Somitogenèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
embryon humain, 4 semaines, vue dorsale - de : Gray's Anatomy

La somitogenèse est le processus de formation des somites (primitive segments) chez les vertébrés. Ces sphères de cellules épithéliales se forment successivement par paires à partir du mésoderme pré-somitique de manière strictement antéro-postérieure. Elles se différencient en muscles squelettiques, vertèbres, et derme.

Le modèle de « Clock and Wavefront » a été proposé comme le mécanisme de segmentation des somites[1]. Ce modèle propose l'existence d'une horloge qui donne la périodicité temporelle du phénomène, et d'un front de détermination qui convertit la périodicité temporelle donnée par l'horloge en périodicité spatiale (répétition des somites).

Sur le plan moléculaire, l'horloge de segmentation a été proposé se composer d'un oscillateur transcriptionnel[2], ou ensemble de gènes dits « cyclique », appartenant principalement aux voies de signalisation Notch, Wnt et FGF. Le front de détermination correspond à l’équilibre entre un double gradient antagoniste (postero-antérieur : acide rétinoïque et antero-postérieur : FGF). Ces phénomènes ont été décrits en utilisant principalement des techniques d'hybridations in situ.

Le temps de formation d'une paire de somite varie suivant les espèces : 120 minutes chez la souris, 90 minutes chez le poulet et 30 minutes chez le poisson zèbre.

Les somites se différencient et forment :

  • le sclérotome - futur cartilage du squelette axial (vertèbres, côtes)
  • le myotome - cellules précurseurs des muscles squelettiques
  • le dermatome - cellules qui contribuent au tissu conjonctif du derme

Le processus de la somitogenèse est un sujet actif de recherche.

Principaux modèles proposés pour expliquer la somitogenèse :

  • le modèle « clock and wavefront »[1]
  • le modèle segmentation cryptique[3]
  • le modèle cycle cellulaire[4]
  • le modèle « clock and trail »[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cooke, J. and E. C. Zeeman (1976). "A clock and wavefront model for control of the number of repeated structures during animal morphogenesis." J Theor Biol 58: 455-76
  2. Dale, J. K., M. Maroto, et al. (2003). "Periodic Notch inhibition by Lunatic Fringe underlies the chick segmentation clock." Nature 421(6920): 275-8
  3. Packard, D. S. J. and A. Jacobson (1976). "The influence of axial structures on chick somite formation." Dev Biol. 53: 36-48
  4. Stern, C. D., S. E. Fraser, et al. (1988). "A cell lineage analysis of segmentation in the chick embryo." Development. 104: 231-244.
  5. Kerszberg, M. and L. Wolpert (2000). "A clock and trail model for somite formation, specialization and polarization." J Theor Biol 205(3): 505-10

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]