confirmés par l'empereur Philippe de Souabe. Le prieuré était désigné alternativement par les toponymes des deux villages voisins, fait assez exceptionnel qui ne peut s'expliquer vraiment que par l'existence parallèle de terres et de revenus dans les deux villages... ou par un déplacement historique.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 2001   André Bredelet-Colin    
mars 2001   Bernard Bredelet    
en 1873   Pierre Felix Ziegler (petit-fils)    
en 1835   Jean Jacques Ziegler (fils)    
jusqu'en 1830   Jean Jacques Ziegler (père)    
en 1806   Jean Gilbert    
An 10   Nicolas Roger    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 76 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
418 418 484 476 464 513 500 498 531
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
464 503 503 481 427 410 420 367 314
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
310 292 274 238 211 211 176 180 145
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
127 104 82 74 74 90 88 80 78
2011 - - - - - - - -
76 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église, dédiée à St Valbert, de plan basilical (rectangulaire), orientée sud /nord-est, serait, de par sa nef du XIIe siècle, le plus vieil édifice religieux du canton de Laferté-sur-Amance. Une stèle, représentant la palette de l'artiste peintre Jules-Claude Ziegler (Langres 1804 - Paris 1854), a été érigée dans le petit cimetière contigu à l'église. Le chef-d'œuvre, qui a placé cet artiste haut-marnais parmi les grands peintres de l'école française, est la coupole de l'église de la Madeleine à Paris.
  • Cet enfant du pays a résidé à la Ferme du Romont après avoir passé son enfance dans le Prieuré du XVIIe siècle jouxtant l'église. Sur la place Ziegler, subsiste, ouvrant sur le "château", une porte cochère, seul vestige des communs ravagés par un incendie en 1911. Sur cette même place, un ancien pressoir à bras témoigne de la présence d'un vignoble important à la fin du XIXe siècle, malheureusement détruit en grande partie suite à l'épidémie de phylloxéra de 1860.
  • On remarquera, par ailleurs, à proximité de la Mairie, deux belles demeures bourgeoises du XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011