Sous-espèce de Canis lupus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Distribution originale des sous-espèces du Loup gris

L'espèce Canis lupus, communément appelée loup ou Loup gris est officiellement scindée en une quarantaine de sous-espèces, incluant deux espèces de chiens (le chien et le dingo). La sous-espèce de référence est Canis lupus lupus.

Le Loup gris est une espèce en préoccupation mineure (LC) pour l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). L'espèce est relativement bien représentée dans tout l'hémisphère nord, avec des populations nombreuses et stables. Toutefois, le Loup gris est localement en danger, et certaines sous-espèces sont éteintes.

La taxonomie du Loup gris n'est pas encore fixée.

Variations géographiques[modifier | modifier le code]

L'apparence du Loup gris présente une grande variabilité selon leur région d'origine, tout en restant interféconds. Par exemple, le zoo de Londres a réussi le croisement entre un Loup gris d'Europe et une louve indienne ; la portée de louveteaux partageant les caractéristiques morphologiques de ses géniteurs[1].

Europe[modifier | modifier le code]

Les Loups gris présents en Europe ont une robe plus épaisse, avec moins de poils laineux que les sujets américains. La tête est plus étroite, les oreilles plus longues et placées plus haut sur le crâne. L'allure est plus élancée, avec des pattes plus longues, des pieds étroits et une queue moins touffue[2]. La couleur de la robe du Loup gris en Europe s'étend du blanc, au crème, au roux, gris et noir, parfois un mélange de toutes ces couleurs. Les loups d'Europe centrale sont en général plus colorés que ceux d'Europe du Nord. À l'Est de l'Europe, les loups sont plus petits et massifs que les sujets du Nord de la Russie[3].

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Les loups d'Amérique du Nord sont de même taille que leur homologue européens, mais ont des pattes plus courtes, des têtes plus rondes et larges, des oreilles plus courtes. Les marques noires des pattes antérieures sont le plus souvent absentes. La fourrure est plus longue ; les poils laineux sont également plus abondants[2].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Le nombre de sous-espèces du loup gris a considérablement varié au cours des siècles. De nombreuses sous-espèces ont été décrites sur la base de quelques individus, sans prendre en compte la variabilité phénotypique naturelle de l'espèce. Ainsi, Edward Alphonso Goldman décrit 24 sous-espèces américaines différentes en 1944[4]. Les recherches actuelles se fondent sur la génétique.

La base Mammal Species of the World de 2005 établit la liste des 39 sous-espèces suivantes :

  • Canis lupus lupus (Linné, 1758[5],[6],[Synonymes 1])
  • Canis lupus albus (Kerr, 1792[7],[8],[Synonymes 2]
  • Canis lupus alces (Goldman, 1941[9])
  • Canis lupus arabs (Pocock, 1934[10])
  • Canis lupus arctos (Pocock, 1935[11])
  • Canis lupus baileyi (Nelson et Goldman, 1929[12]
  • Canis lupus beothucus (G. M. Allen et Barbour, 1937)
  • Canis lupus bernardi (Anderson, 1943)[13],[Synonymes 3]
  • Canis lupus campestris (Dwigubski, 1804[14],[Synonymes 4])
  • Canis lupus chanco (Gray, 1863[15],[Synonymes 5])
  • Canis lupus columbianus (Goldman, 1941) - Loup de Colombie britannique
  • Canis lupus crassodon (Hall, 1932)
  • Canis lupus dingo (Meyer, 1793[16],[Synonymes 6])
  • Canis lupus familiaris (Linné, 1758[17],[Synonymes 7])
  • Canis lupus floridanus (Miller, 1912)
  • Canis lupus fuscus (Richardson, 1839)
  • Canis lupus gregoryi (Goldman, 1937[18],[19],[Synonymes 8])
  • Canis lupus griseoalbus (Baird, 1858[20],[Synonymes 9])
  • Canis lupus hattai (Kishida, 1931[21],[Synonymes 10])
  • Canis lupus hodophilax (Temminck, 1839[22],[Synonymes 11])
  • Canis lupus hudsonicus (Goldman, 1941)
  • Canis lupus irremotus (Goldman, 1937[18],[23])
  • Canis lupus labradorius (Goldman, 1937[18])
  • Canis lupus ligoni (Goldman, 1937[18])
  • Canis lupus lycaon (Schreber, 1775[24],[Synonymes 12])
  • Canis lupus mackenzii (Anderson, 1943)
  • Canis lupus manningi (Anderson, 1943)
  • Canis lupus mogollonensis (Goldman, 1937[18])
  • Canis lupus monstrabilis (Goldman, 1937[18],[25],[Synonymes 13])
  • Canis lupus nubilus (Say, 1823[26],[Synonymes 14])
  • Canis lupus occidentalis (Richardson, 1829[27],[Synonymes 15])
  • Canis lupus orion (Pocock, 1935)
  • Canis lupus pallipes (Sykes, 1831)
  • Canis lupus pambasileus (Elliot, 1905)
  • Canis lupus rufus (Audubon et Bachman, 1851)
  • Canis lupus tundrarum (Miller, 1912)
  • Canis lupus youngi (Goldman, 1937[18])

