Solfatare (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Solfatare
Solfatare
Vue générale de la Solfatare.
Vue générale de la Solfatare.
Localisation
Coordonnées 40° 49′ 38″ N 14° 08′ 22″ E / 40.827255, 14.1394940° 49′ 38″ N 14° 08′ 22″ E / 40.827255, 14.13949
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Campanie
Province Naples
Commune Pouzzoles
Géologie
Massif Arc volcanique campanien
Âge 40 000 ans
Type de cratère Volcanique
Type Volcan gris
Activité Actif
Dernière éruption 1198
Code 0101-01=
Observatoire Observatoire du Vésuve

Géolocalisation sur la carte : Campanie

(Voir situation sur carte : Campanie)
Solfatare (Italie)

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Solfatare (Italie)

La Solfatare est un cratère volcanique situé à proximité de la ville de Pouzzoles, à l'ouest de Naples. Le toponyme, qui provient du latin Sulpha terra, « terre de soufre », a donné son nom aux solfatares, un type de fumerolles caractérisées par leurs importants dépôts de soufre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Solfatare est un cratère volcanique dont le sol est constitué de cendres et de soufre. Ce cratère est le siège d'un dégazage important puisque environ 1 500 tonnes de dioxyde de carbone et 3 300 tonnes de vapeur diffusent par jour à sa surface[1]. Il contient plusieurs zones fumeroliennes. Le diamètre de son cratère atteint 770 mètres. Il fait partie du complexe volcanique des Champs Phlégréens.
Certains signes ne trompent pas : traces de soufre sur le sol gris, fumerolles projetées par la « Grande Bouche », mares de boue (Fangaia) d'où percole du dioxyde de carbone.... La Solfatare, l'un des quarante volcans des Champs Phlégréens, n'est pas vraiment éteint.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il s'est formé il y a environ 40 000 ans et sa dernière éruption remonte à 1198, avec probablement une éruption phréatique.

D'après les croyances, on pensait que c'était par ici que le dieu des enfers emmenait ses victimes. Le soufre s'échappant du sol par des trous devient de la fumée au contact de l'air, et les spécialistes disent que ces fumées peuvent guérir les maladies de peau, l'asthme et quelques maladies respiratoires. Les personnes habitant à proximité de ce volcan venaient souvent faire des cures dans le cratère pour soigner ces maladies.

Les Romains pensaient que la Solfatare était l'entrée des Enfers, car ils n'avaient jamais rien vu de tel. Ils pensaient aussi qu'au fond de ce lac il y avait un tunnel qui menait à la plage des enfers (grec, romain) au bord du Styx.

L'« Enfer » et le « Purgatoire », anciennes grottes aménagées pour la prise de bains de vapeurs soufrés à 60 et 80 °C
La Grande Bouche : l'entrée des Enfers

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chiodini et al., 2001, CO2 degassing and energy release at Solfatara volcano, Campi Flegrei, Italy, J. Geophys. Res., 106, 16213-16221

Sur les autres projets Wikimedia :