Transports en commun de l'agglomération mulhousienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Soléa)
Aller à : navigation, rechercher

47° 45′ 46.5″ N 7° 20′ 11.8″ E / 47.762917, 7.336611

Soléa

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo Soléa

Création 25 octobre 1853
Dates clés 1957: adoption du nom TCM
1985 : adoption du nom TRAM
Octobre 2002 : adoption du nom Soléa
20 mai 2006 : inauguration du tramway de Mulhouse.
Forme juridique Société anonyme d’économie mixte
Slogan Les transports de l'agglomération mulhousienne
Siège social Drapeau de France Mulhouse (France)
Direction Eugène Riedweg
Actionnaires Veolia Transdev (88 %),
M2A (10 %)
Activité Transport de voyageurs
Exploitation
Gestion d'infrastructure
Produits Tram-train Mulhouse-Vallée de la Thur, Tramway de Mulhouse, Réseau de bus de l'agglomération de Mulhouse
Société mère Veolia Transdev
Effectif 554 (2010)
Site web solea.info
Fonds propres 2,06 M (2009)[1]
Dette 6,71 M (2009)[1]
Chiffre d’affaires 35,53 M (2009)[1]
en augmentation + 1,92 % AF 2008[1]
Résultat net 110 000 (2009)[1]
en diminution - 21,43 % AF 2008[1]

Les transports en commun de l'agglomération mulhousienne, exploités sous le nom Soléa, est la société qui administre les réseaux bus et le tramway de Mulhouse dans l'agglomération de Mulhouse. Elle exploite également le tram-train Mulhouse-Vallée de la Thur conjointement avec la SNCF.

Soléa est une Société anonyme d’économie mixte locale détenue à 87,8 % par Transdev, 10 % par Mulhouse Alsace Agglomération (l'autorité organisatrice), 1 % par la TRACE (dans le cadre d’une participation croisée) et 1,2 % par des actionnaires privés[2].

Le siège social ainsi que le dépôt et les ateliers se situent sur un site unique au 97 rue de la Mertzau à Mulhouse. L'entreprise possède également deux agences commerciales à la Porte Jeune et dans la gare de Mulhouse-Ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un arrêté municipal datant du 25 octobre 1853 instaure un service de fiacres, secondés à partir de 1864 par des omnibus. Il s'agit des premiers transports en commun de Mulhouse.

Une concession de 30 ans est accordée par le maire de la ville pour la construction et l'exploitation d'un tramway en 1880. Un an plus tard, les premiers tramways à vapeur de marchandises commencent à circuler pour approvisionner les différentes usines de la ville. L'année suivante, le service voyageurs est mis en place.

En 1884, les TM (Tramways de Mulhouse, Tramways Mulhausen en allemand) sont créés. L'entreprise est chargée de l'exploitation de l'ensemble des tramways mulhousiens.

Le bruit, la fumée, les incidents et incendies ainsi que les tremblements ont raison des tramways à vapeur en 1894 remplacés par la traction électrique. Cependant, le trafic marchandise sera toujours assuré par des locomotives à vapeur. En 1900, le réseau de tramway transporte 2,7 millions de voyageurs.

Trolleybus du Rebberg
Bus Floirat utilisé à partir de 1954.

Le tramway ne pouvant desservir le Rebberg car celui-ci est a flanc de colline, un trolley est mis en service en 1908 pour remédier à ce problème. Mais un incendie, dix ans après, va détruire l'intégralité des véhicules qui ne seront pas remplacés.

En 1930, la première ligne d'autocars est inaugurée pour desservir le Rebberg ainsi que le Zoo situé dans ce quartier de la ville. Le tramway transporte 12 millions de voyageurs au cours de l'année.

Après la Seconde Guerre mondiale, le réseau est entièrement reconstruit et les véhicules entièrement remplacés. Le nouveau réseau compte deux lignes de tramway, deux lignes de trolley, cinq lignes d'autobus et deux lignes de tramway interurbain.

En 1957, le réseau voyageur de tramway est fermé et démonté. L'entreprise prend le nom de TCM (Transport en commun de Mulhouse). Elle assure trois types de transport :

  • Transport urbains de passagers
  • Transport occasionnel et d'ouvriers (abandonné en 1985)
  • Transport de marchandises avec une flotte de camions (activité qui prit fin en 1979)
Bus utilisé pour la Tramette.

Dans les années 70, près de 200 abribus sont créés ainsi que plusieurs couloirs bus pour faciliter leur circulation.

En 1982, le SITRAM (Syndicat Intercommunal des Transports de l'Agglomération Mulhousienne) est créé pour organiser les transports en commun de l'agglomération.

En 1985, le réseau est restructuré et prend le nom de TRAM. L'entreprise adoptera ce nom 7 ans plus tard.

En 1987, un parking-relais est créé. La desserte avec le centre ville est assurée par des bus de petite taille : les Tramettes.

En octobre 2002, l'entreprise prend le nom de Soléa remplaçant Les transports de l'agglomération mulhousienne (TRAM).

