Solution physiologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une solution physiologique est un liquide isotonique au sang, c’est-à-dire présentant la même osmolarité que les principaux fluides corporels, en particulier le sang, soit environ 300 mosm/l). Une telle solution est également nommée liquide physiologique ou improprement sérum physiologique (car il ne s'agit pas d'un sérum).

La solution est généralement composée d'eau distillée et de chlorure de sodium (NaCl) dilué à 9 pour 1000 (= solution à 0,9 % de masse/volume de NaCl, soit 9 g·l-1). Elle contient 154 mEq/l de Na+ et de Cl-. La concentration du sérum sanguin étant de 6 g/l, les 3 g supplémentaires visent à compenser l'osmolarité des autres ions présents.

Certaines solutions physiologiques d'usage commun sont commercialement disponibles à diverses concentrations à des fins différentes.

Pour l'étude de certains organes ou préparations cellulaires (humains ou animaux), le liquide physiologique est plus complexe, contenant par exemple également du KCl, CaCl2, MgSO4. Il est alors commun de l'appeler Liquide de Ringer, en référence à Sydney Ringer, le premier scientifique à avoir utilisé une telle solution.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Le sérum physiologique ne doit pas être stocké à une température supérieure à 25 °C, et ne doit pas être refroidi.

Solution de remplissage vasculaire[modifier | modifier le code]

Sous le nom de « sérum physiologique », il est utilisé pour le remplissage vasculaire en perfusion intraveineuse. Il est classé, avec les autres solutions ioniques avec les cristalloïdes.

Autres utilisations[modifier | modifier le code]

La solution est utilisée en médecine pour :

  • nettoyer le nez (DRP), les oreilles ou les yeux, des bébés notamment.
  • nettoyer les yeux de la présence de corps étrangers ou d'une infection mineure.
  • y plonger provisoirement certains organes séparés du corps pour les maintenir en bon état (ou "en vie"), à des fins d'observation ou d'analyse.
  • remplir les prothèses mammaires, afin qu'en cas de perforation, le liquide de remplissage soit sans danger pour le corps.
  • Comme « garde veine » lors de la mise en place d'une perfusion, ou comme diluant pour certains médicaments à administrer de manière parentérale.

Elle est également utilisée pour se nettoyer les yeux exposés aux gaz lacrymogènes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Face aux lacrymos, sortez couvert, Bellaciao.