Sonzay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sonzay
Château de la Motte.
Château de la Motte.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Tours
Canton Neuillé-Pont-Pierre
Intercommunalité Communauté de communes de Gâtine et Choisilles
Maire
Mandat
Jean-Pierre Verneau
2014-2020
Code postal 37360
Code commune 37249
Démographie
Gentilé Sonzéens
Population
municipale
1 323 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 41″ N 0° 27′ 47″ E / 47.5280555556, 0.46305555555647° 31′ 41″ Nord 0° 27′ 47″ Est / 47.5280555556, 0.463055555556  
Altitude Min. 78 m – Max. 139 m
Superficie 48,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sonzay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sonzay

Sonzay est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire en Région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Sonzay se situe en totalité en Gâtine tourangelle qui se caractérise par des sols pauvres (Gâtine en ancien français correspondait à des terres gâtées - pauvres, de *gast-). La forêt extrêmement giboyeuse recouvre en grande partie le sud du territoire (Bois de la Motte, du Mortier aux Moines …). De petites vallées plus ou moins encaissées cachent des ruisseaux en leur sein.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • La Fare qui y prend sa source et traverse la commune d'est en ouest
  • La Bresme qui passe au sud
  • L'Ardillière à l'extrême nord-ouest de la commune

Forêts et étangs[modifier | modifier le code]

  • Bois de la Motte, Bois du Mortier aux Moines.
  • Étangs de Tournelune, de Rosoir, des Grêles.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Routes :

  • Au nord la RD 766, qui relie Neuillé-Pont-Pierre à Château-la-Vallière
  • Au sud la RD 959, vient de Tours en direction de Château-la-Vallière

Autoroutes :

  • A28 à Neuillé-Pont-Pierre
  • A10 à Tours (reliant A85)

Trains :

  • TGV à Saint-Pierre-des Corps ou Tours - trajet de 55 min pour Paris

Aéroport :

  • Aéroport Tours-Loire Valley

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture - vergers, céréales, importante production laitière, négoce de grains. Artisanat, industrie de transformation métallique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin Secundiacus. Segontius, nom de personne d’origine gauloise, et suffixe acus.
Segunciacus, Vicus Segunciacensis, IXe siècle . (Bibliothèque Nationale, coll. Dom Housseau, t. II, n° 398, 864, charte du chapitre Saint-Matin de Tours) ; Terram sitam in pago Turonico, in villa Econciaco, terminatur quarta vero fonte, via publica, 970 (Dom Housseau, t. II, n° 185, charte de Marmoutier) ; Sunziacus, 1117 (Cartulaire de Noyers, charte 419, 425) ; Sonziacus villa, 1124 (Bibliothèque Nationale, coll. Dom Housseau, Charte de Marmoutier) ; Soonziacus, Somziacus villa, XIIe siècle . (Bibliothèque Nationale, coll. Dom Housseau, Charte de Marmoutier) ; Sonzaium, début XIIIe siècle . (Cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 2, n° 312, Livre de Eschequeste, p. 308) ; Parochia de Sonzaio, 1247 (charte de Marmoutier) ; Sonzay, 30 novembre 1369 (Archives Nationales-JJ 100, n° 144, fol. 45) ; Sonzay, XVIIIe siècle . (Carte de Cassini).
Des hameaux en permanence de Sonzay pour le temporel, étaient virants pour le spirituel, de Sonzay et de Souvigné. Le 24 août 1773, les curés de Sonzay et de Souvigné se partagèrent les virants entre ces 2 paroisses à partir de la Toussaint 1773 ; Sonzay : le Breuil, la Butte, la Caltière, la Colinière, la Harpinière, la Ménardière, Moyau, la Rabottière, Viersay ; Souvigné : les Bourdinières, la Brosse, le château et la métairie des Cartes, la Chidainerie ou la Hutte, les Corbeaux, la Guignetière, la Pinaudière, la Porte, le Ripray, le Tourne-Bride, (acte Jousset Delépine-Sonzay). Tous ces lieux étaient de la collecte de Sonzay et restèrent à Sonzay lors de la formation de la commune en janvier 1790.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sonzay

Les armes de Sonzay se blasonnent ainsi :

Écartelé : au premier et au quatrième d'azur aux six annelets d'or ordonnés 3, 2 et 1, au deuxième et au troisième de gueules aux trois fasces ondées d'argent ; à la tour portillée d'argent maçonnée de sable, brochant en cœur sur le tout[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu en mars 2008 Michel Simier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 323 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 209 1 200 1 556 1 396 1 443 1 381 1 309 1 333 1 403
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 375 1 432 1 435 1 393 1 353 1 407 1 435 1 373 1 397
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 352 1 337 1 314 1 245 1 169 1 085 1 045 1 147 1 035
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 018 1 005 967 935 1 085 1 120 1 233 1 271 1 323
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Dom Joseph Gajard, bénédictin français né à Sonzay le 25 juin 1885 et décédé en 1972. Il fit ses études au petit et grand séminaire de Tours, fut ordonné prêtre le 5 juin 1909. Il célébra sa première grand messe solennelle en l'église de Sonzay le 16 juin de la même année. Il manifesta la volonté d'entrer dans l'ordre des Bénédictins et choisit la communauté de Solesmes dont les moines à cette époque étaient en exil à l'île de Wight. Il s'attacha à retrouver les règles de l'antique chant grégorien aux côtés de Dom Joseph Pothier et Dom André Mocquereau dont il fut le collaborateur et successeur comme maître de chœur à l'abbaye de Solesmes. Il est décédé en 1972. Une rue de Sonzay porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : mars 2009.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]