Solférino (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Solférino.
Solférino
Image illustrative de l'article Solférino (cuirassé)
Le Solférino

Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Quille posée
Lancement
Statut détruit en 1882
Caractéristiques techniques
Type frégate Cuirassé
Longueur 85,98 m
Maître-bau 17,27 m
Tirant d'eau 8,43 m
Déplacement 7.129 tjb
Propulsion 1machine à vapeur (9 chaudières)
voile
Puissance 1.000 ch
Vitesse 12 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 120 mm
batterie = 120 mm
Armement 16 canons lisses de 120 mm(55pdr)
34 canons de 160 mm
2 obusiers de 220 mm Howitzer
Rayon d'action 3 mois (740 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 681 hommes
Chantier naval Arsenal de Lorient
Port d'attache Cherbourg

Le Solférino était un cuirassé de classe Magenta construit à l’arsenal de Lorient entre 1859 et 1861.
Il a pris ce nom en l'honneur de la Bataille de Solférino du 24 juin 1859 durant la Campagne d'Italie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les deux cuirassés de cette classe ont été construits sur des plans d’Henri Dupuy de Lôme (1816-1885), ingénieur du Génie maritime et homme politique français. C'est une version élargie du premier cuirassé de haute mer Gloire lancée en 1860.
Ils furent les deux premiers navires au monde à être équipés d'un éperon de proue. Ils furent aussi les deux seuls cuirassés à coque en fer à deux ponts jamais construits.

En 1868 le pont supérieur a reçu dix canons de 240 mm pour remplacer les canons lisses de 120 mm.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]