Songdo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

37° 23′ 20″ N 126° 39′ 08″ E / 37.38898, 126.65211

Vue du centre-ville de Songdo en 2011 dominé par le NEATT.

Songdo (en coréen : 송도국제도시) est un nouveau quartier de 610 ha de la ville d'Incheon (Yeonsu-gu), en Corée du Sud, bâti sur un terrain gagné sur la mer Jaune près du pont menant à l'aéroport international. C'est le plus grand projet de développement réalisé avec des fonds privés. Avec Yeongjong et Cheongna, il fait partie de la zone franche d'Incheon. À terme (2015-2018), le quartier doit offrir 300 000 emplois et accueillir 65 000 habitants. En 2010, 34 000 personnes y habitaient déjà[1].

Conçue comme une ville ubiquitaire, elle est hyperconnectée ce qui permet de collecter et de traiter toutes sortes d'informations[1]. Également conçue comme une ville durable, l'écologie y tient une place importante et elle a été désignée pour accueillir le siège du Fonds vert pour le climat[2].

Description[modifier | modifier le code]

Plan d'ensemble

Construit à partir de 2003, c'est de loin le projet le plus cher et le plus ambitieux de la région de Séoul avec un coût estimé à 35 milliards de dollars. Cette construction est menée par un consortium privé composé de Gale International (61 %), du producteur d'acier POSCO (30 %) et de la banque d'investissement Morgan Stanley (9 %), soutenu par la municipalité d'Incheon. Son concepteur, la société Gale, espère vendre ce concept clés en main à une vingtaine d'agglomérations en Inde, en Chine et au Viêt Nam.

Cette cité se situe à 65 km à l'ouest de la capitale sud-coréenne, et est connectée à l'aéroport international d'Incheon par un pont sur la mer ce qui la rend proche des grandes villes d'Asie. Songdo doit servir de centre d'affaires pour la zone économique franche d'Incheon et s'inscrit dans l'objectif de la Corée du Sud de devenir un centre régional pour les services à haute valeur ajoutée. Plusieurs gratte-ciels résidentiels ou de bureaux, des écoles, des hôpitaux, des infrastructures culturelles sont en cours de construction. Parmi ces gratte-ciels, le Northeast Asia Trade Tower (NEATT) fini en mars 2011 est actuellement le plus haut bâtiment de Corée du Sud avec 305 mètres de hauteur. La tour d'Incheon, encore en construction, atteindra une hauteur de 487 mètres. Le centre de congrès Songdo Convensia, ouvert en octobre 2008, possède un hall d'expositions proposant un grand espace sans colonnes (144 mètres), le plus grand du pays. L'université d'Incheon s'y est relocalisée en 2009.

Une ville ubiquitaire

Tous les bâtiments sont fortement informatisés. Outre les caméras de sécurité, des lecteurs de plaques d'immatriculation permettent de contrôler les accès aux parkings et de suivre les habitants à la trace[1].

Une ville écologique

Ce quartier est construit autour d'un Central Park de 41 hectares rappelant celui de New York. La cité, équipée d'un terrain de golf, de pistes cyclables, de taxis fluviaux et d'un métro ne produisant aucun rejet de CO2, est composée de buildings couverts de toits végétaux et de panneaux solaires et comprend 40 % d'espaces verts. C'est la première cité à être constituée exclusivement de bâtiments à haute qualité environnementale selon le standard LEED.

99 % des places de stationnement sont souterraines. Sous le terrain de golf, le quartier dispose d'un système de collecte et de filtration de l'eau de pluie. Depuis les logements, les déchets sont amenés directement à une usine d'incinération par un aspirateur central, évitant ainsi l'utilisation de camions de ramassage et permettant la production d'électricité[1].

Critiques[modifier | modifier le code]

En 2003, l'association Birds Korea avait appelé à l'arrêt des travaux à cause de la perte de la vasière qui abritait plusieurs espèces d'oiseaux menacées et servait d'étape aux oiseaux migrateurs.

Central Park à Songdo

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thomas Saintourens ; Giulio di Sturco (photos), « Aérotropolis », in: GEO, no 414 - août 2012, p. 44-57

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :