Sophie de Bavière (1376-1425)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Sophie de Bavière.

Sophie de Bavière (en tchèque : Žofie Bavorská en allemand: Sophie von Bayern); née en (137626 septembre 1425) est une reine consort de Bohême et de Germanie et l'épouse de Venceslas Ier. Elle est brièvement régente en Bohême après la mort de son époux.

Origine[modifier | modifier le code]

Sophie de Bavière est la fille du duc Jean II de Bavière et de son épouse Catherine, fille de Meinhard VI de Görtz. Elle est la sœur des ducs de Bavière Ernest et Guillaume III de Bavière.

Reine consort[modifier | modifier le code]

Le 2 mai 1389 à Prague, Sophia épouse Venceslas le roi de Germanie et roi de Bohême. Venceslas et Sophie sont probablement mariés par l'évêque Jan chancelier du roi car Venceslas est alors en conflit avec l'archevêque de Prague. Ce qui prive Sophie de couronnement car elle ne pouvait l'être que par un archevêque.

Venceslas Ier célèbre son union en faisant établir plusieurs très bons manuscrits de la Bible de Wenceslas. Leur relation conjugale est décrite comme heureuse bien que la reine ne parvient pas à détourner le roi de son alcoolisme. le couple demeure sans enfant.

En mars 1393, son confesseur Jean de Nepomuk meurt sous la torture. Selon la légende largement développée ensuite par les Jésuites lors de la Contre-Réforme pour avoir refusé de réveler la confession de la reine. En fait son assassinat est lié à l'exaspération du conflit entre le roi Venceslas et l'archevêque de Prague Jan z Jenštejna.

En 1402/1403 lors de la révolte des princes de Bohême et pendant l'emprisonnement de son époux, elle réside à Hradec Králové. Comme Venceslas Ier la reine Sophie est au début favorable à Jean Huss dont elle suit le sermons et à Chapelle de Bethléem et à qui elle accorde sa protection. Après que les thèses Jean Hus soient rejetées par le pape en 1410 comme la cour royale elle lui retire son soutien[1]. Elle était toutefois convaincue que l'exécution de Jean Hus, en 1415, conduirait à une émeute.

Régente et reine douarière[modifier | modifier le code]

Venceslas meurt brutalement le 16 aout 1419. Sophie cherche la protection de son beau-frère Sigismond de Hongrie, qui réclame le trône de Bohême et qu'elle appuie. Pendant cette période Sophie de Bavière est de facto régente de Bohême. Elle proclame en vain en octobre 1419 une trève générale pour tenter d'arrêter les violences qui commence à ce répandre contre les allemands hostiles à la communion sous les deux espèces pour les laïcs. Cette dernière est interdite par la force dans les églises et couvents de Prague. Alors que les assemblées populaires se tenaient en dehors de la cité avant d'aller s'établir près de Bechyně dans un lieu qu'ils rebaptisent Tábor[2]. Sophie de Bavière perd rapidement toute autorité. Au cours de l'été 1420 Sigimond malgré l'appui du margrave de Misnie de Frédéric Ier de Saxe et d'Albert III d'Autriche ne parvient pas à s'emparer de Prague et il se fait couronner en hâte roi de Bohême le 28 juillet à Hradčany. Selon certaines rumeurs Sophie et Sigismond auraient eu une liaison. Cependant la reine douairière de Bohême envisage un moment de se remarier peut-être avec Ladislas II Jagellon mais elle meurt le 26 septembre 1425.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jörg K. Hoensch Histoire de la Bohême Éditions Payot Paris (1995) (ISBN 2228889229) p. 139
  2. Jörg K. Hoensch Op.citp. 143

Source[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :