Songs of Leonard Cohen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Songs of Leonard Cohen

Album par Leonard Cohen
Sortie
Enregistré Août 1967
Durée 41min09s
Genre Folk
Producteur John Simon
Label Columbia
Critique

Allmusic 5/5 [1]
Music Box 5/5 [2]
Pitchfork (9.6/10)[3]

Albums par Leonard Cohen

Songs of Leonard Cohen est le premier album du chanteur canadien (québécois) Leonard Cohen, sorti en 1967. Il marque le début de sa carrière musicale, alors que Leonard Cohen était déjà connu depuis plus de dix ans pour ses poèmes.

C'est le découvreur de talents John H. Hammond qui a fait signer Leonard Cohen avec Columbia. Il devait également produire l'album mais fut remplacé par John Simon pour des raisons de santé.

La collaboration avec ce dernier se passa très bien, le chanteur et le producteur étant la plupart du temps sur la même longueur d'onde. Leur seul désaccord concerna la chanson Suzanne: Simon voulait accompagner le morceau par de lourdes syncopes au piano et par de la batterie, tandis que Cohen ne voulait de batterie sur aucun de ses morceaux.

En décembre 1967, John Simon parti en vacances, laissant Cohen terminer seul le mixage de l'album. À sa sortie, il eut un succès modeste aux É.-U., et un bien meilleur en Grande-Bretagne et en Europe.

Une version remasterisée de l'album (et des deux albums suivants) est sortie le , avec deux outtakes de 1967 (Store Room et Blessed Is The Memory)

Morceaux marquants[modifier | modifier le code]

Suzanne[modifier | modifier le code]

Suzanne est une ode à Suzanne Verdal, l'ancienne épouse d'un ami personnel de Cohen, le sculpteur québécois Armand Vaillancourt. La femme est décrite comme une « demi-folle » avec qui « on peut passer une nuit entière » et "on voudrait voyager". Contrairement à certaines croyances, le chant ne se réfère pas à celle qui sera la compagne de Leonard Cohen dans les années 1970, Suzanne Elrod.

Le deuxième couplet contient une discussion peu conventionnelle sur Jésus, qui a été retirée dans au moins une reprise. Ce couplet fait référence à la figure de Jésus présente au sommet de l'église des marins à Montréal.

Sisters of Mercy[modifier | modifier le code]

Sisters of Mercy est une chanson qui décrit un groupe de femmes très accueillantes, dont on ne sait si elles sont des nonnes ou des prostituées, ou les deux.

The Sisters of Mercy est également un groupe de rock gothique anglais des années 1980, dont le nom est inspiré de la chanson de Leonard Cohen. Ils publieront d'ailleurs aussi une chanson appelée "Marianne", et une compilation intitulée "Some girls wander by mistake", phrase tirée du premier album de Leonard Cohen.

So Long, Marianne[modifier | modifier le code]

So Long, Marianne réfère à Marianne Jensen, l'ex-épouse de l'écrivain scandinave et ami de Leonard Cohen Axel Jensen. Cohen a vécu à Hydra avec Marianne après qu'elle eut quitté Axel Jensen.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Suzanne 3:47
2. Master Song 5:58
3. Winter Lady 2:14
4. The Stranger Song 5:05
5. Sisters of Mercy 3:30
6. So Long, Marianne 5:37
7. Hey, That's No Way to Say Goodbye 3:05
8. Stories of the Street 4:35
9. Teachers 2:58
10. One of Us Cannot Be Wrong 4:25
41:14
Bonus de la réédition 2007
No Titre Durée
11. Store Room 5:02
12. Blessed Is The Memory 3:04

Influences[modifier | modifier le code]

Trois des morceaux de l'album, The Stranger Song, Winter Lady, et Sisters of Mercy furent utilisés dans le film de Robert Altman John McCabe (1971) comme sorte de fil conducteur. Chaque morceau est en quelques sortes le leitmotiv d'un des personnages principaux, respectivement John McCabe, Constance Miller et le groupe de prostituées. Dans la version doublée en français, les morceaux ont été remplacés par leur adaptation en français par Graeme Allwright.

Le titre So Long Marianne figure dans la bande originale du film Good Morning England (2009).

Références[modifier | modifier le code]