Sous influence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sous influence
Épisode de Buffy contre les vampires
Titre original Storyteller
Numéro d'épisode Saison 7
Épisode 16
Réalisation Marita Grabiak
Scénario Jane Espenson
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : sur UPN

Drapeau de la France France 26 septembre 2003

Chronologie
Précédent Retour aux sources Un lourd passé Suivant
Liste des épisodes

Sous influence est le 16e épisode de la saison 7 de la série télévisée Buffy contre les vampires.

Résumé[modifier | modifier le code]

Andrew tourne un documentaire à l'intention des générations futures sur les activités du groupe, en admettant que celui-ci arrive à empêcher l'Apocalypse. Il réalise des interviews des différents occupants de la maison et livre sa version personnelle, idéalisée et incorrecte, des évènements. Cependant, ces interviews donnent parfois des résultats surprenants ou drôles, comme Alex et Anya se rendant compte qu'ils doivent réévaluer leur relation ou Spike posant pour paraître plus menaçant. Plus tard, Alex et Anya couchent ensemble pour la première fois depuis leur séparation.

Au lycée, Buffy découvre que le chaos commence à gagner les lieux, les lycéens devenant de plus en plus violents. En compagnie de Robin Wood, elle descend au sous-sol pour constater l'activation du Sceau de Danzalthar. Robin est possédé durant un court moment par le sceau et essaye de s'en prendre à Buffy. Elle décide de le refermer et pense savoir comment s'y prendre. Ils retournent à la maison où Buffy annonce à Andrew qu'il doit aider à refermer le Sceau. Accompagnés de Spike et Robin Wood, ils reviennent au lycée qu'ils découvrent dévasté par les émeutes. Buffy et Andrew descendent au sous-sol pendant que Spike et Wood surveillent l'entrée et sont attaqués par plusieurs élèves. Au cours du combat, Wood est fortement tenté de s'en prendre à Spike, qui porte le manteau de sa mère.

Buffy annonce à Andrew qu'elle doit répandre son sang pour refermer le Sceau puisque c'est lui qui l'a réactivé en y sacrifiant Jonathan. Elle dresse de lui le portrait d'un lâche qui refuse ses responsabilités. Andrew fond en larmes, avouant combien il est désolé et qu'il mérite ce qu'elle va lui faire. Buffy l'amène au-dessus du Sceau et les larmes d'Andrew le referment, ce que Buffy savait depuis le début. Aussitôt, le calme revient au lycée. L'épisode se termine sur Andrew en train de se filmer et disant qu'il pense probablement mourir bientôt mais qu'il le mérite.

Références internes[modifier | modifier le code]

Dans son récit, Andrew donne une version de la confrontation avec Dark Willow, lors de l'épisode Toute la peine du monde, qui le montre à son avantage mais n'est évidemment pas ce qui s'est passé dans cet épisode. Andrew fait référence au statut d'ancienne « clef » de Dawn. Andrew évoque aussi le fait qu'Alex a laissé tomber Anya devant l'autel dans l'épisode La Corde au cou. On entraperçoit également lors d'un flashback l'homme au fromage de l'épisode Cauchemar. La lycéenne qui commence à devenir invisible car elle est ignorée par tout le monde est un clin d'œil à l'épisode Portée disparue. Buffy avoue à Robin Wood qu'au lycée elle a vu des hommes-poissons carnivores (allusion à l'épisode Les Hommes-Poissons) et des chiens enragés (allusion à l'épisode Les Chiens de l'enfer).

Statut particulier de l'épisode[modifier | modifier le code]

L'épisode présente la particularité d'être centré sur le personnage d'Andrew, qui tourne un documentaire sur la vie quotidienne du groupe en filmant avec un caméscope et en se livrant à des interviews. Noel Murray, du site A.V. Club, estime que la première partie de l'épisode est d'excellente qualité, avec le documentaire à la fois « amusant et poignant » d'Andrew, mais que le reste de l'épisode est moins consistant que d'autres épisodes à la structure particulière malgré une dernière scène « saisissante » et brillamment interprétée par Tom Lenk[1]. Les rédacteurs de la BBC affirment qu'il s'agit de « l'un des meilleurs épisodes de la saison », qui camoufle sa signification profonde, sur la faculté à se tromper soi-même et la fin de cet aveuglement, sous l'aspect d'un excellent divertissement[2]. Mikelangelo Marinaro, du site Critically Touched, lui donne la note de A-, évoquant « un classique parmi les épisodes comiques de la série » qui réussit à « donner une réelle profondeur » au personnage d'Andrew, qui servait jusque là uniquement d'élément comique, « pour le transformer en personnage tridimensionnel ». Sa seule réserve, qui s'étend aux autres épisodes abordant le sujet, concerne les détails touchant au Sceau de Danzalthar qui sont « très confus »[3]. Samuel Roberts, du magazine SciFiNow, le classe à la 8e place des meilleurs épisodes de la série, soulignant la « superbe interprétation » de Tom Lenk[4].

Analyse[modifier | modifier le code]

Pour l'acteur Tom Lenk, cet épisode traite de la nécessité qu'il y a à devoir affronter la réalité, car on ne peut continuellement y échapper en se réfugiant dans un monde imaginaire[5]. Gregory Stevenson, dans Televised Morality, met en avant le fait qu'Andrew voit la vie comme une grande histoire dans laquelle il joue le rôle d'un « méchant incompris sur la voie de la rédemption ». Raconter des histoires est pour Andrew une façon de donner un sens à sa vie et à ses actions, et sa déformation des faits lui permet de se mentir à lui-même et de rejeter toutes ses responsabilités (notamment à propos du meurtre de Jonathan). C'est seulement quand Buffy le force à faire face la réalité qu'Andrew va pouvoir évoluer en tant que personne. Stevenson ajoute que l'épisode est aussi, à un niveau sous-textuel, une réflexion sur l'art du conte : une histoire est réussie si elle sonne juste d'un point de vue émotionnel, c'est un moyen d'exposer une vérité et non de la cacher[6].

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités au générique[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en début d'épisode[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Noel Murray, « Get It Done/Storyteller », sur A.V. Club (consulté le 16 avril 2012)
  2. (en) « Storyteller - Review », sur BBC (consulté le 16 avril 2012)
  3. (en) Mikelangelo Marinaro, « Storyteller », sur criticallytouched.com (consulté le 10 mai 2013)
  4. (en) Samuel Roberts, « Top 10 Best Buffy Episodes », SciFiNow (consulté le 18 novembre 2012)
  5. Intégrale de la saison 7, disque 6, documentaire sur l'ensemble de la saison
  6. (en) Gregory Stevenson, Televised Morality : The Case of Buffy the Vampire Slayer, Hamilton Books,‎ 2004 (ISBN 0-7618-2833-8), p. 30-32