Soufganiya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des soufganiyot dans une pâtisserie de Tel Aviv, en Israël

Une soufganiyah (Hébreu: סופגניה; plur. soufganiyoth: סופגניות) est un beignet de forme sphérique aplatie, qui est d'abord frit, puis percé et fourré de confiture, de marmelade ou de custard, avant d'être recouvert de sucre impalpable. Elle peut se consommer chaude ou froide.

Le mot soufganiya dérive du terme grec soufgan, qui signifie 'feuilleté et frit'[1]. Ceci rend très précisément compte de l'aspect d'une soufganiyah, qui était à l'origine préparée en deux pièces recouvrant la confiture, avant d'être frite. De nos jours, les boules de beignet sont frites séparément et remplies à l'aide de machines injectrices spéciales.

Douceur de Hanoucca[modifier | modifier le code]

Des soufganiyot plus traditionnelles, à la confiture

Les soufganiyot sont fortement consommées en Israël dans les semaines précédant la fête de Hanoucca, et lors de la fête elle-même, ceci afin de commémorer le Miracle de la Fiole d'Huile, associé à l'inauguration du Temple. Bien que les beignets de pomme de terre, l'autre plat à huile pratiquement synonyme de Hanoucca, soient également consommées en Israël, les soufganiyot sont considérés comme une douceur plus « israélienne », bien qu'elles soient à l'origine polonaise, dérivées des pączkis (ponchkes en Yiddish).

Des boulangeries et épiceries vendent à l'approche de la fête des soufganiyot individuellement ou par boîte; elles sont devenues très populaires lors des fêtes d'école et de bureaux. Angel Bakeries, la plus grande pâtisserie d'Israël, frirait plus de 250 000 soufganiyot par jour durant les huit jours de Hanoucca. Chaque lot utilise 100 kilogrammes de pâte pour réaliser 1 600 soufganiyot[2]. Les gazettes locales ajoutent à la fièvre en envoyant des critiques gastronomiques chaque année pour désigner les « meilleures soufganiyot de la ville ».

Du fait de l'engouement national, certains fournisseurs ont élevé le remplissage de base au niveau d'art culinaire. La version la moins chère (environ 0,25 €) est fourrée de confiture rouge, tandis qu'une soufganiya plus chère (0,80 €) contient de la confiture de lait (ribat 'halav en hébreu). Il existe aussi de nombreuses variations dans la pâte, en Israël comme en dehors d'Israël, et dans la couverture du beignet : chocolat, sans levure, à la pomme de terre, etc.[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]