Soing-Cubry-Charentenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soing-Cubry-Charentenay
Image illustrative de l'article Soing-Cubry-Charentenay
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Vesoul
Canton Canton de Fresne-Saint-Mamès
Intercommunalité Communauté de communes des Combes
Maire
Mandat
Didier Pierre
2014-2020
Code postal 70130
Code commune 70492
Démographie
Population
municipale
487 hab. (2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 34′ 59″ N 5° 52′ 46″ E / 47.5830555556, 5.87944444444 ()47° 34′ 59″ Nord 5° 52′ 46″ Est / 47.5830555556, 5.87944444444 ()  
Altitude Min. 195 m – Max. 268 m
Superficie 28,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Soing-Cubry-Charentenay

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Soing-Cubry-Charentenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soing-Cubry-Charentenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soing-Cubry-Charentenay

Soing-Cubry-Charentenay est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Soing-Cubry-Charentenay
Vanne Fédry et Chantes Traves
Ray-sur-Saône Soing-Cubry-Charentenay Vy-le-Ferroux
Noidans-le-Ferroux
Vellexon-Queutrey-et-Vaudey Fresne-Saint-Mamès Vezet

Histoire[modifier | modifier le code]

Soing faisait partie de la seigneurie de Fouvent suzerain des comtes de Bourgogne. En 1256, Soing passa au sire de Vergy, puis en 1302, au sire de Rupt.

Cubry-lès-Soing dépendait des comtes de Bourgogne.

Charentenay est mentionné en 1242. Les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem y étaient installés.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Parti au 1) de gueules à la bande accompagnée en chef d’une quintefeuille et en pointe d’une croisette tréflée au pied fiché, le tout d’argent ; au 2) d’argent à l’arbre arraché de sinople et aux bêches du champ passées en sautoir brochant sur le fût, au chef de gueules chargé d’une fasce ondée aussi d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 mars 2020 Didier Pierre   - style="vertical-align: top" mars 2008 mars 2014 Didier Pierre    
mars 2001 mars 2008 Didier Pierre    
mars 1994 mars 2001 Robert Aubriet    
mars 1983 mars 1994 Albert Chenevard    
mars 1971 mars 1983 André Pourcelot    
mars 1959 mars 1971 Albert Vivien    
mars 1949 mars 1959 Gustave Vairon    
mai 1945 mars 1949 Emile Ramondot    
1942 mai 1945 Henri Lenoir    
1941 1942 Emile Ramondot    
1925 1941 Octave Vairon    
1920 1924 Octave Clerc    
1898 1919 Jean-Baptiste Choulet    
1892 1898 Claude-François-Gustave Courbet    
1884 1891 Jean-Baptiste Hugueney    
1883 1884 Henri-Albert Colard    
1872 1882 Nicolas Nantillet    
1866 1872 Claude-François Chevalier    
1848 1865 Jean-Claude Sirot    
1846 1847 Claude-François Hugueney    
1843 1846 Nicolas Servet    
1837 1843 Jean-François-Auguste Mugnier    
1835 1836 Nicolas Servet    
1830 1835 Jean-Joseph Bourquin    
1823 1830 Claude-François Rosle    
1820 1822 Nicolas Metra    
1817 1819 Jean-François Baulet    
1814 1816 Antoine-François Barreaux    
1811 1814 Jean-François Chevalier    
1809 1811 Claude-François Role    
1808 1809 Hyacinthe Muguet-de-Nanthou    
1807 1808 François Gros    
1804 1806 Edme Delbrassine    
1798 1803 Claude Barreaux    
1793 1794 Jean Metra    
1792 1793 Jean Chevalier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 487 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
720 978 973 902 935 923 926 904 898
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
741 725 713 650 617 618 590 542 506
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
502 483 460 380 375 345 362 322 349
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
306 297 395 434 477 486 452 447 487
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Une Tour Eiffel, réplique au 1/20ème de sa grande sœur parisienne, domine la zone de loisirs de Soing depuis 1992.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :