Source tertiaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Là où une source primaire présente des matériaux fournis par le témoin de première main d'un phénomène et où une source secondaire fournit des commentaires, des analyses et une critique de sources primaires, une source tertiaire est une sélection et une compilation de sources primaires et secondaires[1]. Si la distinction entre « sources primaires » et « sources secondaires » est essentielle dans l'historiographie, la distinction entre ces dernières et les « sources tertiaires » est plus anecdotique et relève davantage de la pratique académique que du contenu.

Exemples[modifier | modifier le code]

Les bibliographies, les catalogues de bibliothèques, les répertoires, les listes de lectures conseillées et les articles proposant des tours d'horizon sont des exemples typiques de sources tertiaires[2]. Les encyclopédies et les traités sont des exemples de matériaux qui comprennent à la fois des sources secondaires et des sources tertiaires, présentant d'un côté des commentaires et des analyses tout en essayant de l'autre de donner une vue synoptique des matériaux disponibles sur le sujet. Ainsi, les longs articles de l'Encyclopædia Universalis sont certainement le genre de documents analytiques caractéristiques des sources secondaires, tout en tentant également de donner le genre de couverture exhaustive associée aux sources tertiaires.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]