Sofia Goubaïdoulina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sofia Goubaïdoulina

Description de l'image  Sofia Gubaidulina July1981 Sortavala ©DSmirnov.jpg.
Naissance 24 octobre 1931 (82 ans)
Tchistopol, RSSA tatare, RSFS de Russie
Drapeau de l’URSS Union soviétique
Activité principale compositrice
Récompenses Prix Polar Music (2002)

Sofia Asgatovna Goubaïdoulina (en russe : София Асгатовна Губайдулина) est une compositrice soviétique, puis russe, née le 24 octobre 1931 à Tchistopol, en RSSA tatare (RSFS de Russie, Union soviétique).

Biographie[modifier | modifier le code]

Assistante de Chostakovitch de 1954 à 1959, Sofia Goubaïdoulina fonde en compagnie des compositeurs Viatcheslav Artiomov et Viktor Sousline, l'Ensemble Astreya où elle improvise sur des instruments rares d'Europe de l'Est, ainsi que sur des instruments rituels.

En 1981, le violoniste Gidon Kremer interprète son concerto Offertorium et il la fera connaître du monde musical international et en 1992, elle s'installe en Allemagne près de Hambourg[1].

Influencée par toutes formes de musiques rituelles, par la mystique chrétienne et la philosophie orientale, elle a reçu de nombreux prix, dont le prix international du disque Koussevitzky (1989 et 1994), le prix Franco Abbiato (1991), le Heidelberger Künstlerinnenpreis (1991) et le prix de l'État russe (1992).

Depuis 1992, elle vit en Allemagne, à proximité de Hambourg[2].

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Chaconne (1963), pour piano
  • Musical Toys (Jouets musicaux) (1969), 14 pièces pour piano
  • Sonate (1965), pour piano en 3 mouvements (Allegro, Adagio et Allegretto)
  • Toccata-Troncata (1971) pour piano
  • Invention (1974) pour piano
  • Hommage à Marina Tsvetaïeva (1984), pour chœur
  • Hommage à T.S. Eliot (1987), pour octuor et soprano
  • In croce (1979-92), pour violoncelle et orgue
  • Offertorium (1980), pour violon et orchestre (commande de Gidon Kremer)
  • Sieben Worte (1982), pour violoncelle, accordéon et cordes
  • Quatuor à cordes no 1 (1971)
  • Quatuor à cordes no 2 (1987)
  • Quatuor à cordes no 3 (1987)
  • The Canticle of the Sun by St Francis of Assisi (1997), pour violoncelle, chœur et percussions
  • Rejoice!, sonate pour violon et violoncelle (1981)
  • Trio pour violon, alto et violoncelle (1988)
  • In Erwartung, pour quatuor de saxophones et 6 percussionnistes (1994)
  • Passion selon saint Jean (2000)
  • Pâques selon saint Jean Oratorio, (2002)
  • In Tempus Praesens, un concerto pour violon dédié à Anne-Sophie Mutter, (2006/2007).

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Scène Magazine, mai 2013
  2. Sax, Mule & Co, Jean-Pierre Thiollet, H & D, 2004 (p. 129)
  3. (de) Sofia Gubaidulina - Von 1988 bis 1993 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin (West), Sektion Musik. Seit 1993 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Musik sur le site de l'Akademie der Künste

Liens externes[modifier | modifier le code]