Sonate pour violoncelle et piano de Poulenc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sonate pour violoncelle et piano
Image décrite ci-après
Le dédicataire et violoncelliste Pierre Fournier, créateur de l'œuvre avec l'auteur en 1949.

Genre Musique de chambre
Nb. de mouvements 3
Musique Francis Poulenc
Durée approximative 20 minutes
Dates de composition 1940-1948
Dédicataire Pierre Fournier
Création 18 mai 1949
Paris (Salle Gaveau), Drapeau de la France France
Interprètes Francis Poulenc (piano), Pierre Fournier (violoncelle)

La sonate pour violoncelle et piano de Francis Poulenc est une œuvre de musique de chambre composée entre 1940 et 1948. Sa durée totale d'exécution est d'environ 20 minutes. Elle est publiée chez Heugel à Paris[1].

Genèse[modifier | modifier le code]

Alors que la Seconde Guerre mondiale éclate, la mobilisation générale est décrétée en France en août 1939, Poulenc est à Noizay et travaille à la réécriture du sextuor et de l'instrumentation des Cocardes ainsi que les Fiançailles pour rire[H 1]. Dès le 2 juin 1940, Poulenc est affecté à Bordeaux et note quelques mesures de musique lors d'un court séjour à Cahors. Dès le 18 juillet 1940, il est démobilisé après l'armistice rejoint une amie à Brive-la-Gaillarde[H 1] et esquisse la sonate pour violoncelle ainsi que L'Histoire de Babar, le petit éléphant et Les Animaux modèles[H 1].

Il faut attendre les suites de la guerre qui verront l'écriture de plusieurs œuvres dont une majeure, la cantate Figure humaine pour que Poulenc termine la sonate qui est achevée après les Calligrammes[H 2] d'après l'œuvre homonyme de Guillaume Apollinaire à la fin de l'année 1948. Poulenc reprend l'ébauche commencée en 1940 à la demande de son dédicataire Pierre Fournier[H 2] et se remet à l'écriture de la sonate, mais il n'est pas inspiré par l'écriture pour le violoncelle, pas plus que pour le violon[H 2]. Sa sonate pour violon et piano a d'ailleurs été un échec et est jugée par certains auteurs faible, voire médiocre[M 1]. Demeurée dans les papiers du compositeurs depuis plusieurs années, la sonate pour violoncelle et piano n'est finalement achevée qu'en 1948. Elle est créée à la salle Gaveau à Paris le 18 mai 1949[M 1] par Poulenc, l'auteur au piano, et Pierre Fournier, le dédicataire au violoncelle[2].

Réception et postérité[modifier | modifier le code]

Jugée par certains « agréable sans plus »[H 2], la postérité de la sonate est pourtant plus forte que celle de la sonate pour violon, notamment en raison de sa supériorité[M 1]. L'auteur Renaud Machart juge la Cavatine grave mais belle, le Finale « très réussi » mais déplore le manque de caractère du premier mouvement Allegro[M 1] tandis que les commentaires du biographe Henri Hell sont davantage tranchés et précisent qu'en « dépit d'une très jolie Cavatine, elle n'a pas grand intérêt »[H 2]. Il est en cela repris par Adélaïde de Place dans la notice qu'elle consacre au compositeur dans le Guide de la musique chambre paru chez Fayard en précisant que les deux œuvres que sont la sonate pour violon et piano et celle pour violoncelle et piano « ne figurent pas parmi les meilleures pages de leur auteur »[1].

Style[modifier | modifier le code]

Certains auteurs rapprochent la sonate de Poulenc au style de Vincent d'Indy ou d'Albéric Magnard[M 1]. Certains de ses thèmes rappellent Les Animaux modèles, œuvre du compositeur achevée à l'époque des esquisses de cette sonate[H 2].

Structure et analyse[modifier | modifier le code]

Structure[modifier | modifier le code]

C'est la seule sonate en quatre mouvements du répertoire du compositeur.

  1. Allegro - Tempo di marcia
  2. Cavatine
  3. Ballabile
  4. Finale

Analyse[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c p. 165
  2. a, b, c, d, e et f p. 214
  1. a, b, c, d et e p. 161

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Adélaïde de Place, Francis Poulenc in Guide de la musique de chambre, Fayard, 1989, p. 704
  2. Notice du disque Francis Poulenc - Intégrale Musique de chambre - RCA Red Seal, p. 7