Sonnaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sonnaz
Vue panoramique de la commune de Sonnaz. Le chef-lieu est situé au centre et au loin se distingue le lac du Bourget.
Vue panoramique de la commune de Sonnaz. Le chef-lieu est situé au centre et au loin se distingue le lac du Bourget.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Chambéry-Nord
Intercommunalité Chambéry métropole
Maire
Mandat
Daniel Rochaix
2014-2020
Code postal 73000
Code commune 73288
Démographie
Population
municipale
1 559 hab. (2011)
Densité 230 hab./km2
Population
aire urbaine
125 974 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 56″ N 5° 55′ 22″ E / 45.61556, 5.92278 ()45° 36′ 56″ Nord 5° 55′ 22″ Est / 45.61556, 5.92278 ()  
Altitude Min. 271 m – Max. 680 m
Superficie 6,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Sonnaz

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Sonnaz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sonnaz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sonnaz
Liens
Site web www.sonnaz.fr

Sonnaz est une commune française, située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Sonnaz est située dans la cluse de Chambéry au pied du massif alpin des Bauges et non loin du mont du Chat dans le massif du Jura et du lac du Bourget. D'une superficie de 7,99 km2, la commune s'étend au nord de la commune de Chambéry, chef-lieu du département de la Savoie jusqu'au niveau de la rive sud du lac (qu'elle ne jouxte néanmoins pas car située trop à l'est). Elle couvre un territoire essentiellement composé de pâturages et de forêts, légèrement collineux. À cet égard, l'altitude de Sonnaz varie de 271 m à 680 m soit un dénivelé relativement limité en comparaison à la majorité des autres communes de Savoie, d'autant que l’altitude maximale est limitée au chaînon septentrional des Monts marquant l'extrémité sud des balcons de Pragondran et la limite est de la commune. L'altitude moyenne avoisine ainsi plutôt les 400 m.

En matière d'hydrographie, Sonnaz est principalement traversée du sud vers le nord par le Tillet. Il prend sa source au sud du roc Mandrin sous le nom d'Eau Blanche selon l'Institut national de l'information géographique et forestière (anciennement IGN), exactement à la limite sud-est de la commune, à 441 m d'altitude. Plus au centre, la commune est aussi en partie traversée par le Petit Canal du Tillet qui rejoint le Tillet au-delà de la limite nord de la commune.

Enfin, la commune de Sonnaz possède sa limite extrême sud-est à l'emplacement d'un col, le col de Saint-Saturnin situé au nord des Monts surplombant Chambéry.

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune comprend une multitude de petits hameaux, et le restera car la mairie n'autorise pas la construction de nouvelles maisons qui ne soient pas à proximité de maisons existantes, tout cela pour garder un caractère campagnard au village malgré sa proximité avec la ville de Chambéry et son urbanisation galopante[réf. souhaitée].

Sonnaz comprend 15 différents hameaux qui sont :

Entrée à Montagny.
Entrée aux Fourches.
  • Chef-lieu
  • Montagny
  • Ragès
  • Le Crêt
  • Sonnaz le bas
  • Servennaz
  • Autigny
  • Les Fourches
  • Les Moulins
  • Les Pérouses
  • Le Pessey
  • L'Étigny
  • La Touvière
  • La Combette
  • Pomaray

Voies de communication[modifier | modifier le code]

  • lignes 1 et 13 des bus du STAC.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Sonnaz se compose du maire, de quatre adjoints et de 10 conseillers municipaux.

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du conseil municipal :

Groupe Président Effectif Statut
Ensemble pour Sonnaz Daniel Rochaix 15 Majorité

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des derniers scrutins électoraux
1er score 2e score Participation
Élections européennes de 2014 26,00 % pour Renaud Muselier (UMP) 22,16 % pour Jean-Marie Le Pen (FN) 48,96 %
Élections municipales de 2014 100,00 % pour Daniel Rochaix (SE) - 55,53 %
Élections législatives de 2012 51,91 % pour Christiane Brunet (DVD) 48,09 % pour Bernadette Laclais (PS) 58,62 %
Élection présidentielle de 2012 54,65 % pour Nicolas Sarkozy (UMP) 45,35 % pour François Hollande (PS) 86,93 %
Élections cantonales de 2011 64,60 % pour Thierry Repentin (PS) 35,40 % pour Joëlle Regairaz (FN) 56,05 %
Élections régionales de 2010 46,52 % pour Jean-Jack Queyranne (PS) 37,52 % pour Françoise Grossetête (UMP) 60,54 %

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1925 1971 François Jarret ... ...
1971 1977 Hubert Parmentier ... ...
1977 1995 Roger Gandet ... ...
1995 2008 Gérard Duval ... ...
Mars 2008 en cours Daniel Rochaix SE ...
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 559 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
570 580 556 884 880 994 884 892 790
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
724 668 697 707 668 648 616 575 541
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
468 462 472 465 440 453 462 459 667
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011 - -
849 977 1 222 1 227 1 257 1 510 1 559 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Sonnaz.
  • Le château, de style moyenâgeux, avec de belles tours, mais privé et qui ne se visite pas. Il est partiellement classé monument historique.
  • Une église, sans intérêt architectural ; et un cimetière situé à Sonnaz le bas.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :