Sorgaqtani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sorgaqtani avec son mari. Illustration du début du XIVe siècle.

Sorgaqtani[1] ou Sorghagtani Beki (en mongol : Сорхагтани бэхи[2]), née vers 1198, morte en 1252, est une princesse mongole, belle-fille de Gengis Khan et mère de Kubilai Khan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sorgaqtani, issue de la tribu des Kéraïtes, est la nièce de Toghril, le chef (Ong Khan) de cette tribu. Elle est de religion chrétienne nestorienne[3].

Elle devient l'épouse principale de Tolui, quatrième fils de Gengis Khan et de son épouse principale, Börte. De ce mariage naissent Möngke, Kubilaï, tous deux grands khans des Mongols, et Houlagu, fondateur de la dynastie des khans Houlagides d'Iran.

Elle a une grande influence sur ses fils et sur l'évolution de l'Empire mongol. En 1248, meurt le troisième grand khan, Güyük, fils d'Ögödei, 3e fils de Gengis Khan et de Börte. En 1251, elle contribue à faire élire Möngke au détriment d'autres descendants d'Ögödei. Par la suite, le pouvoir passe aux mains de Kubilai.

Elle favorise les échanges commerciaux et intellectuels[réf. nécessaire].

L'historien Bar-Hebraeus (1226-1286) a écrit à son sujet[4] :

« Si je devais voir parmi la race des femmes une autre femme comme celle-ci, je devrais dire que la race des femmes est de loin supérieure à celle des hommes. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Grousset, L'empire des steppes, Payot, 1965, p.339.
  • (en) Jack Weatherford, Genghis Khan and the Making of the Modern World, Three River Press/Crown,‎ 2004, 312 p. (ISBN 0609610627). De larges extraits de ce livre sont en ligne sur le site CSE

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On trouve aussi la transcription Sorkhokhtani
  2. Beki est un titre de noblesse
  3. René Grousset, op. cité, p.339.
  4. Traduction d'après le texte cité par Weatherford, chapitre 7.