Sous les bombes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sous les bombes

Description de cette image, également commentée ci-après

Le Sud-Liban durant le conflit israélo-libanais de 2006

Réalisation Philippe Aractingi
Scénario Philippe Aractingi et Michel Léviant
Acteurs principaux
Sociétés de production CAPA cinéma
Pays d’origine Drapeau du Liban Liban, Drapeau de la France France
Genre Drame
Sortie 2008
Durée 98 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sous les bombes est un film franco-libanais sorti en 2008 réalisé par Philippe Aractingi et sorti en salle en France le 14 mai 2008. Le film a également été diffusé sur Arte le 19 avril 2008.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Zeina a envoyé son fils Karim chez sa sœur dans un petit village du Sud Liban lorsque quelques jours plus tard, en juillet 2006, la guerre éclate durant 33 jours entre Israël et le Hezbollah. Revenue à Beyrouth le jour du cessez-le-feu par la Turquie et la Syrie, elle y rencontre Tony, le seul chauffeur de taxi qui accepte de la mener dans le Sud, encore partiellement occupé par les troupes de Tsahal. S'ensuit une errance dans la région pour tenter de retrouver Karim. Des liens qui se nouent alors entre Tony, le sud-libanais chrétien dont le frère a coopéré avec Israël, et Zeina, la chiite émancipée.

Distribution[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Projet et réalisation[modifier | modifier le code]

Pour son film, Philippe Aractingi de nationalité franco-libanaise, décide de le tourner en urgence dès les premiers jours du conflit israélo-libanais débuté le 12 juillet 2006[1]. Il fait appel à ses acteurs le 15 juillet et commence le tournage le 22. Celui-ci doit s'interrompre le lendemain en raison des risques et Philippe Aractingi est rapatrié en France[1]. À Paris dans les jours qui suivent, il rencontre Hervé Chabalier qui accepte de produire le film avec Arte. Le tournage reprend dès le cessez-le-feu le 17 août[1], avec l'arrivée de l'équipe par bateau militaire au milieu des forces de la FINUL. L'équipe filme alors dans le pays ravagé par 33 jours de bombardement, et tel un témoignage, incorpore les opérations de la force d'interposition dans ses plans. Après un nouveau retour à Paris, Philippe Aractingi restructure son film autour des scènes déjà filmées et, avec le scénariste Michel Léviant, finit de l'écrire pour réaliser les scènes manquantes et organiser l'histoire[1].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Le jour où j’ai réalisé « Sous les Bombes », la première fiction tournée en pleine guerre interview de Philippe Aractingi sur Civis Memoria du 5 octobre 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]