Synonymes[modifier | modifier le code]

  1. altaicus (Noack, 1911), argunensis (Dybowski, 1922), canus (Sélys Longchamps, 1839), communis (Dwigubski, 1804), deitanus (Cabrera, 1907), desertorum (Bogdanov, 1882), flavus (Kerr, 1792), fulvus (Sélys Longchamps, 1839), italicus (Altobello, 1921), kurjak (Bolkay, 1925), lycaon (Trouessart, 1910), major (Ogérien, 1863), minor (Ogerien, 1863), niger (Hermann, 1804), orientalis (Wagner, 1841), orientalis (Dybowski, 1922), signatus (Cabrera, 1907)
  2. dybowskii (Domaniewski, 1926), kamtschaticus (Dybowski, 1922), turuchanensis (Ognev, 1923)
  3. banksianus (Anderson, 1943)
  4. bactrianus (Laptev, 1929), cubanenesis (Ognev, 1923), desertorum (Bogdanov, 1882)
  5. coreanus (Abe, 1923), dorogostaiskii (Skalon, 1936), ekloni (Przewalski, 1883), filchneri (Matschie, 1907), karanorensis (Matschie, 1907), laniger (Hodgson, 1847), niger (Sclater, 1874), tschiliensis (Matschie, 1907)
  6. antarcticus (Kerr, 1792), australasiae (Desmarest, 1820), australiae (Gray, 1826), dingoides (Matschie, 1915), macdonnellensis (Matschie, 1915), novaehollandiae (Voigt, 1831), papuensis (Ramsay, 1879), tenggerana (Kohlbrugge, 1896), harappensis (Prashad, 1936), hallstromi (Troughton, 1957)
  7. aegyptius (Linnaeus, 1758), alco (C. E. H. Smith, 1839), americanus (Gmelin, 1792), anglicus (Gmelin, 1792), antarcticus (Gmelin, 1792), aprinus (Gmelin, 1792), aquaticus (Linnaeus, 1758), aquatilis (Gmelin, 1792), avicularis (Gmelin, 1792), borealis (C. E. H. Smith, 1839), brevipilis (Gmelin, 1792), cursorius (Gmelin, 1792), domesticus (Linnaeus, 1758), extrarius (Gmelin, 1792), ferus (C. E. H. Smith, 1839), fricator (Gmelin, 1792), fricatrix (Linnaeus, 1758), fuillus (Gmelin, 1792), gallicus (Gmelin, 1792), glaucus (C. E. H. Smith, 1839), graius (Linnaeus, 1758), grajus (Gmelin, 1792), hagenbecki (Krumbiegel, 1950), haitensis (C. E. H. Smith, 1839), hibernicus (Gmelin, 1792), hirsutus (Gmelin, 1792), hybridus (Gmelin, 1792), islandicus (Gmelin, 1792), italicus (Gmelin, 1792), laniarius (Gmelin, 1792), leoninus (Gmelin, 1792), leporarius (C. E. H. Smith, 1839), major (Gmelin, 1792), mastinus (Linnaeus, 1758), melitacus (Gmelin, 1792), melitaeus (Linnaeus, 1758), minor (Gmelin, 1792), molossus (Gmelin, 1792), mustelinus (Linnaeus, 1758), obesus (Gmelin, 1792), orientalis (Gmelin, 1792), pacificus (C. E. H. Smith, 1839), plancus (Gmelin, 1792), pomeranus (Gmelin, 1792), sagaces (C. E. H. Smith, 1839), sanguinarius (C. E. H. Smith, 1839), sagax (Linnaeus, 1758), scoticus (Gmelin, 1792), sibiricus (Gmelin, 1792), suillus (C. E. H. Smith, 1839), terraenovae (C. E. H. Smith, 1839), terrarius (C. E. H. Smith, 1839), turcicus (Gmelin, 1792), urcani (C. E. H. Smith, 1839), variegatus (Gmelin, 1792), venaticus (Gmelin, 1792), vertegus (Gmelin, 1792)
  8. gigas (Townsend, 1850)
  9. knightii (Anderson, 1945)
  10. rex (Pocock, 1935)
  11. hodopylax (Temminck, 1844), japonicus (Nehring, 1885)
  12. canadensis (de Blainville, 1843), ungavensis (Comeau, 1940)
  13. niger (Bartram, 1791)
  14. variabilis (Wied-Neuwied, 1841)
  15. sticte (Richardson, 1829), ater (Richardson, 1829)

