Soraya Sáenz de Santamaría

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santamaria (homonymie).
Soraya Sáenz de Santamaría
Soraya Sáenz de Santamaría en 2012.
Soraya Sáenz de Santamaría en 2012.
Fonctions
Vice-présidente du gouvernement espagnol
Ministre de la Présidence
Porte-parole du gouvernement
En fonction depuis le 22 décembre 2011
Président du gouvernement Mariano Rajoy
Gouvernement Rajoy
Prédécesseur Elena Salgado (VP)
Ramón Jáuregui (Présidence)
José Blanco (Porte-parole)
Porte-parole du groupe PP
au Congrès des députés
8 avril 200813 décembre 2011
Législature IXe
Prédécesseur Eduardo Zaplana
Successeur Alfonso Alonso
Biographie
Nom de naissance María Soraya Sáenz
de Santamaría Antón
Date de naissance 10 juin 1971 (43 ans)
Lieu de naissance Valladolid (Espagne)
Parti politique Parti populaire
Diplômé de Université de Valladolid
Profession Avocate de l'État

Soraya Sáenz de Santamaría
Ministres de la Présidence espagnols

María Soraya Sáenz de Santamaría Antón, née le 10 juin 1971 à Valladolid, est une femme politique espagnole membre du Parti populaire (PP).

Après une carrière de haut fonctionnaire, elle devient députée de Madrid en avril 2004, puis membre de la direction nationale du PP. À la suite des élections législatives de mars 2008, Mariano Rajoy la choisit comme nouvelle porte-parole du groupe parlementaire, à l'âge de 36 ans.

Elle est de nouveau promue, après les élections de novembre 2011, remportées par le PP : elle est effectivement désignée vice-présidente du gouvernement, ministre de la Présidence et porte-parole du gouvernement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et ascension[modifier | modifier le code]

Elle obtient sa licence de droit à l'université de Valladolid, où elle finit major de promotion, en 1994. Elle passe ensuite avec succès le concours du corps supérieur des avocats de l'État. À l'âge de 27 ans, elle est affectée à León.

En 2000, Francisco Villar García-Moreno, directeur de cabinet du premier vice-président du gouvernement et ministre de la Présidence Mariano Rajoy, la recrute pour occuper un poste de conseillère juridique.

Parallèlement, est professeure associée de droit administratif à l'université Charles III.

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

À l'approche des élections législatives du 14 mars 2004, elle est investie en dix-huitième position sur la liste du PP emmenée par Rajoy dans la Communauté de Madrid, mais lors du scrutin le parti n'obtient que 17 élus. Elle fait cependant son entrée au Congrès des députés dès le 13 mai, du fait de la nomination de Rodrigo Rato au Fonds monétaire international.

Elle est aussitôt nommée porte-parole adjointe à la commission constitutionnelle et membre de la commission de la Justice. En novembre, elle devient secrétaire à la Politique régionale et locale du Parti populaire, désormais présidé par Rajoy. En conséquence, elle quitte la commission parlementaire de la Justice et rejoint la commission des Administrations publiques.

Bras droit de Mariano Rajoy[modifier | modifier le code]

Porte-parole parlementaire[modifier | modifier le code]

Pour les élections législatives du 9 mars 2008, elle est remontée à la cinquième place sur la liste de Madrid. Elle est logiquement réélue.

Le 31 mars, Mariano Rajoy annonce qu'elle remplacera Eduardo Zaplana au poste stratégique de porte-parole du groupe parlementaire. C'est la première fois qu'une femme occupe un tel poste de façon permanente au Congrès des députés. Elle prend officiellement ses fonctions le 8 avril, à l'ouverture de la législature.

Vice-présidente du gouvernement[modifier | modifier le code]

À la suite de la victoire du PP aux élections générales anticipées du 20 novembre 2011, elle est nommée, le 22 décembre, vice-présidente, ministre de la Présidence et porte-parole du gouvernement de Mariano Rajoy.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariée depuis 2005 avec l'avocat de l'État Iván Rosa, elle donne naissance, le 11 novembre 2011, neuf jours seulement avant les élections générales anticipées, à son premier fils, qui porte le même prénom que son père[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]