En janvier 2005, le réseau est étendu vers le bassin potassique et la tarification zonale est mise en place.

Le 20 mai 2006, le nouveau tramway de Mulhouse est mis en service après 3 ans de travaux. Il a été inauguré par Jacques Chirac une semaine auparavant. Le réseau de transport en commun est entièrement refondu pour s'adapter au tramway.

Le 4 juillet 2009, la première extension du tramway est inaugurée vers le quartier de Bourtzwiller.

Le 16 décembre 2009, la SITRAM (Syndicat Intercommunal des Transports de l'Agglomération Mulhousienne) est remplacé par Mulhouse Alsace Agglomération pour l'autorité organisatrice des transports. Avec ce changement, les lignes suburbaines sont créées pour desservir l'ensemble de l'agglomération.

Le 12 décembre 2010, le premier Tram-Train de France est inauguré entre Mulhouse et Thann. La troisième ligne de tramway est mise en service le lendemain. Quelques lignes de bus ont été remaniées pour être en correspondance avec ces nouvelles lignes.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Le réseau[modifier | modifier le code]

Tram-Train et Tram à la station Gare Centrale.

Le réseau de transport en commun de l'agglomération mulhousienne est unique en France. En effet, il est le seul réseau à posséder une ligne de Tram-Train. De plus, le réseau est composé de trois lignes de tramway ainsi que de 15 lignes de bus urbains circulant en journée, 7 lignes interurbaines, 13 lignes de bus urbains circulant en soirée, les dimanches et jours fériés et 13 lignes scolaires. Le réseau s'étend sur tout le territoire de l'agglomération mulhousienne qui représente une population de plus de 250 000 habitants répartis sur 32 communes, ainsi que sur les communes traversées par Tram-Train. Le réseau Soléa compte 29 stations de tramway et 852 arrêts de bus. Près de 110 000 voyageurs empruntent chaque jour le réseau pour un kilométrage annuel de 6,46 millions de kilomètres en 2010. Afin de faciliter les correspondances, le réseau est organisé autour de 7 pôles d'échange. Il est également doté de 2 parking-relais situés à Université et Nouveau Bassin sur la ligne 2.

Les lignes de Tramway[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tramway de Mulhouse.

Le tramway de Mulhouse compte 3 lignes circulant sur les communes de Mulhouse et Lutterbach. Des extensions vers Kingersheim, Wittenheim et Illzach sont prévues sans qu'une date ne soit avancée. Environ 60 000 voyageurs par jour empruntent ce mode de transport sur les 16,2 kilomètres du réseau. Les tramways Citadis circulent tous les jours (sauf le 1er mai) entre 4h30 (6h40 le dimanche) et minuit (1h00 le samedi). Sur la ligne 3, la fréquence des Citadis est de 30 minutes intercalés entre les Avanto du Tram-Train, ce qui fait une rame toutes les 15 minutes. Cette ligne a permis également de mailler le réseau de tramway. Les lignes 1 et 2 sont certifiées NF Service par l'AFNOR. La ligne 3 est également certifiée depuis le 5 septembre 2011.

Ligne Parcours Fréquence Semaine Soirée D&F
Ligne 1 du tramway de Mulhouse Accessible aux personnes handicapées Gare Centrale <> Porte Jeune <> Rattachement <> Châtaignier 6 min oui oui oui
Ligne 2 du tramway de Mulhouse Accessible aux personnes handicapées Coteaux <> Nations <> Porte Jeune <> Lefebvre <> Nouveau Bassin 6 min oui oui oui
Ligne 3 du tramway de Mulhouse Accessible aux personnes handicapées Gare Centrale <> Porte Jeune <> Dornach Gare <> Lutterbach Gare 15 min oui oui oui

Le Tram-Train[modifier | modifier le code]

Cette ligne est la première et unique véritable ligne de Tram-Train de France. Longue de 22 kilomètres, elle dessert 18 stations réparties sur 6 communes. La partie urbaine de la ligne est la ligne 3 du tramway et emprunte la ligne de Lutterbach à Kruth sur le reste du parcours. Le Tram-Train est coexploité par Soléa et la SNCF sans changement de conducteurs à la limite urbaine. Une extension du service vers Kruth est prévue à terme. Les rames Avanto circulent tous les jours de 4h30 (6h30 le samedi, 7h50 le dimanche) à 23h20 (20h30 le dimanche).

