Soldes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Solde.
De nombreuses pancartes de couleurs voyantes, des réductions et la cohue constituent l'ambiance des soldes

Les soldes consistent à vendre avec une réduction (braderie) sur le prix, les invendus de la saison venant de se terminer.

Le « Boxing Day » de certains pays du Commonwealth[modifier | modifier le code]

Dans beaucoup de pays du Commonwealth, cette opération de promotion et d'aubaines a traditionnellement lieu le 26 décembre, intitulé le Boxing Day (« jour des boîtes »). Les consommateurs se livrent à une véritable foire d'empoigne lorsque la frénésie d'achat est à son paroxysme[non neutre].

Les soldes d'été quant à eux démarrent mi-fin juin pour se terminer mi-fin juillet. Autrement, les soldes sur les créations de stylistes de renom (Gucci, Dolce & Gabbana, Lagerfeld...) au Designers Warehouse Sales ont lieu vers le 15 ou le 20 des mois de juin, septembre, octobre et décembre.

En France[modifier | modifier le code]

« Les soldes favorisent un écoulement accéléré de marchandises en stock dont des exemplaires ont été proposés à la vente depuis au moins un mois et comportent une réduction de prix, qui peut aller jusqu'à une revente à perte, dans la limite du stock à écouler. Les soldes ne peuvent être réalisés qu'au cours de deux périodes par année civile. »[1]

Les dates des soldes sont fixées, dans chaque département, par les préfets, après consultation des organismes professionnels et de consommateurs. Leur durée maximale autorisée est de six semaines (modifiée par une loi récente à 5 semaines + 1 semaine dite "soldes flottants").

La période des soldes s'est de plus en plus transformée en événement festif ou de transgression des conventions, surtout dans les boutiques de luxe. Là où les règles de l'accueil et de la politesse sont primordiales, renforcées par une commission sur chaque vente, les vendeurs ont comme mission de réduire le confort notamment en filtrant les entrées, masquant les miroirs, en harcelant pour l'utilisation des cabines d'essayage et, généralement, créer une atmosphère d'urgence et presque de compétition sportive[réf. nécessaire].

Ce rituel s'étend désormais à d'autres domaines y compris au crédit bancaire[réf. nécessaire].

Avant 2009, les commerçants bénéficiaient de deux périodes de soldes de cinq semaines chacune, appelées soldes d'hiver et d'été, et dont les dates étaient établies par publication officielle par la DGCCRF.

Dans le cadre d'une loi d'août 2008, le Sénat a voté un complément pour la réglementation des soldes. Cette nouvelle loi[2] est en application depuis les soldes d'hiver 2009.

Il y a désormais deux catégories de soldes :

  • Les soldes fixes, d'hiver et d'été, de cinq semaines chacun (contre six avant), aussi appelés soldes saisonniers. Leurs dates sont fixées au deuxième mercredi de l’année pour les soldes d’hiver et au troisième mercredi du mois de juin pour les soldes d'été, sauf pour certaines zones touristiques ou frontalières qui bénéficient de dérogations.
  • Les soldes libres ou soldes flottants[3], de deux semaines, en une ou deux périodes, et dont chaque commerçant peut choisir les dates à condition de respecter certaines contraintes. Cette période ne pourra pas être prévue dans le mois qui précède les cinq semaines de soldes habituelles et se terminer un mois avant le début de la période des soldes fixé par décret. Le commerçant doit faire la déclaration à la préfecture un mois avant le début des soldes.

En dehors des soldes, les commerçants peuvent également faire des promotions ou des opérations de déstockage.

Les commerçants ont l'obligation, pour les articles soldés, d'afficher l'ancien prix de vente barré à côté du prix soldé. Les produits soldés sont identiques à ceux vendus hors période des soldes. Toutefois, des enquêtes de journalistes ont pu démontrer que des enseignes de certaines industries (habillement, ameublement) avaient coutume de faire fabriquer des produits à moindre qualité (car moindre coût) spécialement pour la période des soldes, tout en restant légaux car livrés un mois auparavant[4].

La mise en place de soldes flottants ne fait pas l’unanimité[5]. Pour certains, elle a créé la confusion dans l'esprit des consommateurs à laquelle s’est ajouté un problème de lisibilité du dispositif. L'objectif de la loi de 2008 était de renforcer le mécanisme des soldes, tant au bénéfice des commerçants que des consommateurs, or il semblerait aujourd'hui qu'une meilleure organisation de ces périodes soit à envisager[6].

