Son Altesse royale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Son Altesse royale (abréviation : S.A.R. ; au pluriel Leurs Altesses royales : LL. AA. RR.) est un prédicat honorifique placé devant les prénoms ou les titres de certains membres de certaines familles royales qui ne sont ni roi ni reine. Il s'emploie quand on parle de princes et de princesses qui naissent au sein de la famille royale ou qui y sont admis par mariage.

Dans la monarchie britannique, le prédicat d'altesse royale accompagne généralement le titre de prince ou de princesse. C'est une distinction importante lorsqu'un prince porte un autre titre, tel celui de duc (ou quand une princesse est également duchesse) par lequel il peut être désigné. Par exemple, « Son Altesse royale le duc de Connaught et Strathearn » était prince et membre de la famille royale tandis que « Sa Grâce le duc du Devonshire » est un duc qui n'appartient pas à la famille royale britannique.

Au Royaume-Uni, une lettre patente publiée le stipule qu'une appellation attribuée au conjoint d'un membre de la famille royale britannique lors de son mariage doit disparaître après le divorce. C'est pourquoi Diana Spencer, après son divorce d’avec Charles, prince de Galles, a cessé d'être altesse royale.

De plus, les altesses royales (par cette appellation) ne sont pas désignées par leur nom de famille mais par leur titre ou par le nom de leur pays.

Concernant l'actuelle famille royale britannique, le patronyme utilisé en dehors des prédicats est Windsor[1] pour les descendants de George V, bien que les descendants d'Élisabeth II utilisent Mountbatten-Windsor, contredisant les lettres patentes de .

Le , quatre jours avant de l'épouser, la reine Victoria avait octroyé le prédicat d'altesse royale au prince Albert, qui était jusqu'alors Son Altesse sérénissime le prince Albert de Saxe-Cobourg et Gotha, duc de Saxe.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]