Source (information)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Source.

Une source ou source d'information est l'origine d'une information. Le concept de « source » ne doit pas être confondu avec celui de « référence ». Une référence ne prétend qu'à l'identification objective et raisonnée d'éléments bibliographiques, dont le nom de l'auteur, relatifs au document. Quant à la source, elle permet de porter un jugement sur la validité d’une information puisqu’elle tend à déceler et à rendre compte des intentions des médias producteurs d’information. Autrement dit : se renseigner sur la source, c’est s’intéresser à la nature et au lieu originel de discours d’une information. Cela permet, entre autres, de mettre en évidence sa véracité, sa pertinence, et l’utilité de son utilisation.

Sources orales et écrites[modifier | modifier le code]

Les métiers de la recherche, de l'information et de la communication font appel à différentes sources pour obtenir une information ou la vérifier. On distingue généralement les sources orales et les sources écrites.

  • Les sources orales sont les propos tenus par les témoins d'un événement, les spécialistes d'un sujet ou les personnalités concernées par l'information.
  • Les sources écrites sont constituées de textes originaux (manuscrits, correspondance, compte rendus, etc.), de documents officiels et d'ouvrages (autobiographies, mémoires de recherche, exposés scientifiques, etc.), dits de référence, qui permettent de valider l'authenticité de l'information. Ces textes, appelés « sources bibliographiques », sont généralement cités en note par l'auteur ou le journaliste. On parle alors de « citer ses sources ».

Catégories de sources[modifier | modifier le code]

Selon sa nature, une source écrite peut appartenir à trois catégories :

  • celle des sources primaires, qui sont des documents de première main ;
  • celle des sources secondaires, qui sont des travaux de synthèse fondés sur des sources primaires ;
  • et celle des sources tertiaires, qui sont une sélection et une compilation de sources primaires et secondaires.

Attribution des sources[modifier | modifier le code]

Dans le journalisme, l'attribution est l'identification d'informations rapportées.

Qualifications des sources[modifier | modifier le code]

Dans les services de renseignement, les sources des informations sont généralement qualifiées. En France, la classification la plus communément utilisées est la suivante :

  • Sources fiables (A)
  • Sources généralement fiables (B)
  • Sources pas toujours fiables (C)
  • Sources non évaluées (D)

Sur Internet, on associe souvent la pertinence de la source (source sûre, source fiable, source incertaine, source douteuse) à sa visibilité (source à fort impact, source influente, source à faible influence immédiate, source sans influence immédiate). La notion de cotation réelle ou perçue peut être distinguée. Une source peut en effet paraître fiable aux internautes non avisés alors qu'en fait une analyse plus poussée du site permet de mettre en doute sa pertinence[1].

Qualité des sources : recherche et interprétation[modifier | modifier le code]

La qualité des sources est importante : leur origine peut être discutable et la manière de les interpréter peut mener à des contresens ou à des manipulations.

Notamment, les textes les plus anciens, comme la Bible ou les récits mythologiques, sont souvent sujets à polémique pour des questions de traduction, de méthode et d'interprétation : on l'a vu, au sujet des passages cosmologiques du Premier Testament, avec la controverse ptoléméo-copernicienne. On peut aujourd'hui le voir dans les débats sur les théories de l'évolution qui peuvent nécessiter de chercher les sources des textes religieux, notamment du Livre de la Genèse.

La recherche des sources des textes sacrés fait l'objet de l'exégèse, tandis que leur interprétation fait l'objet de l'herméneutique. Une interprétation de ces sources exclusivement dans un sens littéral peut conduire à des erreurs graves d'interprétation, car ces textes ont le plus souvent des significations cachées. Les méthodes d'interprétation traditionnelles distinguent quatre sens de l'Écriture.

Par exemple, l'extrait suivant de la Genèse : « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et soumettez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre. » (Ge 1. 28) peut conduire à des erreurs d'interprétation (voir l'interprétation qu'en fit probablement Descartes).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Besoin en cotation de l’information en intelligence économique, de François Jeanne-Beylot, Éditions La Bourdonnaye - janvier 2013, http://www.labourdonnaye.com/produit/42/9782824201535/Besoin%20en%20cotation%20de%20linformation%20en%20intelligence%20economique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]