Soulèvement du 1er Mars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hangul, Hanja.png Cette page contient des caractères coréens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Soulèvement du 1er Mars
Hangeul 삼일운동
Hanja 三一運動
Romanisation révisée Samil Undong
McCune-Reischauer Samil Undong
Monument au soulèvement.

Le soulèvement du 1er mars 1919 (3·1 운동, Samil Undong) est une manifestation populaire coréenne dirigée contre l'occupation japonaise, après la mort de l'ancien roi Kojong soupçonné d'avoir été empoisonné par les Japonais.

Mouvement d'indépendance[modifier | modifier le code]

Deux jours avant l'enterrement de Kojong, une déclaration d'indépendance a été lue dans le parc de la Pagode, à Séoul. Les écoles et les universités furent fermées. Une jeune femme de quinze ans, Yu Gwan-sun, prit la tête des manifestations. Arrêtée et torturée, elle mourut en prison en 1920, devenant un symbole de la résistance coréenne.

La répression aurait causé 7 000 morts et 40 000 arrestations[1].

D'autres futures personnalités coréennes, comme le cinéaste Na Un-gyu, participèrent également au soulèvement du 1er mars 1919. La biographie du président nord-coréen Kim Il-sung souligne que le soulèvement du 1er mars 1919 l'a pour la première fois sensibilisé à la cause de l'indépendance de la Corée[2].

Commémoration[modifier | modifier le code]

Chaque 1er mars, la commémoration du mouvement se fait lors du Samiljeol (hangeul : 삼일절 hanja : 三一節)[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Léon C. Rochotte, Koryo, Corée, 5.000 ans d'histoire en raccourci…,‎ 1996 (présentation en ligne)
  2. « Kim Il Sung : un homme marquant du XXe siècle », Korea is One (consulté en 31/01/2007)
  3. « Infos pratiques, jour fériés », Tour2Korea (consulté en 31/01/2007)