Sophie Alour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sophie Alour

Description de cette image, également commentée ci-après

Sophie Alour en 2013.

Informations générales
Naissance 24 décembre 1974 (39 ans)
Quimper
Genre musical jazz
Instruments saxophone, clarinette
Site officiel sophiealour.com
Sophie Alour en 2005

Sophie Alour est une saxophoniste française de jazz. Formée initialement à la clarinette, elle s'exprime principalement au saxophone ténor. Débute en 2000 avec des musiciens comme Stéphane Belmondo, Christophe Dal Sasso puis Rhoda Scott, enregistrant depuis 2005 ses propres albums dans des formats différents, proposant compositions personnelles et improvisation libre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sophie Alour s'initie à la clarinette à partir de 13 ans, dans une école de musique à Quimper. L'apprentissage du saxophone débute plus tard, vers 19 ans, principalement en autodidacte et lors des cours suivis dans les écoles parisiennes de jazz et de musiques, le CIM et l'IACP[1].

La jeune saxophoniste débute véritablement sur la scène jazz en 2000 en participant au nouveau groupe nommé le Vintage Orchestra. Cette année-là, elle s'associe également au trompettiste Stéphane Belmondo pour former un sextet et se produit dans différents clubs parisiens. Elle participe aussi à l'orchestre de Christophe Dal Sasso.

Sophie Alour intègre en 2004 un quartet de musiciennes, dirigé par l'organiste Rhoda Scott, en compagnie d'Airelle Besson et de Julie Saury, ce qui lui permet de développer davantage son jeu au saxophone. Au cours de l'année, elle attire aussi l'attention du trompettiste Wynton Marsalis qui choisit de la faire participer à son orchestre[2]. Elle est également sollicitée pour participer à un projet du batteur Aldo Romano et se fait remarquer par son interprétation sur la grande scène de Jazz à Vienne en 2004.

Sophie Alour au saxophone ténor.

L'année suivante elle fait paraître Insulaire, un premier album en leader qui est bien apprécié par la critique[3]. Elle collabore à nouveau avec le groupe Vintage Orchestra sur l'enregistrement de l'album Thad.

En 2006, elle participe à l'enregistrement de l'album Ouverture de Christophe Dal Sasso et des frères Belmondo. En 2007, la saxophoniste accompagne le quintet du pianiste Alexandre Saada lors des enregistrements de son album Be Where You Are. Cette année-là, elle publie son deuxième album Uncaged qui reçoit de bonnes évaluations par la critique. Pendant 2 ans elle se produit dans différentes villes en France ainsi qu'à l'étranger. En 2010, Sophie Alour présente son troisième album intitulé Opus 3, un trio en compagnie du contrebassiste Yoni Zelnik et du batteur Karl Jannuska, deux musiciens présents sur son album précédent. L'année suivante elle participe à l'enregistrement de l'album Prétextes de Christophe Dal Sasso.

En 2012 la saxophoniste fait paraître un nouvel album intitulé La géographie des rêves. Sophie Alour forme un nouveau quintet avec deux musiciens qu'elle connait bien, Yoann Loustalot et Nicolas Moreaux, et deux nouveaux Frédéric Pasqua à la batterie et Stéphan Carraci au vibraphone.

Style[modifier | modifier le code]

Formée à la clarinette dans son adolescence, Sophie Alour choisit sur ses trois premiers albums de s'exprimer au saxophone ténor. Sur l'album La géographie des rêves, elle interprète pour la première fois certains morceaux à la clarinette basse, une autre approche qui complète son mode d'expression. Enregistrant en trio, quartet ou quintet, les morceaux qu'elle interprète peuvent être entièrement ou partiellement composés, offrant aussi la place à l'improvisation pour le groupe, sans chercher à reproduire des codes ou les formats habituels du jazz. Son jeu au saxophone se caractérise par une posture souvent posée, une gestuelle simple sans déhanché ou coups de menton. L'auteur Philippe Carles mentionne qu'elle est « à l'aise dans les graves élégants » et qualifie le son de son instrument de « serein mais jamais dénué de grain »[1].

Récompense[modifier | modifier le code]

En 2007, Sophie Alour reçoit un Djangodor dans la catégorie nouveau talent[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Enregistrement Nom de l'album Label et notes
2005 Insulaire Plus Loin Music. Quartet avec Sylvain Romano, David Grebil, Guillaume Naud et deux invités Stéphane Belmondo et Emmanuel Bex.
2007 Uncaged Plus Loin Music. Un quintet avec Laurent Coq au Fender Rhodes, Yoni Zelnik à la contrebasse, Karl Jannuska à la batterie et Sébastien Martel invité à la guitare.
2010 Opus 3 Plus Loin Music. Alour est principalement au ténor dans un trio sans piano, avec le contrebassiste Zelnik et le batteur Jannuska.
2012 La géographie des rêves Naïve. En quintet avec Stéphan Caracci au vibraphone, Frédéric Pasqua à la batterie, Yoann Loustalot à la trompette et Nicolas Moreaux à la contrebasse.
2014 Shaker Naïve.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Le Nouveau Dictionnaire du jazz, Robert Laffont,‎ 2011, 1457 p. (ISBN 2-221-11592-9), p. 27.
  2. « Sophie Alour - Biographie », sur sophiealour.com (consulté en 2013).
  3. « Sophie Alour », sur sites.radiofrance.fr,‎ 14 mai 2012 (consulté en 2013).
  4. Jazzman, janvier 2008, n°142, p.23