Song for a Raggy Boy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Song for a Raggy Boy est un film réalisé par Aisling Walsh, sorti en 2003. C'est une coproduction entre l'Irlande, la Grande-Bretagne, le Danemark et l'Espagne.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Basé sur des faits réels, le film retrace les évènements qui se sont déroulés à la veille de la Seconde Guerre mondiale, dans un centre de redressement pour jeunes garçons.

Situé en Irlande, l’établissement est tenu par des religieux catholiques. Dès les premières scènes du film, le spectateur comprend l’inhumanité avec laquelle les enfants sont traités. L’absurdité de la discipline de fer qui leur est imposée n’a d’égal que les sévices qu’ils subissent.

William Franklin (Aidan Quinn) est nommé instituteur dans l’établissement catholique afin de dispenser aux élèves un enseignement laïc. L’homme vient de laisser un lourd passé derrière lui. En effet, il a participé à la Guerre d’Espagne en tant que combattant contre Franco et a perdu dans la lutte la femme qu’il aimait.

Dès les premiers instants, le professeur perçoit un indicible malaise tant l’établissement s’apparente à une prison. Il fait rapidement la connaissance de Frère John (Iain Glen), ainsi que de son suppléant, Frère Mac (Marc Warren).

Avant même la première leçon, Frère John met en garde Mr Franklin contre ceux qu’il désigne comme étant « des créatures à ne pas confondre avec des êtres humains doués d’intelligence ». Surpris, l’instituteur accueille le conseil avec froideur.

Très vite, l’homme se rend compte que la plupart des élèves sont illettrés. La tâche est rude, mais la tendresse et la volonté de William Franklin viennent à bout des pires lacunes. Très vite, il noue une relation forte avec deux des enfants : Patrick Delaney (Chris Newman) et Liam Mercier (John Travers).

L’instituteur tente d’intéresser ses élèves à la poésie. Liam, malgré une attitude désinvolte, se révèle être un élève brillant. Victime de son tempérament, il s’en prend souvent aux autres élèves et finit par frapper un de ses camarades de classe. Il est alors exclu de cours par Mr Franklin. Sans le savoir, ce dernier l’envoie à une sévère correction.

En effet, frère John est un psychopathe tyrannique prenant plaisir à terroriser et à frapper les élèves.

Comprenant son erreur, le pédagogue interfère dans la logique violente et tyrannique du Frère John. C’est une véritable déclaration de guerre pour ce dernier, qui tente par tous les moyens de convaincre sa hiérarchie d’exclure celui qui a osé aller à l’encontre de sa volonté.

Régulièrement, le jeune Patrick est abusé par Frère Mac. Ce dernier est un pédophile qui tente d’acheter le silence de ses victimes en leur offrant des sucreries.

Patrick tente de dénoncer les abus qu’il subit lors d’une confession. Mais rien n'est fait, le bourreau est même prévenu des dires de l’enfant et le menace. Parallèlement, le Frère John continue à exercer des punitions humiliantes sous tous les prétextes, à l’insu de Mr Franklin.

Arrive la période de Noël et l’instituteur projette de construire une crèche avec l’ensemble de la classe. Tous s’impliquent dans la réalisation de l’ouvrage, tout le monde se fédère autour du projet.

Afin d’égayer les cœurs lors des fêtes, l’instituteur emmène les enfants se promener après la messe de Noël et distribue un cadeau à chacun. La joie est immense, les enfants sont très touchés.

Mais le jour de Noël, Frère John décide de punir deux enfants issus de la même famille pour avoir tenté de s’échanger des cadeaux. La sentence est terrible, dans le froid, devant l’ensemble des élèves, à moitié dénudés, les cheveux rasés, les deux garçons subissent une terrible flagellation. Liam refuse de se taire et envoie un camarade prévenir Mr Franklin. Il incite les autres enfants à se rebeller. Tous refusent d’assister à la punition, tournent le dos au religieux sadique et se mettent à scander leur indignation.

Frère John, ivre de colère, menace Liam de se venger s’il ne cesse pas tout de suite. Arrive Mr Franklin, qui se jette sur le bourreau pour le frapper à son tour. Ultime provocation pour ce dernier, sa haine n’a plus de limite aussi bien pour l’instituteur que pour le jeune Mercier.

C’est en menaçant de dénonciation le Frère Mac que Frère John obtient son aide et médite sa vengeance.

A l’insu de tous, le premier est chargé de venir chercher Liam en classe, afin de lui faire croire à une visite de quelqu'un de sa famille. En réalité il est attendu par Frère John. Ce dernier, le tabasse à mort, et finit, l’écume à la bouche, de s’essuyer les mains, sans porter la moindre attention aux râles de l’enfant agonisant. Tout cela se déroule sous les yeux du Frère Mac, larmoyant mais infiniment lâche qui part prévenir Mr Franklin bien trop tard.

L’instituteur, fou de douleur et de colère, se jette sur l’assassin et le frappe jusqu’à ce que des supérieurs de l’établissement interviennent.

Toujours dans une odieuse hypocrisie, l'Église fait passer le meurtre de Liam pour une mort naturelle.

Lors des funérailles du jeune garçon, Mr Franklin met un point d’honneur à clamer haut et fort que ce décès est un meurtre et dénonce l’odieux silence de l'Église.

Pour unique punition, les deux religieux criminels sont exclus de l’établissement.

À la suite de ce tragique épisode, Mr Franklin, laminé, s’apprête à quitter le centre. Mais Patrick et ses camarades parviennent à émouvoir leur unique bienfaiteur et celui-ci décide finalement de rester.

On apprend que par la suite William Franklin s’est engagé dans la résistance, que Patrick Delaney est devenu journaliste tandis que le Frère John est mort lors d’une mission en Afrique et que le Frère Mac est toujours vivant, exilé aux États-Unis.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La production du film a rencontré des difficultés. Il a fallu attendre quatre ans avant de pouvoir le tourner. L’équipe s’est heurtée à des problèmes financiers mais aussi à des complications concernant le casting.

Le principal obstacle était de trouver l’enfant qui devait interpréter Liam Mercier. Le choix de l’acteur était capital. Finalement, c’est en faisant passer des auditions dans un club de boxe irlandais que la révélation a eu lieu : John Travers.

Il est dommage de constater qu’un tel film n’est pas été produit à plus grande échelle. En effet, on ne le trouve qu’en Espagne et en Irlande.

Liens externes[modifier | modifier le code]