Sonia M'Barek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sonia M'Barek
سنية مبارك

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sonia M'Barek lors d'un concert à l'Institut du monde arabe en 2009.

Informations générales
Naissance 1969
Sfax, Tunisie
Activité principale Chanteuse
Assistante à l'Institut supérieur de musicologie de Tunis
Genre musical Musique arabe
Années actives depuis 1978

Sonia M'Barek (سنية مبارك), également orthographié Sonia Mbarek, née en 1969 à Sfax[1], est une chanteuse tunisienne.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

À l'âge de neuf ans, elle chante des chants traditionnels, pour la première fois en soliste, sous la direction de Tahar Gharsa sur la scène du Théâtre municipal de Tunis[1]. À douze ans, elle fait sa première apparition à la télévision en interprétant une chanson pour enfants composée et chantée en duo avec Adnène Chaouachi : Ahkili aliha ya baba[1]. C'est le succès de la chanson qui la lance dans le domaine artistique.

Élève du Conservatoire national de musique de Tunis, elle obtient en 1986 un diplôme de musique arabe puis est consacrée meilleure voix de l'année au cours du Festival de la chanson tunisienne 1987 où elle obtient le prix de la meilleure chanson avec le compositeur tunisien Rachid Yeddes (Khali el hozn baîd alik). En 1990, elle réalise son premier spectacle de création inspiré des musiques du monde intitulé « Musiques sans frontières » qu'elle présente au Festival international d'Hammamet.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1992, M'Barek sort son premier album intitulé Liberté. Entre 1993 et 1994, elle travaille avec succès avec l'oudiste Ali Sriti et son élève Anouar Brahem avec lesquels elle présente plus de trente concerts de musique classique donnant lieu à l'édition du CD Tarab. En 1997, elle lance son deuxième album solo, Tawchih, puis en 1999, Takht qui est distribué dans toute l'Europe, aux États-Unis et au Japon au travers de la maison de disques allemande World Network. Elle donne également un concert cette année-là au Café de la danse, à Paris, à l'occasion du festival Les belles nuits de ramadan.

En 2000, elle donne un concert au Kennedy Center de Washington à l'occasion du National African Summit. Au cours de cette année et à l'occasion de la journée mondiale de la francophonie, elle donne un concert au siège de l'ONU à New York (Auditorium Dag-Hammarskjöld). Elle participe également au festival Voix de femmes à Bruxelles où elle donne le concert d'ouverture aux Halles de Schaerbeek. M'Barek lance ensuite les albums Tir El Menyar en 2003 et Romances en 2004.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Liberté (1992)
  • Tarab (1994)
  • Tawchih (1997)
  • Takht (1999)
  • Tir El Menyar (2003)
  • Romances (2004)

Engagements[modifier | modifier le code]

Entre 2005 et 2008, elle est directrice du Festival de la chanson tunisienne, organisé par le ministère de la Culture[1], et devient ainsi la première femme à occuper un tel poste. Elle est par ailleurs membre de l'Association des études internationales depuis 1995, membre du bureau exécutif de La Rachidia de 2001 à 2003 et, depuis 2002, ambassadrice de bonne volonté de l'Association tunisienne de lutte contre le cancer.

En 2014, elle dirige le 50e Festival international de Carthage.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Patrick Labesse, « Chant nomade de la Méditerranée », Jeune Afrique, 12 avril 2009, p. 78.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :