Sophisme du procureur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le sophisme du procureur est un sophisme relatif au raisonnement statistique.

Contexte[modifier | modifier le code]

Dans un cadre légal ou le contexte de la comparution de l'accusé est négligé à tort dans l'estimation de la fiabilité de la preuve. Si l'accusé a été pris par sélection dans un grand ensemble en raison des faits sous considération, cette circonstance devrait être prise en compte en considérant dans quelle mesure ces faits tendent à l'inculper. Ne pas la prendre en compte serait un exemple de l'oubli de la fréquence de base.

Cette erreur correspond en général à la supposition que la probabilité a priori que ce fait inculperait une personne choisi au hasard est égale à la probabilité que ce fait inculperait l'accusé.

Exemple

On sait que le coupable a un trait ADN que n'ont que 10% des gens. L'accusé a ce trait. Le procureur en conclut que l'accusé a 90% de chances d'être le coupable. Erreur !

Voir[modifier | modifier le code]