Sorex hoyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musaraigne pygmée.

La Musaraigne pygmée, la Musaraigne pygmée d'Amérique ou la Musaraigne pygmée américaine (Sorex hoyi Baird, 1857 ou Microsorex hoyi) est une petite espèce d'insectivore de la famille des soricidés. Elle est le plus petit mammifère de l'est du Canada[1]. On la retrouve dans les régions boréales d'Amérique du Nord. Elle est de couleur brun rougeâtre ou grisâtre.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La Musaraigne pygmée est d'une couleur qui varie entre le brun rougeâtre et le brun grisâtre et son ventre est plus pâle que son dos[1]. Durant la saison hivernale, elle devient plus près du gris et son ventre est alors presque blanc[1]. Elle a une longueur totale de 7,3 à 10,5 cm incluant une queue de 2,2 à 3,8 cm de long[1]. Ses pieds mesurent entre 9 et 12 mm et ses oreilles 5 mm[1]. Les individus adultes ont une poids se situant entre 2,3 et 7,3 g[1]. Les mâles et les femelles ont sensiblement la même taille[1]. Elle se distingue de la Musaraigne cendrée par sa queue plus courte[1]. Elle a trois petites dents unicuspidées derrière ses incisives supérieures[1].

Elle a une longévité de 14 à 18 mois[1].

Mœurs[modifier | modifier le code]

La Musaraigne pygmée est active à l'année longue et vit surtout de manière nocturne[1]. Elle emprunte souvent les galeries creusées par des musaraignes plus grandes musaraignes ou par des campagnols[1]. Durant la saison hivernale, il lui arrive de se déplacer sous la neige, mais elle préfère utiliser les galeries souterraines[1].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les femelles ont habituellement une ou deux portées annuellement de trois à huit petits, mais généralement de cinq à six[1]. La période d'accouplement s'étire depuis le mois de juin jusqu'à celui d'août[1].

Alimentation[modifier | modifier le code]

L'alimentation de la Musaraigne pygmée est principalement composée de petits insectes et de leurs larves comme les[1]. Elle se nourrit aussi d'araignées, de centipèdes, d'escargots, de limaces et de vers[1].

Prédation[modifier | modifier le code]

Les prédateurs de la Musaraigne pygmée comprennent les buses, les chats domestiques et les couleuvres rayées[1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition de la Musaraigne pygmée comprend tout le Canada à l'exception de la toundra, des Prairies, de la côte du Pacifique et de l'île de Terre-Neuve[1]. Elle comprend aussi l'est des États-Unis jusqu'en Caroline du Nord[1].

On la retrouve dans les forêts, les zones humides, les zones sèches à proximité d'un cours d'eau, les zones herbeuses, les tourbières et les marécages[1]. Elle se fabrique un nid de forme sphérique avec des herbes et des feuilles situé dans l'humus[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Spencer Fullerton Baird, « Mammals: General report upon the zoology of the several Pacific railroad routes », Reports of explorations and surveys to ascertain the most practicable and economical route for a railroad from the Mississippi River to the Pacific Ocean, Washington D.C., vol. 8, no 1,‎ 1857, p. 32 (lire en ligne)
  • (en) Jacques Prescott et Pierre Richard, Mammifères du Québec et de l'est du Canada, Waterloo (Québec), édition Michel Quintin,‎ 2004, 2e éd., 400 p. (ISBN 978-2-89435-270-0) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Autre lien externe[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v Mammifères du Québec et du Canada, pp. 44-45