Soulèvement tectonique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un soulèvement tectonique est un processus géologique causé par la tectonique des plaques et qui augmente l'altitude. L'opposé du soulèvement est la subsidence. Le soulèvement peut être orogénique ou isostatique. Il s'agit d'un cas particulier d'ascendance.

Le soulèvement orogénique est le résultat de la collision des plaques tectoniques et aboutit à des chaînes de montagne ou à un modeste soulèvement d'une large région. L'Himalaya, par exemple a été (et est encore) formée par la collision de deux plaques continentales : la plaque indienne et la plaque eurasienne. Cette collision a produit le plateau Tibétain, ainsi que l'Himalaya et les chaînes associées. Le plateau du Colorado avec ses spectaculaires canyons donc le fameux Grand Canyon est aussi le résultat d'un large soulèvement suivi par l'érosion fluviale. Le Massif central en France est une chaîne de montagne ancienne (hercynienne) qui a subi un soulèvement tectonique, lié à l'Orogenèse alpine, on dit que le massif a été « rajeuni ».

Le soulèvement isostatique inclut le soulèvement progressif suivant la rapide érosion, enlevant de la matière à une chaîne de montagne. Le sol monte à la suite de son allégement. Un autre exemple de soulèvement isostatique est le rebond post-glaciaire qui suit la fonte des glaciers continentaux et des calottes glaciaires. La baie d'Hudson et les Grands Lacs au Canada sont actuellement en train de se soulever, en réponse à la fonte des calottes glaciaires il y a 10 000 ans. Ce même effet s'observe en péninsule Scandinave, où par exemple la Haute Côte s'est élevée de 285 m depuis la dernière glaciation.