Sodina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La sodina est une flûte droite à embouchure terminale de Madagascar. Les recherches ethnomusicologiques et linguistiques montrent que la sodina est d'origine austronésienne [1],[2],[3],[4],[5],[6]. Son équivalent indonésien contemporain est la flûte suling.

Facture[modifier | modifier le code]

De longueur variable (18 à 50 cm), elle est percée de 6 trous équidistants et peut couvrir jusqu'à deux octaves chromatiques. Elle est en général en bambou ou en bois léger comme le balsa. *

Jeu[modifier | modifier le code]

Actuellement jouée en solo ou en petit ensemble (avec des tambours), on estime que dans le passé elle avait un rôle liturgique [réf. nécessaire]. De nos jours, on l'utilise principalement pour jouer une musique folklorique sur scène. La sodina est, avec les tambours (amponga) l'instrument de base du hira gasy (vako-drazana).

Rakoto Frah est celui qui a donné ses lettres de noblesses à la sodina en la faisant connaître internationallement à travers de nombreuses tournées, souvent en compagnie du joueur de valiha Randafison Sylvestre.

La relève est aujourd'hui assurée par de jeunes musiciens malagasy qui ont eu l'occasion de se former auprès du maître et dont les figures les plus connues sont :

Discographie sur la sodina[modifier | modifier le code]

Rakoto Frah

Seta Ramaroson

Rakoto Frah et Nicolas Vatomanga

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sachs (1938)
  2. Jones (1971)
  3. Domenichini (1982)
  4. Adelaar (2004)
  5. Schmidhoffer (2005)
  6. Blecnh (2006)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]