Années 1980 : réduction du nombre de sous-espèces[modifier | modifier le code]

Les études génétiques et morphologiques ont considérablement diminué le nombre de sous-espèces de loup. En 1983, Nowak propose de réduire les loups d'Amérique à cinq sous-espèces. Son argumentation se développe autour de la séparation géographique en Amérique du Nord de cinq populations de loups au cours de la glaciation du Pleistocène, isolation durable qui aurait permis la formation des différentes formes[4]. Les cinq sous-espèces suivantes sont proposées :

Nomenclature zoologique Nom vernaculaire Description sommaire Photographie
Canis lupus arctos (Pocock, 1935[28]) Loup arctique
Article détaillé : Loup arctique.

Mesurant de 64 à 79 cm de haut, entre 89 et 189 cm de long et pesant en moyenne entre 35 et 45 kg, le Loup arctique est un canidé de taille moyenne adapté au froid polaire, avec un pelage plus clair et des oreilles et un museau plus petits, pour éviter les déperditions de chaleur[29],[30]. Canis lupus arctos est présent au Canada, Alaska et Groenland.

Canis lupus arctos qtl1.jpg
Canis lupus baileyi (Nelson et Goldman, 1929[31]) Loup du Mexique
Article détaillé : Loup du Mexique.

Mesurant de 140 à 170 cm de long et pesant entre 25 et 45 kg, le Loup du Mexique a un pelage caractéristique contenant un mélange de gris, de noir, de brun et de rouille, avec les parties internes blanches[32],[33]. Quelques populations résiduelles survivent au Mexique.

Mexican Wolf 065.jpg
Canis lupus lycaon (Schreber, 1775) Loup du parc d'Algonquin
Article détaillé : Loup du parc d'Algonquin.

Canis lupus lycaon est plus petit que le loup gris. Il a une peau grisâtre-brune pâle. Le dos et les flancs sont couverts de longs poils noirs. Le dos de ses oreilles a une légère couleur rougeâtre. Il se rencontre au Québec, en Ontario.

Washtenaw County's last wolf (1907).jpg
Canis lupus nubilus (Say, 1823[34]) Loup du Minnesota
Article détaillé : Canis lupus nubilus.

Canis lupus nubilus se rencontre au Minnesota, Michigan, et dans le Wisconsin.

Canis lupus occidentalis (Richardson, 1829[35]) Loup d'Alaska
Article détaillé : Canis lupus occidentalis.

Canis lupus occidentalis se rencontre à l'Ouest du Canada.

Lobo en el Zoo de Madrid 01 cropped.jpg

De même, la classification des loups en Eurasie, qui a connu jusqu'à une quinzaine de sous-espèces différentes a subi quelques modifications. Nowak propose en 1995 un modèle à neuf sous-espèces[4].

Nomenclature zoologique Nom vernaculaire Description sommaire Photographie
Canis lupus lupus (Linné, 1758[36],[6]) Loup gris commun
Article détaillé : Loup gris commun.

Mesurant de 105 à 160 cm de long et pesant de 40 à 80 kg, Canis lupus lupus présente généralement une fourrure ocre à gris clair[37]. Il se répartit sur l'Europe de l'Ouest, la Scandinavie, la Russie, la Chine, la Mongolie et l'Himalaya.

Canis lupus lupus qtl1.jpg
Canis lupus albus (Kerr, 1792[38],[39]) Loup de Sibérie
Article détaillé : Loup de Sibérie.

Mesurant de 112 à 137 cm de long et pesant entre 36,6 et 52 kg, la fourrure du Loup de Sibérie est très longue, dense et soyeuse, généralement de couleur gris clair[37]. Son aire de répartition inclut le Kamchatka[37].

Loups siberie.jpg
Canis lupus arabs (Pocock, 1934[40]) Loup d'Arabie
Article détaillé : Canis lupus arabs.

Mesurant en moyenne 66 cm de haut et pesant autour des 18 kg[41], ce loup de petite taille possède une fourrure rase en été qui s'épaissit en hiver, peut-être pour se protéger des radiations solaires[42]. Il est présent à l'est d'Israël, sud et ouest de l'Irak, l'Oman, le Yémen, la Jordanie, Arabie saoudite.

