Société nationale d'électricité et de thermique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La société nationale d'électricité et de thermique (SNET) est une entreprise française productrice d'électricité. [RCS]: 399 361 468.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héritière des centrales thermiques des Charbonnages de France, elle dispose d'une puissance installée de 2,4 GW (soit environ 2 % de celle d'EDF).

La SNET s'est positionnée comme concurrent d'EDF dès l'ouverture du marché français de l'électricité aux clients éligibles en 1999. Ceci s'explique par la volonté de l'État de stimuler une concurrence entre tous les acteurs du secteur de l'électricité (dont elle est actionnaire majoritaire de toutes les entreprises), en pleine libéralisation économique.

En Septembre 2004, le contrôle de la société est passé aux mains d'Endesa, premier producteur d'électricité en Espagne, qui s'assure ainsi un accès au marché français.

En juin 2008[1], la SNET est vendue au groupe Allemand E.ON et contrôlée par E.ON-France qui emploie plus de 850 personnes[2]. La SNET évolue en construisant des cycles combinés gaz, dont les 2 premières en France sur le site de Saint-Avold (centrale Emile Huchet).

En vertu de la directive européenne 2001/80/CE sur les Grandes installations de Combustion (GIC) qui limite au 31 décembre 2015 le fonctionnement de ces installations si elles ne sont pas équipées pour abaisser leurs émissions de polluants (NOx en particulier), la SNET a arrêté ou va arrêter plusieurs tranches thermiques charbon[3] :

  • Hornaing 3 a été arrêté le 31 mars 2013 ;
  • Lucy 3 le 31 mars 2014 ;
  • Emile Huchet 4 utilise la technologie du Lit Fluidisé Circulant (LFC) qui n’autorise pas la flexibilité exigée aujourd’hui par le marché ;
  • Provence 4 est en cours de conversion à la biomasse
  • l’arrêt de la tranche CEH4 est prévu à l’horizon 2015.

Par contre, 2 tranches thermiques charbon de 595 MW (Provence 5 et Emile Huchet 6) ont été mises aux normes en 2007 grâce à des équipements permettant le traitement des fumées (DeSOx-DeNOx) et sont pérennisées au-delà de 2025. Ces unités de production thermique ont produit plus de 4500 GWh en 2013. Les deux unités à Cycles Combinés Gaz (CCGT) mises en service en 2010 sur la Centrale Emile Huchet en Lorraine, d’une capacité installée totale de 828 MW, ont produit plus de 1900 GWh en 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Communiqué de presse » [PDF], SNET,‎ 25 juin 2008
  2. Romandie, Plan social chez EON: le Comité central d'entreprise saisit la justice, Romandie et AFP 01 mars 2013
  3. Nos sites de production en France, site E.ON France consulté le 22 juin 2014.