Solférino (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Solférino.
Solférino
Image illustrative de l'article Solférino (cuirassé)
Le Solférino

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine française Marine nationale française
Quille posée 24 juin 1859
Lancement 24 juin 1861
Statut détruit en 1882
Caractéristiques techniques
Type frégate Cuirassé
Longueur 85,98 m
Maître-bau 17,27 m
Tirant d'eau 8,43 m
Déplacement 7.129 tjb
Propulsion 1machine à vapeur (9 chaudières)
voile
Puissance 1.000 ch
Vitesse 12 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 120 mm
batterie = 120 mm
Armement 16 canons lisses de 120 mm(55pdr)
34 canons de 160 mm
2 obusiers de 220 mm Howitzer
Rayon d'action 3 mois (740 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 681 hommes
Chantier naval Arsenal de Lorient
Port d'attache Cherbourg

Le Solférino était un cuirassé de classe Magenta construit à l’arsenal de Lorient entre 1859 et 1861.
Il a pris ce nom en l'honneur de la Bataille de Solférino du 24 juin 1859 durant la Campagne d'Italie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les deux cuirassés de cette classe ont été construits sur des plans d’Henri Dupuy de Lôme (1816-1885), ingénieur du Génie maritime et homme politique français. C'est une version élargie du premier cuirassé de haute mer La Gloire lancée en 1860.
Ils furent les deux premiers navires au monde à être équipé d'un éperon de proue. Ils furent aussi les deux seuls cuirassés à coque en fer à deux ponts jamais construits.

En 1868 le pont supérieur a reçu dix canons de 240 mm pour remplacer les canons lisses de 120 mm.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]