Canis lupus arabic.JPG
Canis lupus campestris (Dwigubski, 1804) Loup des steppes
Article détaillé : Canis lupus campestris.

De taille moyenne, Canis lupus campestris possède une fourrure courte et épaisse, de couleur grise sur les flancs et rouille à brun-gris sur le dos. Cette sous-espèce se rencontre au Nord de l'Ukraine, au sud du Kazakhstan et dans le Caucase et Transcaucase[37].

Canis lupus hattai (Kishida, 1931[43]) Loup d'Hokkaido
Article détaillé : Canis lupus hattai.

Hokkaidō

エゾオオカミ剥製・開拓記念館19840914.jpg
Canis lupus hodophilax (Temminck, 1839[44]) Loup de Honshū
Article détaillé : Canis lupus hodophilax.

Honshū, Shikoku, and Kyūshū

Honshu-wolf4.jpg
Canis lupus pallipes (Sykes, 1831) Loup des Indes
Article détaillé : Canis lupus pallipes.

Un loup de petite taille avec une fourrure courte possédant peu ou pas de poils de bourre[45]. La robe est gris-roux avec les extrémités noires. Un V noir strie les épaules[46]. Le Loup des Indes est présent à l'ouest de l'Inde, en Iran, Turquie, Arabie saoudite et au Sud d'Israël.

Wolf Islamabad Pakistan.jpg
Canis lupus communis (Dwigubski, 1804)
Article détaillé : Canis lupus communis.

Canis lupus communis se trouverait en Oural et en Sibérie.

Canis lupus lupaster (?, ?) Loup d’Égypte
Article détaillé : Loup d’Égypte.

Canis lupus lupaster se trouverait en Égypte et Libye.

Les sous-espèces « domestiques » correspondent au chien domestique et à ses espèces marrons.

Nomenclature zoologique Nom vernaculaire Description sommaire Photographie
Canis lupus dingo (Meyer, 1793[47]) Dingo
Article détaillé : Dingo (chien sauvage).

Mesurant de 52 à 60 cm au garrot et 117 à 124 cm de long, le dingo pèse de 13 à 20 kg. Chien domestique haret, il a évolué séparément vers un animal sauvage. La fourrure est de couleur sable à brun-roux, mais peut être occasionnellement noire, marron clair ou blanche[48]. Il se trouve en Australie, en Thaïlande, en Inde, en Indonésie et en Nouvelle-Guinée.

Dingo-australian zoo.jpg
Canis lupus familiaris (Linné, 1758[49]) Chien domestique
Article détaillé : Chien.

Le chien domestique a un crâne, des dents et un cerveau plus petits que celui du Loup gris[50],[51]. La queue du chien tend également à être incurvée, caractère non partagé par le loup[41].

La sélection artificielle menée par l'Homme a conduit le chien à être le mammifère terrestre montrant la plus forte variation morphologique et comportementale[52]. Des centaines de races différentes ont été créées.

YellowLabradorLooking new.jpg8675eds win.jpgChihuahua1 bvdb.jpg

Statut discuté[modifier | modifier le code]

Loup d'Espagne

Canis lupus italicus (loup gris d'Italie) et Canis lupus signatus (loup gris d'Espagne) présentent des différences morphologiques avec les autres loups d'Europe et sont considérés comme de nouvelles sous-espèces[53],[54],[55],[56]

