Sokollu Mehmed Pacha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Sokullupasa.jpg

Mehmed pacha Sokolović (Mehmed-paša Sokolović en bosnien et serbe latin , Мехмед-паша Соколовић en serbe cyrillique, Sokollu Mehmet Paşa en turc), né en 1505 ou 1506 à Sokolovići, près de Rudo[1][2] (Bosnie-Herzégovine), mort en 1579 à Istanbul (Turquie), fut le grand vizir de Soliman le Magnifique, de Selim II et de Murad III de 1565 à 1579.

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Né dans une famille serbe orthodoxe [3],[4],[5],[6] de Bosnie[7] (Soko en serbo-croate signifie: faucon), il fut victime de la pratique ottomane du devşirme vers l'âge de six ans ; conduit à Istanbul, il fut élevé dans l'islam et devint janissaire.

Carrière[modifier | modifier le code]

En tant que jeune soldat, Sokolović entama une carrière prometteuse. Il excella à la bataille de Mohács et au siège de Vienne (1529). En 1543 il monta en grade et devint le Commandant de la Garde du Sultan. Trois ans plus tard, après la mort de Khayr ad-Din Barberousse, grand amiral de l'Empire ottoman, il fut promu haut Capitan Pacha de la flotte ottomane.

En 1549 il devint gouverneur-général (beylerbey) de Roumélie (la partie européenne de l'Empire ottoman).

Pendant la guerre contre la monarchie des Habsbourg en 1551 il mena l'armée turque en tant que commandant en chef.

Pour ses succès militaires dans la partie orientale de l'empire et en Perse, il fut promu en 1555 Troisième Vizir. En 1561 devint le Deuxième Vizir puis quatre ans plus tard, le 28 juin 1565, Grand Vizir.

Durant sa dernière entreprise militaire contre les Habsbourg, le grand Sultan Soliman le Magnifique mourut le 6 juillet 1566 sous les murailles de Szigetvár en Hongrie. Deux jours plus tard, Mehmed pacha dirigea l'assaut ultime et remporta la bataille, tuant les six cent derniers défenseurs de la ville, dirigés par le Ban croate Nikola Zrinski. Zrinski en personne fut capturé vivant et exécuté immédiatement. Mehmed pacha envoya sa tête à son neveu Goulab-Agha de Budim avec la mission de la renvoyer au Palais Impérial de Vienne. Pendant ce temps, Mehmed Pacha, avec l'aide de l'écuyer impérial Jafar Bey et du scribe Feridun, dans des circonstances très difficiles, garda la mort du Sultan secrète pendant trois semaines, le temps d'envoyer un messager au futur Sultan, son beau-père Selim II, lui demandant de se rendre immédiatement à Belgrade. Selim arriva à Belgrade après une quinzaine de jours. C'est alors seulement, que Mehmed Pacha annonça à l'armée que le sultan Soliman le Magnifique était mort, et que Selim II était le nouveau sultan.

En cette époque le pouvoir de Mehmed pacha était tellement important que, pour le diplomate autrichien, historien et fondateur des études ottomanes européennes modernes, Joseph von Hammer, il était plus juste de parler du « règne du grand vizir Sokolović » que du « règne de Selim II ». Il meurt en 1579 assassiné par un musulman fanatique qui lui reprochait sa tolérance vis-à-vis des orthodoxes dans l'Empire[8].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Mehmed pacha Sokolović fit plusieurs dons et wakoufs sur l'ensemble du territoire de l'empire. Il édifia la mosquée dans son village natale ainsi que plusieurs ponts en Bosnie-Herzégovine dont le pont Arslanagic à Trebinje, le Pont de Zepa, le Pont "Kozija Cuprija" à Sarajevo et le pont de Višegrad, rendu célèbre par le roman du prix Nobel yougoslave Ivo Andrić, Le Pont sur la Drina, en 1945.

Mehmed pacha Sokolović n'a jamais édifié d'important établissement chrétien en Bosnie, mais à la mort de sa mère, il lui fit construire une église orthodoxe ou il déposa son corq[9]. Cependant, en 1557, il influença la décision du sultan de rétablir le patriarcat serbe de Peć (comme à l'époque de l'Empire Serbe, au Kosovo[10] . Makarije Sokolovic son cousin, fut nommé patriarche, le patriarche serbe était à la tête de tous les orthodoxes des balkans de Roumanie et de Hongrie, hormis ceux de langue grec. Mehmed pacha Sokolović avait dont restaure le patriarche de Serbie dans des limites de loin plus importante que les terres serbes.

Mehmed était calme et pacifique dans les affaires externes ; il préférait les mouvements stratégiques aux brutaux ; il ne conquit que des lieux stratégiques comme Chypre et l'île de Rhodes ; il commença également de grands travaux sur le canal de Suez et les canaux Don-Volga.

Notes et références[modifier | modifier le code]