Société nationale des chemins de fer du Congo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SNCC.
Arrivée du premier train à Kindu après réhabilitation des voies

La Société nationale des chemins de fer du Congo (ou SNCC) est une entreprise publique de la République démocratique du Congo, active essentiellement dans l'est et le sud du pays. Elle est basée à Lubumbashi au Katanga. Elle est active dans l'exploitation de chemin de fer, mais aussi dans le transport fluvial et routier et l'exploitation de ports.

Historique[modifier | modifier le code]

Réseau[modifier | modifier le code]

Secteurs[modifier | modifier le code]

  • région du Sud (siège à Likasi)
  • région Centre (siège à Kamina)
  • région Nord (siège à Kananga)
  • région Est (siège à Kalemie)
  • région Nord-Est (siège à Kindu)
  • circonscription d'exploitation de Lubumbashi

Lignes de chemin de fer[modifier | modifier le code]

Réseau lacustre et fluvial[modifier | modifier le code]

Ports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert van Dievoet, "Monographies industrielles." "Le chemin de fer du Congo Supérieur aux Grand-Lacs africains", dans, L'expansion belge, revue mensuelle illustrée, Bruxelles, décembre 1908, n° VI, p. 251.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Blanchart, et. al. (2008), pp. 413-421.
  2. Construit à l'écartement de 765mm, la ligne fut mise à l'écartement de 3' 6" au début des années 1930. [Blanchart, et. al. (2008), p. 413].
  3. En vue de la construction de la jonction des réseaux du C.F.L. et du K.D.L., l'écartement de la ligne C.F.L. Kindu–Albertville [Kalemie] qui d'origine était de 1 mètre fut porté à 3' 6" en septembre 1955. [Blanchart, et. al. (2008), pp. 253-256].
  4. Blanchart, et. al. (2008), pp. 420-421.
  5. Blanchart, et. al. (2008), p. 422.
  6. Blanchart, et. al. (2008), p. 412.