Soldat bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Soldat bleu ou Le Soldat bleu (Soldier Blue) est un film américain réalisé par Ralph Nelson, sorti en 1970.

Soldat bleu

Titre original Soldier Blue
Réalisation Ralph Nelson
Scénario Theodore V. Olsen (roman Arrow in the Sun)
John Gay (adaptation)
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1970
Durée 112 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution


Synopsis[modifier | modifier le code]

Une colonne de l'armée américaine escortant un important convoi de fonds est attaquée par des Cheyennes. La bataille vire au massacre : les militaires sont impitoyablement exterminés. Seuls survivent un jeune soldat fraîchement incorporé, Honus Gent, et Cresta Maribel Lee, jadis enlevée par les Cheyennes, relâchée par le chef de la tribu (qui l'avait prise pour femme), dans le but de rejoindre son fiancé, un officier d'état major.

Le couple décide de rejoindre Fort Reunion, mais pour cela il doit traverser une contrée sauvage et hostile. Honus Gent s'avère peu expérimenté et malhabile, tandis que la jeune femme lui enseigne le savoir qu'elle tient des indiens et lui explique sans succès que l'attaque du convoi militaire relevait d'un acte de défense contre le génocide dont les Cheyennes sont victimes depuis au moins deux ans (époque de son arrivée dans la tribu) ; de surcroit les Indiens avaient besoin de l'or convoyé pour acheter des armes. Au terme de leurs péripéties, Honus Gent découvre le bien-fondé des propos de Cresta: le massacre indicible du village indien où avait vécu Cresta avec son mari cheyenne par l'armée américaine.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le film renvoie à l'histoire du massacre de Sand Creek, Colorado, le 29 novembre 1864, par sept cents hommes de la Cavalerie du Colorado. Les soldats assassinèrent beaucoup de femmes et d'enfants, prirent une centaine de scalps et commirent de nombreux viols et mutilations.

La violence insoutenable de certaines scènes (à ce titre interdit aux moins de 13 ans) caractérise ce film où, pour la première fois, la cavalerie américaine y est montrée, non plus comme une armée de héros, mais comme une meute de barbares cruels, lâches et sanguinaires. Le ton violemment anti-belliciste du film s'inscrit en outre dans un contexte où la guerre du Viet Nam, vécue au quotidien à travers les reportages télévisés, provoque de vives contestations au sein de l'opinion américaine (Massacre de Mỹ Lai).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

On retrouve l'affiche "Soldier Blue" dans le film de Quentin Tarantino Boulevard de la mort (Death Proof).

Le massacre de Sand Creek eut lieu le 29 novembre 1864. Or, dans la version française du film, Peter Strauss dit à Candice Bergen que son père, soldat, a trouvé la mort aux côtés du Général Custer l'année précédente. Pourtant, Custer et son régiment périrent à la bataille de Little Big Horn le 25 juin 1876.

Liens externes[modifier | modifier le code]