Les recherches génétiques effectuées en 2007 suggèrent que les populations du sous-continent indien et de l'Himalaya forment deux espèces distinctes[57].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Living Age, Littell, Son and Co.,‎ 1851
  2. a et b (en) J. Richardson, W. Swainson, W. Kirby, Fauna Boreali-americana, Or, The Zoology of the Northern Parts of British America: Containing Descriptions of the Objects of Natural History Collected on the Late Northern Land Expeditions, Under Command of Captain Sir John Franklin, R.N., Londres, J. Murray,‎ 1829 (book preview lire en ligne)
  3. (en) Hutchinson's animals of all countries: the living animals of the world in picture and story, vol. I,‎ 1923, p. 384
  4. a, b et c (fr) Jean-Marc Landry, Le loup : biologie, mœurs, mythologie, cohabitation, protection…, Delachaux et niestlé, coll. « Les sentiers du naturaliste »,‎ 2004 (ISBN 978-2-603-01215-4), « Sentier généalogique », p. 8-41
  5. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  6. a et b Référence Mammal Species of the World : Canis lupus lupus (en)
  7. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  8. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus albus (en)
  9. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  10. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  11. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  12. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  13. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus bernardi (en)
  14. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus campestris (en)
  15. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus Linnaeus, 1758 (en)
  16. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus dingo (en)
  17. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus Linnaeus, 1758 (en)
  18. a, b, c, d, e, f et g (en) « The Wolves of North America », Journal of Mammalogy, vol. 18, no 1,‎ février 1937, pp. 37-45 (lire en ligne)
  19. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus gigas (en)
  20. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus griseoalbus (en)
  21. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus Linnaeus, 1758 (en)
  22. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus hodophilax (en)
  23. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  24. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus Linnaeus, 1758 (en)
  25. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus monstrabilis (en)
  26. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus nubilus (en)
  27. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus occidentalis (en)
  28. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  29. (en) « Arctic wolf », sur Panda.org, World Wide Fund for Nature (consulté le 8 avril 2012)
  30. (fr) « Loups arctiques », sur www.loupsdugevaudan.com, Parc à loups du Gévaudan (consulté le 8 avril 2012)
  31. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  32. (en) David R. Parsons, « "Green fire" returns to the Southwest: Reintroduction of the Mexican Wolf », Wildlife Society Bulletin, Allen Press, vol. 26, no 4,‎ 1998, p. 799-807 (lire en ligne)
  33. (fr) « Loup du Mexique », sur www.futura-sciences.com, Futura Sciences (consulté le 6 avril 2012)
  34. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus nubilus (en)
  35. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus occidentalis (en)
  36. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  37. a, b, c et d (en) V.G Heptner et N.P Naumov, Mammals of the Soviet Union, vol. II, USA, Science Publishers, Inc.,‎ 1998 (ISBN 1-886106-81-9)
  38. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  39. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus albus (en)
  40. Référence ITIS : TSN {{{1}}} (fr) (+ version anglaise (en))
  41. a et b (en) Barry Lopez, Of wolves and men, New York, Scribner Classics,‎ 1978 (ISBN 0-7432-4936-4)
  42. (en) Fred H. Harrington, Paul C. Paquet, Wolves of the World: Perspectives of Behavior, Ecology, and Conservation,‎ 1982 (ISBN 0-8155-0905-7), p. 474
  43. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus Linnaeus, 1758 (en)
  44. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus hodophilax (en)
  45. (en) Robert A. Sterndale, Natural history of the mammalia of India and Ceylon, Bombay,‎ 1884 (lire en ligne)
  46. (en) St. George Mivart, A monograph of the canidae, Alere Flammam,‎ 1890
  47. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus dingo (en)
  48. (en) Peter Fleming, Laurie Corbett, Robert Harden, Peter Thomson, Managing the Impacts of Dingoes and Other Wild Dogs, Commonwealth d'Australia, Bureau of Rural Sciences,‎ 2001
  49. Référence Mammal Species of the World : Canis lupus Linnaeus, 1758 (en)
  50. (en) James Serpell, The Domestic Dog; its evolution, behaviour and interactions with people, Cambridge, Presses universitaire de Cambridge,‎ 1995 (ISBN 0-521-42537-9)
  51. (en) Ray Coppinger, Dogs: a Startling New Understanding of Canine Origin, Behavior and Evolution, New York, Scribner,‎ 2001 (ISBN 0-684-85530-5)
  52. (en) Spady TC, Ostrander EA, « Canine Behavioral Genetics: Pointing Out the Phenotypes and Herding up the Genes », American Journal of Human Genetics, vol. 82, no 1,‎ janvier 2008, p. 10–8 (liens PubMed?, PubMed Central? et DOI?)
  53. The wolf in Spain
  54. Canis lupus italicus
  55. J. Vos: Food habits and livestock depredation of two Iberian wolf packs (Canis lupus signatus) in the north of Portugal. Journal of Zoology (2000), 251: 457-462 Cambridge University Press. online abstract
  56. V. LUCCHINI, A. GALOV and E. RANDI Evidence of genetic distinction and long-term population decline in wolves (Canis lupus) in the Italian Apennines. Molecular Ecology (2004) 13, 523–536. abstract online
  57. R. K. Aggarwal, T. Kivisild, J. Ramadevi, L. Singh: Mitochondrial DNA coding region sequences support the phylogenetic distinction of two Indian wolf species. Journal of Zoological Systematics and Evolutionary Research, Volume 45 Issue 2 Page 163-172, May 2007 online

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Article principal : Loup.

Liens externes[modifier | modifier le code]