En 2012, dans la plupart des départements, les soldes d'hiver débutèrent le 11 janvier pour se terminer le 14 février et pour les soldes d'été la période débuta le 27 juin et se termina le 31 juillet. « Selon l'enquête de l'institut BVA réalisée pour Les Échos et France Inter, 36 % des Français considèrent que les soldes «ne servent plus à rien» »[7].

En 2013, les soldes d'hiver commencent le 9 janvier et se terminent le 12 février pour la plupart des départements.

En 2014 retour au calendrier d'avant la LME (loi de modernisation de l’économie). La loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 instaure le retour à deux périodes fixe de 6 semaines de soldes et la suppression des soldes flottants.

La fin des soldes flottants[modifier | modifier le code]

Les soldes flottants de printemps et d'automne[8] mis en place par la loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008 disparaîtront dès 2015. La loi n° 2014-626 du 18 juin 2014[9] modifie le calendrier des soldes dès le 1er janvier 2015 et portera la durée des deux périodes de soldes fixes (hiver et été) à 6 semaines au lieu de 5, comme cela était le cas avant la LME. Mécaniquement cela à pour conséquence de supprimer les 2 semaines de soldes flottants.

Dates des soldes d'hiver 2015 en France (nouveau dispositif législatif) [9][modifier | modifier le code]

Les boutiques en ligne proposeront leur grand déstockage hivernal, le temps des très attendus soldes d'hiver, c'est-à-dire du mercredi 7 janvier 2015 à 8h00 au mardi 17 février inclus (sauf changement législatif).

Cependant, pour le commerce physique des dates différentes sont décrétées dans certains départements français :

  • Alpes-Maritimes, Pyrénées-Orientales, Meurthe et Moselle, Meuse, Moselle et Vosges : Le jeudi 2 janvier 2015
  • Guadeloupe : Le samedi 3 janvier 2015
  • La Réunion : Le samedi 5 septembre 2015 * (hémisphère sud)
  • Martinique et la Guyane : Le mercredi 7 janvier 2015
  • Saint-Barthélemy et Saint-Martin : Le samedi 2 mai 2015*
  • Saint-Pierre-et-Miquelon : Le mercredi 21 janvier 2015.

Remise en cause des soldes dans le monde moderne[modifier | modifier le code]

Soldes chez un soldeur en France.

L'existence des dates fixes pour les soldes est remise en cause de nos jours (2008) dans certaines industries.

  • Depuis les années 1990 environ, de plus en plus de fabricants diminuent leur stock par méthode d'organisation et de fabrication en flux tendu. Cela a pour effet de réduire le stock d'invendus.
  • Certaines industries sont soumises à un renouvellement accéléré de leurs gammes de produits (par exemple, l'habillement, la technologie) au point de ne plus pouvoir attendre la date des soldes avant que certains deviennent invendables (parce que démodés ou obsolètes).

Pourtant certaines de ces industries continuent à communiquer sur l'intérêt de leurs soldes, alors qu'elles ont moins de produits invendus qu'auparavant à écouler à cette période.

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Quand il s'agit de soldes en magasin, soldes est masculin pluriel. On n'écrit donc pas « soldes exceptionnelles », mais « soldes exceptionnels ».

Solde provient de reliqum. La solde (féminin) est la somme d'argent versée à un soldat ou un fonctionnaire.

La nécessité des soldes pour les commerçants est liée à l'importance grandissante de la mode, or : "la mode c'est ce qui se démode" (Jean Cocteau).

Rabais à ne pas confondre avec des soldes[modifier | modifier le code]

  • au théâtre où les premières semaines d’un spectacle voient affluer les amateurs de tarifs à 50 % ;
  • dans les transports en commun où l’on offre des réductions aux plus jeunes, aux plus vieux et aux voyageurs entre deux âges à condition qu’ils ne soient pas esseulés ;
  • sur Internet où l’on peut téléphoner presque gratuitement au bout du monde ;
  • dans les librairies où le livre de poche divise par quatre l’investissement initial du lecteur.

En comptabilité, le terme de rabais désigne une réduction commerciale accordée lorsqu'un produit est démodé, obsolète, ou qu'il présente un défaut de conformité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :