Sophie de Holszany

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sophie de Holszany
Ladislas II Jagelon et son épouse Sophie de Holszany
Ladislas II Jagelon et son épouse Sophie de Holszany
Titre
Reine consort de Pologne
Grande-duchesse consort de Lituanie
1422 – 1er juin 1434
Couronnement 12 février 1424, en la Cathédrale du Wawel à Cracovie
Prédécesseur Élisabeth de Pilica
Successeur Élisabeth de Habsbourg
Biographie
Date de naissance 1405
Date de décès 21 septembre 1461
Père André de Holszany
Mère Alexandra Drucka
Conjoint Ladislas II Jagellon

Sophie de Holszany, née vers 1405 et morte en 1461[1], est une princesse lituanienne, reine consort de Pologne (1422-1434) par son mariage avec le roi Ladislas II Jagellon, dont elle est la quatrième épouse.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Bible en polonais de la reine Sophie

Elle est la fille du prince André de Holszany[1] et d’Alexandra Drucka. Le mariage est arrangé par Vytautas le Grand, le cousin de son futur époux ; Ladislas (veuf de ses trois précédentes épouses) est alors âgé de 61 ans, et Sophie en a 17 environ. L’union est célébrée le 24 (ou le 7) février 1422 à Navahrudak, par l’évêque de Samogitia, Matthias de Trakai. Ladislas II Jagellon a eu deux filles de ses précédentes unions, dont seule survit Edwige Jagellon (1408-1431), l’ultime descendante de la dynastie des Piast. Edwige meurt en 1431 à 23 ans, et des rumeurs d’empoisonnement circulent après sa mort et la participation de Sophie dans cet assassinat.

Le 12 février 1424, Sophie est couronnée en la cathédrale de Cracovie. La noblesse polonaise conteste les droits au trône de Pologne des fils de Ladislas et de Sophie ; en échange de cette reconnaissance, Ladislas II Jagellon doit accorder aux nobles de nouveaux privilèges.

Sophie encourage la traduction de la Bible en polonais (1453-1461). Elle est la grand-mère de Casimir Jagellon, saint patron de la Pologne et de la Lituanie[1].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Sophie de Holszany donne à son époux des héritiers mâles :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Jiri Louda et Michael MacLagan, Les Dynasties d'Europe, Bordas, 1995. ISBN 2-04-027115-5. Tableau 134

Sources[modifier | modifier le code]