Ligne Parcours Fréquence Semaine Soirée D&F
Tram-train Mulhouse Vallée de la Thur Accessible aux personnes handicapées Gare Centrale <> Porte Jeune <> Dornach Gare <> Cernay <> Thann <> Thann Saint-Jacques 30 min oui oui oui

Les lignes de bus et navettes[modifier | modifier le code]

Le réseau d'autobus se compose de 35 lignes, dont leur niveau de service est caractérisé par leur numéro de ligne :

  • Lignes 10 à 19 : Ce sont les lignes principales du réseau, avec une fréquences importante entre 10 et 15 minutes entre chaque bus. À noter la non-attribution de l'indice 13.
  • Lignes 20 à 29 : Ce sont les lignes complémentaires du réseau, avec une fréquence entre 20 et 30 minutes. Seuls les indices de 20 à 24 sont attribués.
  • Lignes 30 à 39 : Il n'existe actuellement qu'une seule ligne, la navette portant l'indice 30 pour la desserte de l'hôpital Emile Muller.
  • Lignes 50 à 59 : Ce sont les lignes suburbaines du réseau, elles desservent les zones les plus éloignées de l'agglomération. À noter la non-attribution des indices 53, 58 et 59.
  • Lignes 60 à 79 : Ce sont les lignes de soirée et des dimanches et jours fériés. À noter la non-attribution des indices 69 et 74 à 79.

Ces lignes sont complétées par plusieurs services spécifiques comme Taxi Soléa, Filéa ou Tribus.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Tramway et Tram-train[modifier | modifier le code]

Modèles de rames du tramway de Mulhouse et du tram-train Mulhouse-Vallée de la Thur
Constructeur Modèle Nombre Numérotation Années de
livraison
Longueur
Alstom Citadis[3] 27 nos 2001 à 2027 2006 32,5 mètres
Siemens Avanto[3] 12 TT nos 16 à 27[note 1] 2010[4] 37 mètres[4]

Autobus[modifier | modifier le code]

Standards[modifier | modifier le code]

Articulés[modifier | modifier le code]

Dépôt[modifier | modifier le code]

L'unique dépôt du réseau se situe au siège de Soléa rue de la Mertzau à Mulhouse (47° 45′ 44″ N 7° 20′ 05″ E / 47.76212, 7.334589 (Dépôt de bus de Soléa)).

Avenir[modifier | modifier le code]

La délégation de service public (DSP) actuelle a commencé le 1er janvier 2011 pour une durée de 8 ans. Le délégataire est Transdev (devenu Veolia Transdev depuis le 3 mars 2011) comme pour la précédente DSP[5]. Suite au report sine die des extensions de tramway[6],[7], le réseau actuel ne va pas être bouleversé dans les prochaines années. Cependant, dans l'attente d'une relance du projet, deux lignes de bus à haut niveau de service devraient voir le jour en septembre 2013 et reprendre globalement le même tracé[8],[9]. D'autres lignes pourraient être également aménagées pour fluidifier le trafic bus et le rendre prioritaire au niveau des feux tricolores. La certification des lignes va également se poursuivre. Le service de transport doit être étendu en septembre 2011. La tarification multimodale devrait également être généralisée dans toute l'Alsace, comme cela est prévu dans la convention SNCF-Région 2010-2018. Un nouveau plan de déplacement urbain (DPU) devra être réalisé pour 2013 par l'autorité organisatrice des transports.

À long terme, les extensions du tramway, au nord pour la ligne 1 et à l'est pour la ligne 2, devraient être réalisées. Le Tram-Train devrait également être étendu et desservir l'intégralité de la ligne de Lutterbach à Kruth et ainsi remplacer le TER. Le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) prévoit d'autres extensions du réseau en transport en commun en site propre (TCSP) vers Pfastatt, Illzach et Riedisheim. L'utilisation du réseau ferré existant est également envisagée : vers Altkirch (ligne Mulhouse-Belfort), vers la vallée de Guebwiller, vers Habsheim (ligne de Strasbourg-Ville à Saint-Louis) et en direction de l'Allemagne (ligne de Mulhouse-Ville à Chalampé)[10],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La numérotation des Avento (tram-train) est nationale, les rame TT01 à TT15 sont exploitées par la SNCF sur la ligne 4 du tramway d'Île-de-France

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Fiche Soléa sur le registre des sociétés
  2. Transdev rachète Soléa
  3. a et b « Etat de parc Mulhouse », sur www.tc-alsace.eu,‎ 1 janvier 2012
  4. a et b « 12 tram-trains Avanto pour l'agglomération de Mulhouse », sur www.swe.siemens.com,‎ 7 novembre 2006
  5. Transdev renouvelé pour l'exploitation du réseau de Mulhouse
  6. DNA du 24 juin 2010 : Mulhouse, abandon des extensions du tramway
  7. Reportage France 3 Alsace Mulhouse : l'extension du tram stoppée
  8. [PDF]Bulletin municipal trimestriel de la commune de Wittenheim décembre 2012-février 2013 sur le site officiel de la commune ville-wittenheim.fr, consulté le 22 février 2013.
  9. « Dans l’attente de cette connexion avec le réseau de tram existant, l’agglomération travaille à la mise en place d’un bus à haut niveau de service sur l’axe concerné. » extrait du PV du conseil municipal de la commune de Wittenheim du 24 octobre 2012 sur le site officiel de la commune ville-wittenheim.fr, consulté le 22 février 2013.
  10. Carte du développement des TCSP
  11. Le réseau TCSP prevu en place dans le SCOT

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]