Sofía Sakoráfa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sofia Sakorafa Portail athlétisme
Sofia Sakorafa (3216986319).jpg
Informations
Discipline(s) Lancer de javelot
Période d'activité Retraite sportive
Nationalité Drapeau : Grèce Grecque
Naissance 29 avril 1957 (1957-04-29) (56 ans)
Lieu Trikala
Taille 1,76 m
Poids 69 kg
Club(s) GS Trikalon
Records
Ancienne détentrice du record du monde du lancer du javelot (74,20 m, 1982)
Palmarès
Championnats d'Europe 0 0 1
Jeux méditerranéens 1979, 1987 1 0 1

Sofia Sakorafa (en grec : Σοφία Σακοράφα ; née le à Trikala) est une athlète et femme politique grecque. Spécialiste du lancer de javelot, elle remporte les Jeux méditerranéens de 1979 ainsi que la médaille de bronze aux Championnats d'Europe de 1982 et aux Jeux méditerranéens de 1987.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Sofia Sakorafa a commencé la compétition en athlétisme à l'âge de quinze ans comme membre du Trikala Club de gymnastique. Poussée par son antagonisme avec Anna Verouli, elle a battu 17 fois le record grec du lancer du javelot. Âgé de 19 ans elle a participé aux Jeux olympiques d'été de 1976 puis à ceux 1980.

Le 26 septembre 1982, à La Canée, Sofia Sakorafa établit un nouveau record du monde du lancer du javelot avec 74,20 m, améliorant de 20 cm l'ancienne meilleure marque mondiale réalisée quelques semaines plus tôt par la Finlandaise Tiina Lillak[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
Lancer du javelot 74,20 m La Canée 26 septembre 1982

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Après sa retraite sportive elle s'engage en politique et est élue dans les conseils municipaux d'Athènes et de Maroussi. Elle devient ensuite, lors des Élections législatives grecques de 2007 (en), députée au Parlement hellénique sous la bannière du PASOK.
Elle fut la première membre du Pasok à se rebeller et fut expulsée suite à son vote contre le premier plan d’ajustement. « Je ne pouvais pas rester au sein d’un parti qui a viré à droite et a appliqué une politique néolibérale qui rompt avec sa tradition et son programme ».

Le 6 mai 2012 elle est élue dans la coalition de gauche radicale Syriza et est la parlementaire qui a obtenu le plus grand nombre de suffrages[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]